Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 22 avril 2022

Évolution des marchés

Actions

Les actions ont continué de reculer, plombées par l’attitude résolue des banques centrales. Lors d'une table ronde du FMI, le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, et la présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, ont tous deux indiqué leur intention de relever les taux. M. Powell a déclaré que le marché de l’emploi était en surchauffe et il a réitéré que la Fed comptait accélérer les hausses de taux afin de revenir à une position plus neutre. Mme Lagarde a souligné que l’inflation était trop élevée et que les prévisions de juin de la BCE dicteraient les décisions de la banque. 

Titres à revenu fixe

Les taux obligataires ont continué d'augmenter cette semaine. Un dirigeant de la Fed a déclaré qu’une hausse de 75 points de base pourrait être envisagée, et un autre de la BCE a affirmé que les données pourraient justifier un relèvement des taux en juillet.

Marchandises

Les prix du pétrole et du cuivre ont chuté au cours de la semaine, alors que les prévisions de croissance étaient revues à la baisse. Le FMI s’attend maintenant à une croissance mondiale de 3,6 % pour l’année, comparativement à 4,4 % précédemment. Les ventes massives dans toutes les catégories d'actifs, combinées à la hausse des taux, ont également entraîné une baisse du prix de l’or.

Performance (rendement des cours)

Au 22 avril 2022

Événements macroéconomiques

Canada – Les mises en chantier demeurent élevées; l’IPC progresse; les ventes au détail augmentent

Les mises en chantier sont demeurées élevées à 246 000 unités en chiffres annualisés en mars, comparativement à 250 000 en février. Même si elles sont redescendues de leurs niveaux records, elles restent historiquement élevées. Cette baisse est attribuable à la diminution des mises en chantier à Toronto et à Vancouver, qui a été contrebalancée par des augmentations dans d’autres villes.

Au Canada, l’indice des prix à la consommation a progressé de 1,4 % en mars, après une hausse de 1,0 % en février. Les augmentations ont encore une fois touché toutes les grandes catégories de l’indice, et les prix des biens et des services ont augmenté de 2,3 % et de 0,6 %, respectivement. Le secteur des transports a mené le bal en raison de la hausse des prix de l’essence de 11,8 % au cours du mois. L'augmentation sur 12 mois s’est accélérée pour atteindre 6,7 %, en bonne partie en raison de la hausse de 39,8 % du prix de l’essence, mais les prix des aliments (+7,7 %) et du logement (+6,8 %) ont également augmenté.

Les ventes au détail ont progressé de 0,1 % en février, surpassant l'estimation préliminaire d'une légère baisse. Les ventes des magasins de vêtements ont augmenté de 15,1 %, celles des stations-service, de 6,2 % et celles des matériaux de construction et du matériel de jardinage, de 5,6 %. Ces fortes hausses ont été contrebalancées par une baisse de 5,1 % des ventes de véhicules motorisés. Selon les données préliminaires publiées par Statistique Canada, les ventes au détail ont augmenté de 1,4 % en mars.

États-Unis – Le Livre beige de la Fed témoigne de la vigueur du marché de l’emploi; l’indice PMI recule miné par les services

Selon le Livre beige de la Fed, l’activité économique a augmenté à un rythme modéré depuis la mi-février. L’emploi a continué de progresser en raison de la forte demande, mais l’embauche a été freinée dans l’ensemble par le manque de travailleurs disponibles. Toutefois, certaines régions ont enregistré des améliorations modestes. Par ailleurs, les pressions inflationnistes ont persisté et les entreprises ont continué de refiler la hausse des coûts à leurs clients. Les fabricants, en particulier, ont noté une forte augmentation des prix des matériaux et du transport et des coûts de main-d’œuvre. De nombreux rapports faisaient état d'une flambée des prix de l’énergie, des métaux et des produits agricoles à la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, et les confinements en Chine liés à la COVID-19 ont également causé des perturbations de la chaîne d’approvisionnement.

