Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 18 mars 2022

Évolution des marchés

Actions

Les actions se sont fortement redressées, portées par l’espoir d’une résolution du conflit entre la Russie et l’Ukraine. Les négociations ont fait certains progrès, les deux pays ayant entrepris des pourparlers sur un éventuel statut de pays neutre pour l’Ukraine. La Chine s’est engagée à réduire la répression réglementaire, à assurer la stabilité financière et à stimuler son économie. Par ailleurs, la Réserve fédérale américaine a relevé les taux pour la première fois depuis la pandémie, invoquant la vigueur de l’activité économique aux États-Unis et l’importance de la stabilité des prix pour une saine expansion économique.

Titres à revenu fixe

Les taux obligataires ont continué d’augmenter fortement, alors que la guerre entre la Russie et l’Ukraine pourrait prendre fin avec la conclusion d’un accord sur la neutralité de l’Ukraine. Au même moment, la Réserve fédérale américaine a enclenché son cycle de hausse des taux et la Banque d’Angleterre a relevé les taux pour une troisième fois.

Marchandises

Les prix du pétrole ont continué de montrer des signes de ralentissement et les prix de l’or ont fléchi à la suite de l’annonce d’un éventuel accord de paix. Les prix du cuivre ont augmenté, la Chine s’étant engagée à intervenir, notamment au moyen de mesures de politique monétaire, pour soutenir son économie. 

Performance (rendement des cours)

Au 18 mars 2022

Événements macroéconomiques

Canada – Poussée de l’IPC; hausse des ventes du secteur manufacturier; augmentation des ventes au détail

L’IPC canadien a augmenté de 1,0 % en février, après une hausse de 0,9 % en janvier. Les hausses ont été généralisées et les prix ont augmenté dans les huit principales catégories. Les prix du transport ont progressé de 1,9 %, le prix de l’essence ayant bondi de 6,9 % dans le contexte du conflit entre la Russie et l’Ukraine. Les prix des aliments ont augmenté de 1,3 % et ceux des logements, de 0,6 %. En rythme annuel, l’IPC s’est accéléré, passant de 5,1 % à 5,7 %, sa progression la plus marquée depuis 1991.

Les ventes du secteur manufacturier ont augmenté de 0,6 % en janvier. Cette hausse est principalement attribuable au pétrole et au charbon (+6,8 %) ainsi qu’au bois (+6,5 %), tandis que les ventes de véhicules automobiles ont reculé de 17,5 %. Les usines de montage de véhicules automobiles ont été paralysées au cours du mois en raison de perturbations dans la chaîne d’approvisionnement. Les ventes en dollars constants ont diminué de 1,8 % dans l’ensemble, ce qui indique que la hausse des ventes est attribuable aux prix plus élevés.

Les ventes au détail ont augmenté de 3,2 % en janvier, après avoir reculé de 2,0 % en décembre. Les ventes de véhicules automobiles ont augmenté de 5,3 %, les ventes de meubles ont bondi de 10,0 % et les matériaux de construction et le matériel de jardinage ont progressé de 8,9 %. Statistique Canada estime que les ventes ont diminué de 0,5 % en février.

États-Unis – La Fed amorce un cycle de relèvement des taux; l’indice manufacturier Empire State se contracte; les ventes au détail augmentent; la production industrielle augmente

Pour la première fois depuis le début de la pandémie, la Fed a relevé les taux de 25 points de base pour les porter à 0,5 %. Huit membres ont voté en faveur de la hausse, contre un membre dissident qui favorisait plutôt une hausse de 50 points de base. La hausse de 25 pb était largement attendue par les marchés, car l’inflation a bondi au cours des derniers mois, mais ce qui a retenu l’attention des investisseurs, c’est la dernière version du résumé des projections économiques de la Fed. Dans le graphique à points de la Fed, qui reflète les perspectives des dirigeants de la Fed à l’égard du taux des fonds fédéraux, la prévision médiane pour 2022 a été revue à sept hausses, ou à un taux de 1,9 %, soit quatre hausses de plus par rapport à la prévision de 0,9 % de décembre. Si la prévision est exacte, il reste six hausses à venir et six réunions en 2022. En même temps, les prévisions de croissance pour 2022 ont été révisées à la baisse, passant de 4,0 % à 2,8 %, tandis que les prévisions d’inflation des DPC sont passées de 2,6 % à 4,3 %. Le président Jerome Powell a souligné l’importance de revenir à la stabilité des prix et indiqué que l’objectif était d’assurer un atterrissage en douceur. M. Powell ne semble pas s’inquiéter d’une éventuelle récession cette année, compte tenu de la vigueur de l’économie. Il n’y a pas eu d’autres informations sur la réduction du bilan de la Fed, mais M. Powell a déclaré que la décision pourrait être prise sous peu et qu’une annonce pourrait être faite dès la prochaine réunion, en mai.

L’indice manufacturier Empire State, qui mesure les conditions d’affaires générales, est passé de 3,1 en février à -11,8 en mars. Les conditions d’affaires ont basculé en territoire de contraction, plombées par la baisse des nouvelles commandes et des livraisons. En revanche, les carnets de commandes et l’emploi continuent d’augmenter. Les indicateurs de prix continuent également d’indiquer des hausses substantielles.

