Cinq mythes sur les placements déboulonnés

De nombreuses idées fausses circulent au sujet des placements et des marchés financiers en général. Il arrive souvent que ces croyances largement répandues sur les placements – les mythes – empêchent des personnes de tirer avantage des placements boursiers.

Dans cet article, nous analysons en profondeur cinq mythes largement répandus pour vous démontrer que la « sagesse » dominante n’est pas toujours la voie à suivre.

Mythe no 1 : J’ai besoin de beaucoup d’argent pour investir

Rien n’est plus faux. L’investissement n’est pas réservé uniquement aux gens riches ou aux courtiers, c’est pour tout le monde. De nombreuses personnes tardent à investir, estimant avoir besoin d’une mise de départ importante. Ce n’est pas vrai. Pourquoi attendre d’avoir épargné 10 000 $ ou 20 000 $ pour commencer à investir? Il est possible de commencer dès maintenant, avec 100 $ ou 200 $ par semaine ou par mois, et d’effectuer des opérations plus tôt.

Il ne vous faut pas forcément une somme importante pour commencer; vous pouvez investir un peu à la fois. La clé du succès consiste à commencer tôt et à investir régulièrement.

Vous pourriez envisager d’utiliser certains des outils automatisés à votre disposition pour maximiser vos placements. Ils pourraient vous aider à tirer parti de ces petits montants au fil du temps.

  • Cotisations/dépôts automatiques. La plupart des comptes vous permettent de faire un dépôt régulier, c’est-à-dire de transférer automatiquement un montant précis de votre compte-chèques à votre compte de placement (chaque semaine, toutes les deux semaines, chaque mois, etc.). Vous pourriez décider de faire coïncider le transfert automatique avec la journée de la réception de votre paie; ainsi, vous n’auriez plus à y penser. Accumulez des liquidités dans votre compte de placement et soyez prêt à investir.
  • Cotisations systématiques. Comme dans le cas ci-dessus, ce type de régime vous permet d’acheter directement de petites quantités de parts de fonds communs de placement à chaque transfert automatique régulier.
  • Plans de réinvestissement des dividendes (PRD). Ces programmes vous permettent de réinvestir automatiquement les dividendes en espèces reçus de votre placement pour acheter plus d’actions. Vous profitez ainsi de rendements composés au fil du temps et vous accumulez plus d’actions.

Inscrivez-vous pour recevoir des astuces de négociation, des mises à jour du service et des offres par courriel.

Inscrivez-vous dès aujourd’hui

Mythe no 2 : Investir est trop risqué 

Certes, les placements comportent certains risques. Lorsque vous achetez les actions d’une société, leur valeur fluctue. Il y a toujours un risque – aussi faible soit-il – que la société fasse faillite et que votre placement perde toute sa valeur. Cette situation relève de l’exception plutôt que de la règle. Il existe des stratégies auxquelles vous pouvez avoir recours pour réduire votre risque global de placement.

  • Suivez une stratégie de placement. Il convient de personnaliser vos placements en fonction de votre situation et de vos objectifs, de votre horizon temporel de placement (temps disponible pour investir) et de votre tolérance au risque (niveau de risque avec lequel vous êtes à l’aise). Sélectionnez vos placements en tenant compte de ces facteurs et tenez-vous-en à ces choix.
  • Diversifiez vos placements. Il s’agit en fait de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. L’essentiel consiste à diversifier ses placements entre les secteurs, les régions et les catégories d’actif. Lorsque les placements de votre portefeuille sont concentrés dans le même secteur, si celui-ci inscrit de piètres résultats, c’est l’ensemble de votre portefeuille qui sera touché. La diversification a tendance à équilibrer votre niveau de risque. Lorsqu’une région ou un secteur tire de l’arrière, d’autres régions ou secteurs peuvent afficher de bons rendements.
  • Concentrez-vous sur le temps passé sur le marché plutôt que sur l’anticipation du marché. Il a toujours été plus avantageux d’investir sur le long terme que de faire des choix à court terme. La valeur des actions et d’autres placements fluctue souvent considérablement à court terme; au fil du temps toutefois, elle est plus stable. Avez-vous déjà entendu l’expression « Rien ne sert de courir, il faut partir à point »? Vous avez plus de chances de réussir à long terme si vous investissez régulièrement et conservez vos placements.
  • Faites des recherches. Lorsque vous choisissez vos placements, prenez le temps de procéder à des recherches sur la société dans laquelle vous investissez et d’examiner ses caractéristiques financières et sa solvabilité. Les investisseurs de Qtrade ont accès à la recherche fondamentale (toutes les mesures de rendement clés, y compris les plus récents états financiers) par l’intermédiaire de la plateforme Qtrade, ainsi qu’aux recommandations des analystes, qui fournissent des études et des sélections de titres bien documentées. Plus vous en aurez appris sur votre placement, plus vous serez certain d’avoir fait un bon choix.

 

Mythe no 3 : Je n’ai pas le temps d’investir 

En tant qu’investisseur autonome, vous devez prendre un peu de temps pour effectuer des recherches et choisir vos placements. Ni vous ni personne d’autre ne pouvez prédire le rendement du marché, alors établissez vos objectifs de placement et restez calme. Une surveillance accrue des mouvements des marchés financiers pourrait vous amener à prendre des mesures (comme vendre vos actions) qui pourraient vous coûter cher. Examinez régulièrement vos placements – une fois par trimestre, semestre ou année – mais respectez votre plan de placement à long terme.

