Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 29 avril 2022

Évolution des marchés

Actions

Les actions ont continué de reculer au cours de la semaine, plombées par la confiance contrastée à l’égard des bénéfices des sociétés. Plus tôt, les marchés avaient affiché une meilleure tenue, grâce aux solides résultats de Meta et de Microsoft, malgré les rendements inférieurs aux attentes d’Alphabet. Toutefois, les marchés ont fléchi vendredi après la publication de résultats décevants pour Amazon et Apple. Le bénéfice d’Amazon a déçu, tandis qu’Apple a fait état de contraintes d’approvisionnement liées à la Chine.

Titres à revenu fixe

Les taux sont demeurés relativement inchangés à l’approche de la réunion du début mai de la Réserve fédérale américaine, où une hausse de 50 points de base devrait être annoncée et où le plan officiel de réduction du bilan de la banque centrale sera dévoilé. La Banque d’Angleterre se réunira également et devrait relever les taux pour une quatrième fois consécutive.

Marchandises

Les prix du pétrole ont grimpé lorsque l’Union européenne a annoncé qu’elle envisageait d’imposer un embargo progressif sur les importations de pétrole russe sur un horizon de quelques années. Les prix du cuivre ont baissé, les investisseurs se préparant à un ralentissement de la croissance et à d’autres restrictions en Chine, alors que Beijing signalait des cas de COVID-19. L’or a reculé avec le raffermissement du dollar américain.

Performance (rendement des cours)

Au 29 avril 2022

Événements macroéconomiques

Canada – Hausse du PIB; la confiance des petites entreprises reste inchangée

Le PIB réel du Canada a progressé de 1,1 % en février, grâce à des hausses dans 16 des 20 secteurs. Les industries productrices de services ont gagné 0,9 % et les industries productrices de biens, 1,5 %. Les services d’hébergement et de restauration ont enregistré une croissance de 15,1 % au cours du mois, et le transport et l’entreposage, une croissance de 3,1 %. Statistique Canada estime que l’activité a progressé d’un autre demi-point de pourcentage en mars, avec la réouverture et l’assouplissement des restrictions. Si ses estimations sont exactes, la production aurait augmenté de 1,4 % au premier trimestre de 2022.

La confiance des petites entreprises canadiennes est demeurée relativement inchangée. Le Baromètre des affaires de la FCEI est passé de 65,1 en mars à 64,9 en avril, en raison des pressions inflationnistes persistantes et des pénuries de main-d’œuvre signalées par les entreprises.

États-Unis – Contraction surprise du PIB; augmentation des revenus et des dépenses des particuliers; rebond des dépenses de biens durables; légère baisse de confiance des consommateurs

Le PIB réel des États-Unis a enregistré une baisse inattendue de 1,4 % par rapport au trimestre précédent, en chiffres annualisés, au premier trimestre de 2022. Les données sous-jacentes étaient toutefois plus encourageantes. Les dépenses personnelles de consommation ont bien résisté, progressant de 2,7 %, alors que les investissements augmentaient de 2,3 %. Les dépenses publiques ont encore reculé de 2,7 %, avec le retrait des mesures de relance. Ce sont toutefois les exportations nettes qui ont le plus nui, retranchant 3,2 % au résultat global. Les importations ont bondi de 17,7 %, surpassant les exportations, qui ont baissé de 5,9 %.

Le revenu personnel a encore augmenté de 0,5 % en mars, grâce à l’effet conjugué de la rémunération, du revenu des propriétaires et des prestations sociales gouvernementales. Les dépenses ont également fortement augmenté, gagnant 1,1 % en mars. Du côté des services, les dépenses ont progressé dans tous les secteurs, et en particulier dans la catégorie des autres services, qui comprend les services de voyage et de restauration internationaux et l’hébergement. Du côté des biens, les dépenses en biens non durables ont augmenté en raison de la baisse des dépenses consacrées aux véhicules automobiles.

Les nouvelles commandes de biens durables ont rebondi de 0,8 % en mars, après avoir reculé de 1,7 % en février. Les commandes d’équipement de transport, qui avaient baissé en février, se sont stabilisées avec un gain de 0,2 %. Dans le secteur des transports, les commandes de véhicules automobiles ont progressé de 5 %, mais globalement le secteur a été tiré vers le bas par les commandes d’aéronefs, qui ont régressé de 9,9 %. Si l’on exclut le transport, les commandes ont augmenté de 1,1 % grâce à la robustesse de la demande.

L’indice de confiance des consommateurs du Conference Board est passé de 107,6 en mars à 107,3. Les intentions d’achat demeurent faibles, mais les attentes d’inflation sur 12 mois, qui avaient atteint un sommet historique de 7,9 %, sont redescendues à 7,5 %.

International – La Banque du Japon s’engage à protéger le taux plafond à 10 ans; le PIB de la zone euro augmente et l’IPC reste inchangé; Macron est réélu; la confiance des entreprises allemandes se stabilise

La Banque du Japon a laissé ses taux inchangés, mais a surpris les marchés en rajustant son programme d’achat d’actifs. La banque centrale a déclaré qu’elle achèterait un nombre illimité d’obligations d’État japonaises afin de protéger le plafond actuel de 0,25 % sur les obligations à 10 ans. Cette décision fait suite à la hausse des taux obligataires à l’échelle mondiale découlant de l’inflation élevée, alors que le Japon continue de déjouer la tendance avec ses faibles niveaux d’inflation.