Les ventes au détail ont augmenté de 0,3 % en données désaisonnalisées en février. Les ventes des stations-service ont bondi de 5,3 %, portées par des prix plus élevés. Si on exclut les stations-service, les ventes ont diminué de 0,2 %. Les services alimentaires (+2,5 %), les véhicules motorisés (+0,8 %), les matériaux de construction et le matériel de jardinage (+0,9 %) et les vêtements (+1,1 %) sont d’autres segments qui ont affiché une progression.

La production industrielle a augmenté de 0,5 % en février. La production manufacturière a mené le bal, progressant de 1,2 %. La production minière est restée relativement stable à 0,1 %, tandis que les services publics ont reculé de 2,7 %.

International – La Banque d’Angleterre relève les taux pour une troisième fois; l’indice allemand ZEW plonge

La Banque d’Angleterre a relevé les taux d’intérêt de 25 points de base pour les porter à 0,75 %, soit une troisième hausse consécutive. Selon les prévisions antérieures, l’inflation devait atteindre un sommet d’environ 7,25 % en avril pour ensuite se dissiper avec le temps. Toutefois, l’invasion de l’Ukraine par la Russie exerce de nouvelles pressions sur les prix de l’énergie et des produits de base, et on s’attend maintenant à ce que l’inflation atteigne environ 8 % au deuxième trimestre et accélère encore plus tard cette année. Huit membres du comité ont voté en faveur de la hausse, contre un membre qui favorisait le maintien des taux. Tout en reconnaissant l’inflation élevée et le resserrement du marché de l’emploi, le seul dissident s’inquiète aussi des répercussions négatives de la hausse des prix des produits de base sur les revenus réels et sur l’activité, ainsi que de l’incertitude accrue et de la baisse de confiance des entreprises, qui semblent exacerbés par l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

L’indice de confiance allemand ZEW a plongé à -39,3 en mars, contre 54,3 en février. La baisse de 94 points représente le plus fort déclin depuis que l’indice a commencé à être publié en 1991, surpassant même la baisse de 58 points attribuable à la COVID-19. La guerre entre l’Ukraine et la Russie et les sanctions contre la Russie ont affaibli les perspectives économiques et accentué les pressions inflationnistes.

Aperçu de l’avenir

Canada

La semaine s’annonce tranquille au Canada, où aucune donnée importante n’est attendue.

États-Unis – Commandes de biens durables et indice des directeurs d’achats Markit (24 mars); déclarations des dirigeants de la Fed

Les nouvelles commandes de biens durables pour le mois de février seront disponibles. On s’attend à une baisse, en raison de la diminution des commandes d’aéronefs. Autrement, les commandes excluant le transport auraient pu augmenter, car les enquêtes précédentes ont révélé de solides intentions de dépenses en immobilisations de la part des entreprises.

Les seules autres données importantes qui seront publiées sont les données préliminaires de l’indice des directeurs d’achats de mars, qui donneront une idée de l’évolution de l’activité compte tenu de la guerre et de la hausse des prix des produits de base.

Plusieurs représentants de la Fed devraient prendre la parole cette semaine. Le président de la Fed, Jerome Powell, prononcera une allocution lundi à la conférence annuelle de la National Association for Business Economics, et d’autres membres l’imiteront tout au long de la semaine.

International – Indice des directeurs d’achats du Japon et de la zone euro (24 mars)

Les données préliminaires des indices des directeurs d’achats du Japon et de la zone euro pour le mois de mars seront publiées. Comme aux États-Unis, les marchés surveilleront l’évolution de l’activité des entreprises en raison des perspectives incertaines découlant de la guerre et de la hausse des prix des produits de base.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. (« CQSI »), de Gestion d'actif Credential (« GAC »), de Gestion d'actifs Qtrade (« GAQ ») et de Placements NordOuest & Éthiques S.E.C. (« NEI »). Placements NEI est une marque déposée de NEI. Toute utilisation d'un nom commercial ou d'une marque de commerce de Patrimoine Aviso par CQSI, GAC, GAQ ou NEI est faite avec le consentement ou la licence de Patrimoine Aviso. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso S.E.C., détenue à 50 % respectivement par Desjardins Holding financier Inc. et par une société en commandite qui appartient aux cinq centrales de caisse de crédit provinciales et au Groupe CUMIS limitée. Les fonds communs de placement et les autres valeurs mobilières sont offerts par Valeurs mobilières Credential et Conseiller Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Les fonds communs de placement sont offerts par l'intermédiaire de Gestion d'actif Credential Inc. et de Gestion d'actifs Qtrade (un nom commercial de Gestion d'actif Credential Inc.).

Ce matériel est fourni à des fins informatives et éducatives et ne vise pas à fournir des conseils précis, y compris, sans toutefois s'y limiter, sur les placements, les finances, les impôts ou d'autres sujets similaires. Ce document est publié par CQSI, GAC et GAQ et, à moins d'indication contraire, tous les points de vue exprimés dans ce document sont ceux de CQSI, de GAC et de GAQ. Les points de vue exprimés dans le présent document peuvent changer sans préavis à mesure que les marchés changent au fil du temps.