Pouls hebdomadaire du marché Semaine se terminant le 12 novembre 2021

Évolution des marchés

Actions

Les indices boursiers ont affiché des rendements contrastés cette semaine. L’indice composé S&P/TSX a été solide, grâce au secteur des matériaux qui a atteint son plus haut niveau en cinq mois. Aux États-Unis, l’indice S&P 500 a clôturé en baisse, sous l’effet de l’inflation plus élevée que prévu. Le NASDAQ a souffert de la hausse des taux de rendement. Les actions européennes ont progressé pour une sixième semaine consécutive, stimulées par la robustesse des bénéfices des sociétés et par le fait que des entreprises arrivent à composer avec les contraintes liées à la chaîne d’approvisionnement. Les actions chinoises ont inscrit des gains en raison des attentes selon lesquelles le gouvernement pourrait assouplir sa réglementation à l’égard des sociétés technologiques et ses règles sur la vente d’actifs pour les promoteurs immobiliers.

Revenu fixe

Les taux de rendement ont augmenté au cours de la semaine, car l’inflation aux États-Unis a dépassé les attentes. Les taux des obligations du Trésor à court terme ont grimpé, car les investisseurs ont intensifié leurs attentes voulant que la Réserve fédérale américaine relève les taux d’intérêt plus tôt que prévu.

Marchandises

Les prix du pétrole ont chuté pour une troisième semaine de suite, en raison de la vigueur du dollar américain et de l’éventuelle libération de réserves de pétrole. Les prix de l’or ont enregistré leur plus forte hausse hebdomadaire en près de deux mois, portés par l’inflation plus élevée et plus généralisée que prévu aux États-Unis. 

Performance (rendement des cours)

En date du 12 novembre 2021

Événements macroéconomiques

Canada

La semaine a été calme sur le plan des nouvelles macroéconomiques au Canada; aucune publication importante n’a eu lieu.

États-Unis – Les coûts des intrants des producteurs montent en flèche; l’optimisme des propriétaires de petites entreprises chute; l’inflation augmente et touche désormais l’ensemble des catégories

L’inflation mesurée selon l’indice des prix à la production (IPP) a augmenté de 0,6 % en octobre sur un mois et de 8,6 % sur 12 mois. Il s’agit de la hausse annuelle de l’IPP la plus importante depuis 2010. Si l’on exclut les composantes des aliments et de l’énergie, qui ont tendance à être plus volatiles, l’IPP de base a progressé de 0,4 % sur un mois et de 6,8 % sur 12 mois. Plus de 60 % de la hausse globale de l’IPP est attribuable aux prix des biens, qui ont augmenté de 1,2 %. La situation découle essentiellement de la hausse des coûts de l’énergie, y compris l’essence. Les goulots d’étranglement dans le transport, les pénuries de matériaux et la hausse des coûts de la main-d’œuvre continuent d’alimenter la progression des prix à la production. Des pressions croissantes s’exercent sur la rémunération des travailleurs, plus particulièrement; les salaires du côté des fournisseurs de services ont atteint un sommet inégalé en 16 ans.

L’optimisme des propriétaires de petites entreprises américaines a atteint son plus bas niveau en sept mois en octobre, selon l’enquête de la NFIB à cet égard. L’indice est passé de 99,1 le mois précédent à 98,2. Les pressions inflationnistes constituent une préoccupation importante pour les petites entreprises, car la hausse des coûts des matériaux et de la main-d’œuvre a nui aux bénéfices. Un nombre record de propriétaires ont indiqué dans le cadre de l’enquête avoir augmenté la rémunération et un nombre sans précédent de propriétaires prévoient également majorer les salaires au cours des prochains mois afin de pourvoir les postes vacants. 

L’indice des prix à la consommation aux États-Unis a augmenté en octobre pour s’établir à 0,9 % sur un mois et à 6,2 % sur 12 mois. Il s’agit du gain mensuel le plus élevé en quatre mois, tandis que la hausse annuelle a affiché son rythme le plus rapide depuis 1990. Le nombre de segments qui présentent une inflation élevée augmente également, les prix de l’énergie, des logements, des aliments et des véhicules ayant fortement progressé. Les coûts des logements, qui représentent environ le tiers de l’indice, ont augmenté de 0,5 % en raison de la hausse des loyers et des prix des maisons. Les prix des voitures neuves ont augmenté de 1,4 %, car la pénurie mondiale de semi-conducteurs continue de nuire à la production. Une des principales tendances au sein de l’économie est celle où les entreprises, qui connaissent une forte demande, mais qui sont freinées par les goulets d’étranglement de la chaîne d’approvisionnement et la pénurie de travailleurs qualifiés, font grimper les prix des biens et services de consommation. 

International – Hausse des coûts de production et des prix à la consommation en Chine; amélioration des attentes à l’égard de l’économie allemande; affaiblissement des secteurs axés sur la consommation au Royaume-Uni au troisième trimestre

L’IPC de la Chine a augmenté de 1,5 % sur 12 mois et son IPP, de 13,5 % sur 12 mois, ce qui est supérieur aux prévisions. En octobre, l’IPC a inscrit sa plus forte hausse depuis septembre 2020, en raison des conditions météorologiques inhabituelles, des déséquilibres de l’offre et de la demande et de l’augmentation des coûts de production. Les prix des produits non alimentaires ont grimpé de 2,4 % sur 12 mois, car les prix élevés à la production ont en partie été répercutés sur les consommateurs. La croissance de l’IPP s’est accélérée pour atteindre son plus haut niveau depuis juillet 1995, alimentée principalement par les coûts de l’énergie et des matières premières, et en raison de l’inflation des principales importations. L’écart entre l’inflation mesurée selon l’IPC et celle mesurée selon l’IPP est actuellement à son plus haut niveau en 30 ans.  