Profitez des moyens de gagner du temps. À défaut de temps pour mener vos propres recherches sur les actions, vous pouvez recourir aux nouvelles options qui facilitent le choix des placements :

  • Envisagez un fonds négocié en bourse (FNB) de « répartition de l’actif » ou « tout-en-un » pour vos placements. Les FNB tout-en-un, généralement composés de plusieurs FNB sous-jacents, offrent un niveau élevé de diversification – par types d’actif, régions et secteurs – en un seul placement. De plus, ils sont automatiquement rééquilibrés en fonction des conditions du marché, simplifiant ainsi les placements.
  • Envisagez des placements indiciels – Il s’agit de FNB et de fonds communs de placement conçus pour suivre un indice de référence d’actions ou d’obligations, comme l’indice composé S&P/TSX (actions canadiennes) ou l’indice S&P 500 (actions américaines). Les fonds indiciels achètent les mêmes composantes (actions ou obligations) que l’indice, de sorte que votre portefeuille est plus diversifié sans que vous ayez à acheter vous-même chacun des titres.
  • Pensez à utiliser les Portefeuilles accompagnés Qtrade, un service en ligne qui vous aide à investir en fonction de vos objectifs financiers. Il vous suffit de remplir le questionnaire en ligne sur votre horizon temporel de placement, vos objectifs et votre tolérance au risque, et le service crée un portefeuille adapté à vos besoins. Ces portefeuilles sont rééquilibrés régulièrement en fonction des conditions et du rendement des marchés – la répartition de l’actif et la réévaluation continue du portefeuille sont effectuées pour vous. Chaque dépôt effectué dans ce compte est automatiquement investi dans votre portefeuille.

Mythe no 4 : Je suis trop jeune ou trop vieux pour investir

Il n’y a pas de « bon » âge pour investir. Toutefois, votre stratégie de placement sera fondée sur vos besoins et vos objectifs financiers, votre tolérance au risque et l’horizon temporel de vos placements, qui changent évidemment au fil du temps.

Il est possible de commencer à investir dès l’adolescence! Dans la plupart des provinces canadiennes, l’âge minimal pour ouvrir un compte de courtage (achat et vente de fonds communs de placement, de FNB, d’actions et d’obligations) est de 18 ans. Il est également possible de commencer à investir dans un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) à cet âge. Quant aux régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER), ils ne sont pas assortis d’un âge minimal. Les règles de cotisation étant fondées sur votre revenu, vous devez produire une déclaration de revenus annuelle pour être admissible. Il est même possible de cotiser à son propre régime enregistré d’épargne-études (REEE), surtout lorsque les parents n’ont pas versé de cotisations supplémentaires pour profiter des avantages de la Subvention canadienne pour l’épargne-études.

En fait, commencer à investir à un jeune âge maximise les rendements globaux, car le temps permet d’accumuler des fonds et de composer avec les fluctuations du marché. L’effet composé à long terme fait son œuvre : le réinvestissement des rendements (intérêts, dividendes) dans le portefeuille aide à le faire fructifier plus rapidement.

Dans le cas des Canadiens plus âgés, il est possible et recommandé d’investir à la retraite, à condition de disposer de fonds suffisants pour répondre aux besoins quotidiens et d’avoir constitué un fonds d’urgence. Il s’agit simplement de vous assurer que votre stratégie de placement correspond à votre situation et à vos objectifs financiers. De toute évidence, une personne de 65 ans récemment partie à la retraite a besoin d’une stratégie différente de celle d’une personne de 40 ans qui épargne en vue de la retraite et des études de ses enfants. Certains croient qu’il est trop risqué d’investir plus tard dans la vie. Toutefois, conserver ses économies en espèces ou dans un compte d’épargne grèvera probablement son pouvoir d’achat, en raison de l’inflation. À mesure que le coût de la vie augmente, vos liquidités pourraient s’avérer insuffisantes. 

Mythe no 5 : J’ai besoin d’anticiper le marché pour réussir

Rien n’est plus faux. Au bout du compte, tout le monde veut acheter une action lorsque son cours est bas et la vendre lorsque son cours est élevé. C’est ainsi que l’on fait de l’argent sur les marchés boursiers. Cependant, il est pratiquement impossible d’anticiper le marché, même pour les professionnels chevronnés. Vous pourriez avoir de la chance dans le cas d’une ou deux opérations. Toutefois, il a toujours été plus avantageux d’investir à long terme que de faire des choix à court terme.

Vous avez besoin d’une stratégie de placement qui ne vous oblige pas à anticiper vos opérations ni à prédire quand le cours d’une action augmentera ou baissera. Il est recommandé de suivre une stratégie qui produit des rendements constants, peu importe le moment choisi. Tenter d’anticiper le marché peut vous faire perdre de l’argent :

  • Si vous attendez que le cours d’une action baisse, vous pourriez attendre indéfiniment. Entre-temps, vous manquez de profiter de dividendes et de hausses des cours boursiers.
  • De plus, les opérations fréquentes peuvent entraîner des frais supplémentaires et gruger vos rendements.

Plutôt que de vous concentrer sur l’anticipation du marché, conservez vos placements. 

Vous voulez en savoir plus sur les placements? Consultez nos plus récentes astuces de négociation et de placement.

Autres astuces de placement

Les renseignements contenus dans le présent article proviennent de sources jugées fiables. Nous ne pouvons toutefois garantir leur exactitude ou leur exhaustivité. Ce document est fourni à des fins éducatives et d’information uniquement et ne vise pas à apporter précisément des conseils financiers, fiscaux, de placement ou de toute autre nature.

Portefeuilles accompagnés Qtrade est un nom commercial de Valeurs mobilières Credential Qtrade inc.