L’indice composé provisoire des directeurs d’achats S&P Global des États-Unis est passé de 57,7 en mars à 55,1 en avril. L’indice PMI manufacturier a grimpé de 58,8 à 59,7 en avril, tandis que l’indice PMI du secteur des services a reculé de 58,0 à 54,7. Malgré les prix plus élevés, les fabricants ont continué d'enregistrer une expansion accélérée grâce à la demande élevée et ils étaient optimistes quant aux perspectives d’une résolution des problèmes liés à la chaîne d’approvisionnement et d’une augmentation de la capacité. Les fournisseurs de services ont enregistré une expansion plus lente, alors que des rapports faisaient état de pénuries de main-d’œuvre et de l'effet dissuasif de l’inflation sur les intentions de dépenses.

International – Forte baisse des ventes au détail et ralentissement de la production industrielle en Chine; le PIB chinois dépasse les prévisions consensuelles; hausse des indices des directeurs d’achats au Japon et dans la zone euro

En Chine, les dépenses de consommation ont diminué, les ventes au détail ayant reculé de 3,5 % en mars, en chiffres annualisés, en raison des confinements liés à la COVID-19 dans certaines régions du pays. La production industrielle a également ralenti, mais elle a été résiliente, enregistrant un gain de 5,0 % en rythme annuel durant le mois.

Au premier trimestre, le PIB de la Chine a progressé de 4,8 % sur 12 mois, ce qui est légèrement supérieur aux attentes du marché, mais inférieur à l’objectif de croissance de 5,5 % pour l’année. Le taux de chômage est passé de 5,1 % au dernier trimestre à 5,8 %.

L’indice composé provisoire des directeurs d’achats Jibun Bank du Japon est passé de 50,3 en mars à 50,9 en avril. L’indice des directeurs d’achats du secteur manufacturier a régressé de 54,1 à 53,4, tandis que l’indice des directeurs d’achats du secteur des services est devenu expansionniste, passant de 49,4 à 50,5. Les fabricants ont enregistré une croissance soutenue des nouvelles commandes, mais le taux de création d’emplois a diminué en raison des faibles arriérés et de la baisse de confiance des entreprises. Les fournisseurs de services, quant à eux, ont fait état de la première expansion de leurs activités depuis décembre, même si la demande intérieure demeure faible. En revanche, la demande d’exportations a été forte.

L’indice composé provisoire des directeurs d’achats S&P Global de la zone euro est passé de 54,9 en mars à 55,8 en avril. L’indice PMI du secteur manufacturier s’est contracté de 56,5 à 55,3, tandis que l’indice PMI du secteur des services est passé de 55,6 à 57,7. La production manufacturière a enregistré sa plus faible expansion depuis le repli pandémique, en raison des réductions de production causées par les contraintes d’approvisionnement et les perturbations de la guerre en Ukraine et des confinements en Chine. Des commandes ont aussi été perdues en raison des prix plus élevés. Les fournisseurs de services ont profité d’un assouplissement des restrictions et surtout d'un rebond du tourisme et des activités récréatives.

Perspectives

Canada – Baromètre des entreprises de la FCEI (25 avril); PIB (29 avril)

Une mise à jour sur la confiance des petites entreprises sera publiée. L’enquête précédente avait constaté une hausse, tout en précisant que selon le moment où les réponses avaient été consignées, les effets de la guerre entre la Russie et l’Ukraine n'avaient peut-être pas été pleinement escomptés.

Les données sur le PIB pour le mois de février seront disponibles. Même si elles dateront un peu, il sera important de vérifier si la reprise liée à la réouverture de l’économie se confirme. Les données incluront également une estimation préliminaire pour le mois de mars afin de compléter les résultats trimestriels.

États-Unis – Biens durables et indice de confiance des consommateurs du Conference Board (26 avril); PIB (28 avril); revenus et dépenses des particuliers (29 avril)

Les achats de biens durables devraient augmenter en mars à la faveur d'une reprise du transport. Les prix élevés, les goulots d’étranglement de l’offre et l’incertitude géopolitique pourraient peser sur les résultats.

