Pouls hebdomadaire du marché Semaine se terminant le 10 décembre 2021

Évolution des marchés

Actions

Les marchés boursiers ont fortement rebondi après la peur suscitée par le variant Omicron, l’indice S&P 500 ayant clôturé la semaine à un sommet historique. À l’heure actuelle, peu de données indiquent que les capacités des hôpitaux pourraient être dépassées et les premières études montrent que les vaccins actuels présentent une certaine efficacité contre le nouveau variant, mais on recommande tout de même une dose de rappel. Selon les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis, les personnes vaccinées qui ont contracté le virus n’ont éprouvé que des symptômes bénins. En revanche, l’inflation aux États-Unis a continué de grimper, atteignant 6,8 % sur 12 mois, son plus haut niveau depuis 1982.

Titres à revenu fixe

Les rendements ont augmenté durant la semaine, car les marchés n’ont pas tenu compte des inquiétudes suscitées par le variant Omicron. La Réserve fédérale américaine (Fed), la Banque centrale européenne et la Banque d’Angleterre devraient se réunir au cours de la semaine du 13 décembre, et ces réunions sont très attendues.

Marchandises

Les prix du pétrole ont bondi au cours de la semaine, en raison de la diminution des craintes relatives au variant Omicron et du fait que la coalition OPEP+ a maintenu sa hausse de production prévue, malgré les pressions exercées pour accroître l’offre en raison de la hausse des prix. L’OPEP+ a également indiqué faire preuve de souplesse dans sa hausse de production, en raison de l’incertitude entourant le variant Omicron.

Performance (rendement des cours)

En date du 10 décembre 2021

Événements macroéconomiques

Canada : La Banque du Canada prévoit que la croissance économique se poursuivra au quatrième trimestre; l’utilisation des capacités diminue

La Banque du Canada n’a pas modifié sa politique monétaire, mais est devenue plus optimiste dans l’ensemble, car la croissance économique se poursuit au quatrième trimestre. Au cours des derniers mois, la Banque du Canada a constaté des gains généralisés au chapitre de l’emploi, dont les niveaux sont essentiellement revenus aux niveaux d’avant la pandémie. En ce qui a trait à l’inflation, la Banque centrale a supprimé le mot « temporaire » de sa description des forces inflationnistes dans sa déclaration selon laquelle elle « surveille de près les attentes d’inflation et les coûts de main-d’œuvre pour s’assurer que les forces qui poussent les prix à la hausse ne soient pas intégrées à l’inflation en cours ». Dans l’ensemble, « l’inflation a encore augmenté dans de nombreux pays, reflétant une forte demande de biens dans un contexte de perturbations persistantes de l’offre », et même si l’inflation restera élevée à court terme, la Banque centrale s’attend tout de même à ce qu’elle redescende à 2 % au deuxième semestre de 2022.

L’utilisation des capacités industrielles au Canada a diminué pour s’établir à 81,4 % au troisième trimestre comparativement à 82,0 % au deuxième trimestre, et ce, après quatre trimestres consécutifs de hausse. La capacité de construction a diminué, car la construction résidentielle a fortement reculé, mais demeure à des niveaux correspondant à ceux d’avant la pandémie. Dans le secteur manufacturier, l’utilisation des capacités de l’équipement de transport a chuté à 62,0 %, soit une baisse de 6,6 %, car les pénuries de puces à semi-conducteurs continuent d’avoir une incidence importante sur le secteur. À titre de référence, l’utilisation des capacités de l’équipement de transport était de 83,0 % avant la COVID-19, au quatrième trimestre de 2019.

États-Unis : accélération de l’IPC, qui atteint son plus haut niveau depuis 1982; l’indice de confiance des consommateurs de l’Université du Michigan est en hausse

Aux États-Unis, l’inflation mesurée selon l’indice des prix à la consommation a augmenté de 0,8 % en données désaisonnalisées en novembre, après avoir augmenté de 0,9 % en octobre. La hausse était généralisée, menée par la hausse de 1,4 % des biens et la hausse de 0,4 % des prix des services. Au cours des 12 derniers mois, l’IPC a grimpé à 6,8 %, son plus haut niveau depuis 1982.