Le PIB de la zone euro a progressé de 0,2 % en chiffres désaisonnalisés au premier trimestre, soutenu principalement par le Portugal (+2,6 %) et l’Autriche (+2,5 %). Le PIB de la France est resté inchangé et celui de l’Allemagne a progressé de 0,2 %.

L’IPC de la zone euro, qui a également été publié, est resté à 7,5 % sur 12 mois en avril. La hausse des prix de l’énergie a ralenti de 44,4 % à 38,0 % sur 12 mois, mais toutes les autres composantes ont augmenté. Les prix des aliments ont grimpé de 6,4 %, ceux des biens industriels non énergétiques, de 3,8 % et ceux des services, de 3,3 %.

Le président français Emmanuel Macron a été réélu pour un deuxième mandat, l’emportant sur son adversaire Marine Le Pen avec un résultat de 59 % contre 41 %. La victoire a été généralement bien accueillie par les marchés.

L’indice IFO du climat des affaires en Allemagne a rebondi à 91,8 en avril, après avoir reculé de 8 points pour s’établir à 90,8 en mars. La confiance des entreprises s’est stabilisée à un niveau légèrement plus élevé, mais toujours historiquement faible depuis l’invasion russe. Le secteur de la construction a affiché un surcroît de pessimisme, plombé par les goulots d’étranglement de l’offre de matériaux. Une amélioration a été constatée pour le secteur des services, alors que les résultats sont restés à peu près inchangés pour les secteurs de la fabrication et du commerce.

Perspectives

Canada – Indice PMI manufacturier (2 mai); enquête sur la main-d’œuvre (6 mai)

L’indice mondial des directeurs d’achats du secteur manufacturier canadien S&P pour le mois d’avril sera publié. Il devrait confirmer encore une fois une expansion robuste, alors que les restrictions ont continué d’être assouplies en mars.

L’emploi au Canada devrait avoir encore progressé en avril. Le marché s’attend à 40 000 emplois de plus, ce qui pourrait faire baisser le taux de chômage à un nouveau creux record de 5,2 %.

États-Unis – Réunion de la Fed (4 mai); emplois non agricoles (6 mai)

La Réserve fédérale américaine se réunira au début du mois de mai et devrait relever les taux pour une deuxième fois de suite. Les marchés anticipent une hausse de 50 points de base, soit le double de la hausse précédente. Les indications prospectives de la Fed sur l’annonce officielle de la réduction de son bilan et les futures hausses de taux intéresseront particulièrement les marchés. Les investisseurs surveilleront notamment la possibilité que de nouvelles hausses de 50 pb soient annoncées lors des prochaines réunions.

Les emplois non agricoles devraient avoir encore augmenté de 400 000 en avril. Un tel résultat pourrait faire baisser le taux de chômage à 3,5 %, soit le niveau où il se situait en février 2020, avant la pandémie. D’autres résultats solides sur l’emploi rassureraient la Fed sur l’opportunité d’accélérer le cycle de relèvement des taux.

International – Indice PMI de la Chine (4 mai); réunion de la Banque d’Angleterre (5 mai); production industrielle allemande (6 mai)

L’indice des directeurs d’achats chinois fournira des indications sur l’état de l’économie, alors que le pays est paralysé par une nouvelle vague de COVID-19; ces données pourraient montrer un ralentissement plus prononcé.

La réunion de la Banque d’Angleterre devrait se solder par un quatrième relèvement de taux consécutif, avec une hausse prévue de 25 points de base qui porterait le taux directeur à 1,00 %. Les marchés surveilleront aussi l’annonce d’une vente d’obligations, la banque centrale ayant indiqué qu’une telle option ne serait envisagée qu’une fois que le taux aurait atteint 1,00 %.         

Enfin, on attend les chiffres de la production industrielle allemande pour le mois de mars, qui devraient avoir reculé. La production manufacturière pourrait avoir souffert des perturbations de la chaîne d’approvisionnement découlant de la guerre entre la Russie et l’Ukraine.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. (« CQSI »), de Gestion d'actif Credential (« GAC »), de Gestion d'actifs Qtrade (« GAQ ») et de Placements NordOuest & Éthiques S.E.C. (« NEI »). Placements NEI est une marque déposée de NEI. Toute utilisation d'un nom commercial ou d'une marque de commerce de Patrimoine Aviso par CQSI, GAC, GAQ ou NEI est faite avec le consentement ou la licence de Patrimoine Aviso. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso S.E.C., détenue à 50 % respectivement par Desjardins Holding financier Inc. et par une société en commandite qui appartient aux cinq centrales de caisse de crédit provinciales et au Groupe CUMIS limitée. Les fonds communs de placement et les autres valeurs mobilières sont offerts par Valeurs mobilières Credential et Conseiller Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Les fonds communs de placement sont offerts par l'intermédiaire de Gestion d'actif Credential Inc. et de Gestion d'actifs Qtrade (un nom commercial de Gestion d'actif Credential Inc.).

Ce matériel est fourni à des fins informatives et éducatives et ne vise pas à fournir des conseils précis, y compris, sans toutefois s'y limiter, sur les placements, les finances, les impôts ou d'autres sujets similaires. Ce document est publié par CQSI, GAC et GAQ et, à moins d'indication contraire, tous les points de vue exprimés dans ce document sont ceux de CQSI, de GAC et de GAQ. Les points de vue exprimés dans le présent document peuvent changer sans préavis à mesure que les marchés changent au fil du temps.