L’enquête ZEW, qui mesure la confiance des investisseurs à l’égard de l’économie, a été la première grande enquête européenne à être publiée en novembre. L’indicateur est passé de 22,3 en octobre à 31,7 en novembre, ce qui est contraire aux attentes d’une baisse à 20. Il s’agit d’une première amélioration pour l’enquête en six mois. La confiance des investisseurs à l’égard de l’économie allemande semble s’être améliorée, car on s’attend à ce que le pays profite de la reprise mondiale lorsque les goulots d’étranglement temporaires de la chaîne d’approvisionnement auront été résolus. Les perspectives pour l’ensemble de la zone euro se sont également améliorées.  

Au troisième trimestre, le PIB du Royaume-Uni a progressé de 1,3 % sur un mois et de 6,6 % sur 12 mois, ce qui est inférieur aux prévisions. Les secteurs liés à la consommation ont reculé, principalement en raison de la baisse de la production dans les secteurs du commerce de gros et du commerce de détail. Les gains enregistrés dans les segments de l’hébergement, de la restauration et des arts et du divertissement ont en partie compensé la baisse généralisée du secteur de la consommation. Le repli de la production dans les services destinés aux consommateurs devrait alimenter les préoccupations de la Banque d’Angleterre et pourrait avoir une incidence sur les décisions de cette dernière quant au relèvement des taux au cours des prochains mois. Du côté de la fabrication, le matériel de transport a tiré de l’arrière, en raison des problèmes de production persistants des constructeurs automobiles liés aux perturbations de la chaîne d’approvisionnement mondiale. Le rythme de la croissance du PIB devrait être freiné par ces perturbations à court terme. 

Aperçu de l’avenir

Canada – IPC (17 novembre)

Selon les prévisions, l’IPC pour octobre aurait augmenté de 0,6 % sur un mois et de 4,5 % sur un an. La pénurie persistante de l’offre exerce des pressions à la hausse sur les prix des biens et des aliments, et l’assouplissement récent des restrictions sur les voyages internationaux pourrait aussi avoir contribué à une augmentation de l’IPC de base.

États-Unis – Indice Empire State du secteur manufacturier (15 novembre); ventes au détail (16 novembre); production industrielle (16 novembre)

L’enquête de Empire State sur le secteur manufacturier sera la première publication sur l’activité manufacturière en novembre. Comme d’habitude, la chaîne d’approvisionnement et les indicateurs de prix seront surveillés.

Les économistes prévoient une hausse mensuelle de 1,1 % des dépenses de détail pour octobre, comparativement à une hausse de 0,7 % en septembre. Il s’agirait du troisième gain mensuel consécutif et cela marquerait la première fois en un an où les dépenses ont progressé trois mois d’affilée.

La production industrielle devrait avoir augmenté de 0,8 % en octobre. L’apaisement des craintes liées à la COVID-19 et le retour des travailleurs dans les usines de fabrication en raison de la fin des mesures de relance gouvernementales devraient avoir été favorables.

International – commandes de machinerie japonaise (16 novembre); IPC du Royaume-Uni (17 novembre)

Les données sur les commandes de machinerie japonaise pour septembre seront publiées; une hausse de 1,8 % est prévue, comparativement à une baisse de 2,4 % en août. Les commandes de machinerie sont un indicateur avancé des dépenses en immobilisations.

Selon les prévisions, l’IPC du Royaume-Uni pour octobre aurait augmenté de 0,8 % sur un mois et de 3,9 % sur 12 mois. Une hausse de 12 % des coûts de l’énergie au début d’octobre aura vraisemblablement été le principal moteur de l’augmentation de l’inflation. De plus, les pénuries persistantes de main-d’œuvre et les blocages dans les chaînes d’approvisionnement font également grimper les prix et exercent des pressions à la hausse sur les salaires. Au cours des dernières semaines, le nombre de postes vacants a continué de monter en flèche, malgré la fin, en septembre, de l’initiative gouvernementale d’aide aux travailleurs mis à pied en raison de la pandémie. Toutefois, la Banque d’Angleterre s’attend toujours à ce que le taux d’inflation diminue l’an prochain, en raison de l’atténuation des facteurs temporaires et de l’effet de base lié à la pandémie.

 

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. (« CQSI »), de Gestion d'actif Credential (« GAC »), de Gestion d'actifs Qtrade (« GAQ ») et de Placements NordOuest & Éthiques S.E.C. (« NEI »). Placements NEI est une marque déposée de NEI. Toute utilisation d'un nom commercial ou d'une marque de commerce de Patrimoine Aviso par CQSI, GAC, GAQ ou NEI est faite avec le consentement ou la licence de Patrimoine Aviso. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso S.E.C., détenue à 50 % respectivement par Desjardins Holding financier Inc. et par une société en commandite qui appartient aux cinq centrales de caisse de crédit provinciales et au Groupe CUMIS limitée. Les fonds communs de placement et les autres valeurs mobilières sont offerts par Valeurs mobilières Credential et Conseiller Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Les fonds communs de placement sont offerts par l'intermédiaire de Gestion d'actif Credential Inc. et de Gestion d'actifs Qtrade (un nom commercial de Gestion d'actif Credential Inc.).

Ce matériel est fourni à des fins informatives et éducatives et ne vise pas à fournir des conseils précis, y compris, sans toutefois s'y limiter, sur les placements, les finances, les impôts ou d'autres sujets similaires. Ce document est publié par CQSI, GAC et GAQ et, à moins d'indication contraire, tous les points de vue exprimés dans ce document sont ceux de CQSI, de GAC et de GAQ. Les points de vue exprimés dans le présent document peuvent changer sans préavis à mesure que les marchés changent au fil du temps.