La confiance des consommateurs a légèrement progressé en décembre, l’indice de confiance des consommateurs de l’Université du Michigan passant de 67,4 à 70,4 au cours du mois. Fait intéressant, les résultats du sondage ont révélé une grande disparité entre les gains mensuels des ménages dont le revenu se situe dans le tiers inférieur, comparativement à ceux des ménages dont le revenu se situe dans le tiers du milieu et dans le tiers supérieur. Les données du tiers inférieur indiquent un regain d’optimisme à l’égard des hausses de revenu pour l’année à venir. Le sondage a également posé une question intéressante, à savoir lequel de l’inflation ou du chômage était le problème le plus grave, question à laquelle 76 % des personnes sondées ont répondu qu’il s’agissait de l’inflation et 21 %, qu’il s’agissait du chômage.

International : Hausse de la production industrielle allemande; baisse de la confiance selon l’enquête allemande ZEW; hausse des exportations chinoises et de l’IPC

La production industrielle allemande a progressé de 2,8 % en octobre, après avoir reculé de 0,5 % en septembre. La production manufacturière a progressé de 3,2 %, grâce à un rebond de la production de véhicules (+12,6 %). Ailleurs, la production d’énergie a augmenté de 0,9 % et la construction, de 1,2 %.

L’indice allemand ZEW de confiance économique est passé de 31,7 en novembre à 29,9 en décembre. L’économie allemande ressent les contrecoups d’une nouvelle vague de cas de COVID-19 et des goulots d’étranglement persistants de l’offre.

Les exportations chinoises ont progressé de 22,0 % sur 12 mois en novembre, grâce à la vigueur du secteur des métaux, dont l’acier et l’aluminium, et de l’électronique.

L’IPC chinois a grimpé à 2,3 % sur 12 mois en novembre, contre 1,5 % en octobre. Les prix ont augmenté de 0,4 % au cours du mois. Les prix des aliments ont augmenté en raison de la hausse des prix des légumes. Les prix du porc ont également augmenté au cours du mois, mais sont inférieurs de plus de 30 % par rapport à l’an dernier. La hausse des prix du carburant et le faible effet de base ont aussi contribué à la hausse sur 12 mois. L’IPC de base, excluant les aliments et l’énergie, est passé de 1,3 % à 1,2 % sur 12 mois en novembre.

Aperçu de l’avenir

Canada : Mandat relatif à l’inflation de la Banque du Canada (13 décembre); ventes du secteur manufacturier et IPC (15 décembre)

La Banque du Canada renouvellera son entente avec le gouvernement fédéral sur sa cible d’inflation. L’entente est renouvelée tous les cinq ans. À l’heure actuelle, « la Banque du Canada vise à maintenir l’inflation au point médian de 2 % d’une fourchette cible de contrôle de l’inflation de 1 % à 3 %. » La Banque centrale pourrait explorer d’autres approches, comme l’inflation moyenne utilisée par la Réserve fédérale américaine ou la cible d’inflation à moyen terme utilisée par la Banque centrale européenne. On ne s’attend qu’à des changements minimaux, mais qui seront tous dignes de mention, car ils pourraient avoir des répercussions sur le prochain cycle de hausses de taux.

Les ventes du secteur manufacturier pour le mois d’octobre devraient augmenter de 4,1 %, selon les prévisions consensuelles pour les véhicules automobiles et les produits énergétiques.

L’IPC devrait s’établir à 0,2 % en novembre, principalement en raison de la baisse des prix de l’essence au cours du mois. Les données sur 12 mois demeureraient inchangées à 4,7 %.

États-Unis : Ventes au détail et réunion de la Réserve fédérale américaine (15 décembre); production industrielle et indice des directeurs d’achats Markit (16 décembre)

Ce sera une semaine plutôt chargée aux États-Unis, à commencer par la publication des données sur les ventes au détail pour novembre. Le consensus des analystes s’établit autour d’une progression de 0,8 %, en raison des ventes de véhicules et d’essence plus élevées.

La réunion de la Réserve fédérale sera le fait saillant de la semaine. Les récentes communications des dirigeants de la Fed montrent une préférence pour l’accélération de la réduction des mesures monétaires, ce qui donnerait à la Fed la possibilité de relever les taux plus tôt si elle le juge nécessaire. Le mot « transitoire » pourrait aussi être supprimé de la déclaration, compte tenu de la déclaration du président Jerome Powell dans son témoignage devant le Congrès. Un résumé final des projections économiques de l’année sera publié, dans lequel les participants à la Fed pourraient modifier leurs attentes en matière d’inflation et augmenter les projections des taux des fonds.