L'indice de confiance des consommateurs du Conference Board pourrait avoir augmenté, car la vigueur du marché de l’emploi pourrait avoir compensé les craintes d’inflation.

La première estimation du PIB devrait indiquer une croissance annualisée de seulement 1,0 % au premier trimestre par rapport au trimestre précédent, en raison du variant Omicron. Les dépenses personnelles de consommation devraient néanmoins être encore élevées, ce qui indiquerait que l’économie demeure résiliente.

Enfin, les données détaillées sur le revenu et les dépenses des particuliers seront publiées. Le revenu personnel devrait continuer de progresser, porté par la vigueur du marché de l’emploi, tandis que la consommation pourrait augmenter à mesure que la transition des biens vers les services s’accélère.

International – Élections en France (24 avril); indice IFO allemand (25 avril); réunion de la Banque du Japon (28 avril); PIB et IPC de la zone euro (29 avril)

L’élection présidentielle française opposant le président Emmanuel Macron à son adversaire Marine Le Pen se tiendra le 24 avril . Macron a mené dans les sondages et est favori pour l’emporter.

En Allemagne, l’indice IFO sur les attentes des entreprises a chuté considérablement depuis l’invasion russe, avec le ralentissement de la croissance et l’accélération de l’inflation, et il y a peu de chances que les choses s'améliorent en avril.

La Banque du Japon tiendra sa réunion cette semaine. D’autres banques centrales dans le monde sont aux prises avec une inflation élevée et resserrent leur politique monétaire en conséquence. La Banque du Japon est toutefois confrontée au problème inverse, soit une inflation faible, qui pourrait justifier la mise en œuvre de nouvelles mesures d’assouplissement.

Enfin, nous aurons quelques données pour l’Europe. Les chiffres du PIB au premier trimestre et de l’inflation en avril pour divers pays de la zone euro seront connus. La croissance du PIB devrait être modeste, à seulement 0,3 % par rapport au trimestre précédent. La propagation des variants de la COVID-19 au début du trimestre aura freiné l'activité, de même que la guerre entre la Russie et l’Ukraine par la suite. En revanche, l’IPC de la zone euro risque de grimper encore en avril, soit de 7,4 % à 7,6 % sur 12 mois. Les prix de l’énergie demeurent un risque, mais les prix des services pourraient aussi augmenter, alors que la région profite de la reprise du tourisme.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. (« CQSI »), de Gestion d'actif Credential (« GAC »), de Gestion d'actifs Qtrade (« GAQ ») et de Placements NordOuest & Éthiques S.E.C. (« NEI »). Placements NEI est une marque déposée de NEI. Toute utilisation d'un nom commercial ou d'une marque de commerce de Patrimoine Aviso par CQSI, GAC, GAQ ou NEI est faite avec le consentement ou la licence de Patrimoine Aviso. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso S.E.C., détenue à 50 % respectivement par Desjardins Holding financier Inc. et par une société en commandite qui appartient aux cinq centrales de caisse de crédit provinciales et au Groupe CUMIS limitée. Les fonds communs de placement et les autres valeurs mobilières sont offerts par Valeurs mobilières Credential et Conseiller Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Les fonds communs de placement sont offerts par l'intermédiaire de Gestion d'actif Credential Inc. et de Gestion d'actifs Qtrade (un nom commercial de Gestion d'actif Credential Inc.).

Ce matériel est fourni à des fins informatives et éducatives et ne vise pas à fournir des conseils précis, y compris, sans toutefois s'y limiter, sur les placements, les finances, les impôts ou d'autres sujets similaires. Ce document est publié par CQSI, GAC et GAQ et, à moins d'indication contraire, tous les points de vue exprimés dans ce document sont ceux de CQSI, de GAC et de GAQ. Les points de vue exprimés dans le présent document peuvent changer sans préavis à mesure que les marchés changent au fil du temps.