La production industrielle devrait augmenter de 0,7 % en novembre, alors que le secteur automobile poursuit sa reprise.

Enfin, nous avons les résultats préliminaires du sondage relatif à l’indice des directeurs d’achats Markit. Encore une fois, les résultats devraient refléter la vigueur de l’économie, malgré le risque relatif au variant Omicron qui pourrait peser sur la confiance et l’activité. Comme d’habitude, les perturbations de la chaîne d’approvisionnement, les pressions inflationnistes et les pénuries de main-d’œuvre seront les principaux indicateurs à surveiller.

International : Ventes au détail et production industrielle en Chine (14 décembre); indice des directeurs d’achat pour le Japon (15 décembre); indice des directeurs d’achats pour la zone euro, réunion de la BCE, réunion de la Banque d’Angleterre (16 décembre); réunion de la Banque du Japon (17 décembre)

Les données sur les ventes au détail et sur la production industrielle en Chine seront publiées. Les données sur l’activité laissent entrevoir une stabilisation de l’économie après une faible croissance cette année.

De plus, nous avons reçu des mises à jour de l’indice des directeurs d’achats pour le Japon et la zone euro. Le principal point à surveiller sera l’incidence d’une nouvelle vague de coronavirus en Europe. Le Japon, quant à lui, n’a pas vu d’augmentation des cas, mais le variant Omicron pourrait avoir une incidence sur la confiance. Les perturbations de la chaîne d’approvisionnement et les pressions sur les prix demeureront des phénomènes importants à surveiller.

Enfin, de nombreuses banques centrales sont sur le point de planifier des réunions. La Banque centrale européenne devrait annoncer la fin de son programme d’achat d’urgence face à la pandémie, qui devrait prendre fin en mars. Toutefois, de nouvelles projections seront publiées, ce qui pourrait avoir une incidence sur la décision, surtout compte tenu du regain de la quatrième vague et du variant Omicron.

La Banque d’Angleterre a adopté un ton de plus en plus ferme ces derniers mois, en raison de l’inflation élevée. La publication de données plus fortes que prévu aurait probablement accru la confiance de la banque centrale à l’égard d’une hausse imminente.

La Banque du Japon devrait maintenir sa politique monétaire inchangée. La Banque du Japon pourrait toutefois décider de prolonger les programmes liés à la pandémie en raison du variant Omicron. Le pays est toujours en début de reprise, car les restrictions relatives à la COVID-19 n’ont été levées que récemment; l’inflation reste donc faible.

 

Patrimoine Aviso inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade inc. (« CQSI »), de Gestion d’actif Credential (« GAC »), de Gestion d’actifs Qtrade (« GAQ ») et de Placements NordOuest & Éthiques S.E.C. (« NEI »). Placements NEI est une marque déposée de NEI. Toute utilisation d’un nom commercial ou d’une marque de commerce de Patrimoine Aviso par CQSI, GAC, GAQ ou NEI est faite avec le consentement ou la licence de Patrimoine Aviso. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso S.E.C., détenue à 50 % respectivement par Desjardins Holding financier inc. et par une société en commandite qui appartient aux cinq centrales de caisse de crédit provinciales et au Groupe CUMIS limitée. Les fonds communs de placement et les autres valeurs mobilières sont offerts par Valeurs mobilières Credential et Conseiller Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade inc. Les fonds communs de placement sont offerts par l’intermédiaire de Gestion d’actif Credential inc. et de Gestion d’actifs Qtrade (un nom commercial de Gestion d’actif Credential inc.).

Ce matériel est fourni à des fins informatives et éducatives et ne vise pas à fournir des conseils précis, y compris, sans toutefois s’y limiter, sur les placements, les finances, les impôts ou d’autres sujets similaires. Ce document est publié par CQSI, GAC et GAQ et, à moins d’indication contraire, tous les points de vue exprimés dans ce document sont ceux de CQSI, de GAC et de GAQ. Les points de vue exprimés dans le présent document peuvent changer sans préavis à mesure que les marchés changent au fil du temps.

Aperçu de l’avenir

Canada : Banque du Canada (8 décembre); utilisation des capacités (10 décembre)

La Banque du Canada pourrait durcir le ton lors de sa réunion de cette semaine. L’inflation grimpe rapidement et les données sur l’emploi de novembre, en forte hausse, ont surpris. Bien entendu, la Banque du Canada pourrait faire preuve d’une plus grande prudence, en raison du variant Omicron, mais les données solides l’emporteront probablement sur les risques aux yeux de la banque, ce qui lui donnera la confiance nécessaire pour aller de l’avant avec une possible première hausse de taux dans la première moitié de 2022.

Les données sur l’utilisation des capacités au troisième trimestre seront également publiées.

États-Unis : IPC et indice de confiance des consommateurs de l’Université du Michigan (10 décembre)

Les marchés appréhendent fortement les données de l’IPC pour le mois de novembre, la prévision consensuelle étant de 0,7 % pour le mois. L’alimentation et l’énergie devraient dicter les résultats. Les coûts de l’habitation sont en hausse, et l’augmentation du nombre de maisons d’hébergement pourrait aussi faire grimper les chiffres, mais cela reste à voir, car les coûts de l’habitation peuvent prendre un certain temps à se concrétiser. La publication de l’IPC aura lieu une semaine avant la réunion de décembre de la Fed, et cette hausse pourrait cristalliser les attentes du marché envers une réduction plus rapide des mesures monétaires.

Une mise à jour sur la confiance des consommateurs sera également publiée le même jour. Peu de changements sont attendus pour cette mesure, car la hausse des coûts et les préoccupations relatives au variant Omicron devraient freiner tout rebond.

International : production industrielle allemande, enquête ZEW et exportations chinoises (7 décembre); IPC chinois (8 décembre)

La production industrielle allemande a été sévèrement freinée par les pénuries d’approvisionnement, en raison surtout de sa dépendance économique au secteur automobile. La production industrielle devrait rebondir quelque peu pour octobre, mais demeure inférieure de près de 10 % aux niveaux d’avant la pandémie.

L’enquête allemande ZEW pourrait faire état d’une nouvelle baisse, en raison du retour des restrictions dues à la quatrième vague de pandémie.

Les exportations chinoises devraient atteindre un sommet record en novembre, progressant de 18,0 % sur 12 mois.

L’IPC chinois devrait grimper à 2,5 % sur 12 mois en novembre, contre 1,5 % en octobre. La majeure partie de l’augmentation sera attribuable à l’effet de base. Les prix des aliments, qui ont reculé toute l’année, donnent également des signes de hausse, en raison du ralentissement de la baisse du prix du porc et de la hausse des prix des légumes.

 

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. (« CQSI »), de Gestion d'actif Credential (« GAC »), de Gestion d'actifs Qtrade (« GAQ ») et de Placements NordOuest & Éthiques S.E.C. (« NEI »). Placements NEI est une marque déposée de NEI. Toute utilisation d'un nom commercial ou d'une marque de commerce de Patrimoine Aviso par CQSI, GAC, GAQ ou NEI est faite avec le consentement ou la licence de Patrimoine Aviso. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso S.E.C., détenue à 50 % respectivement par Desjardins Holding financier Inc. et par une société en commandite qui appartient aux cinq centrales de caisse de crédit provinciales et au Groupe CUMIS limitée. Les fonds communs de placement et les autres valeurs mobilières sont offerts par Valeurs mobilières Credential et Conseiller Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Les fonds communs de placement sont offerts par l'intermédiaire de Gestion d'actif Credential Inc. et de Gestion d'actifs Qtrade (un nom commercial de Gestion d'actif Credential Inc.).

Ce matériel est fourni à des fins informatives et éducatives et ne vise pas à fournir des conseils précis, y compris, sans toutefois s'y limiter, sur les placements, les finances, les impôts ou d'autres sujets similaires. Ce document est publié par CQSI, GAC et GAQ et, à moins d'indication contraire, tous les points de vue exprimés dans ce document sont ceux de CQSI, de GAC et de GAQ. Les points de vue exprimés dans le présent document peuvent changer sans préavis à mesure que les marchés changent au fil du temps.