Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 25 mars 2022

Évolution des marchés

Actions

Les marchés boursiers ont continué de progresser, résistant encore aux signaux de fermeté envoyés par plusieurs dirigeants de la Réserve fédérale américaine. Le président de la Fed, Jerome Powell, a souligné que la stabilité des prix était essentielle pour renouer durablement avec un marché du travail fort et que, d’une façon générale, il n’était pas préoccupé par une éventuelle récession. Les porte-parole de la Fed ont plutôt évoqué la possibilité d’une hausse des taux de 50 points de base aux prochaines réunions de la banque centrale, dans l’intention de freiner l’inflation.

Titres à revenu fixe

Les taux obligataires ont fortement augmenté devant l’attitude résolue de la Fed. Les taux des obligations du Canada, des États-Unis et de l’Allemagne à 10 ans ont maintenant largement dépassé leurs niveaux d’avant la pandémie, les banques centrales mondiales ayant réorienté leur politique vers un resserrement des conditions et une réduction de l’inflation.

Marchandises

Les prix du pétrole ont augmenté, alors que la guerre entre la Russie et l’Ukraine se poursuit. Une attaque qui aurait visé les installations d’Aramco a encore accentué les inquiétudes à l’égard de l’offre.

Performance (rendement des cours)

Au 25 mars 2022

Événements macroéconomiques

Canada

La semaine s’annonce tranquille au Canada, où aucune donnée importante n’est attendue.

États-Unis – M. Powell affirme que la Fed pourrait intervenir de manière plus décisive au besoin pour freiner l’inflation; les indices des directeurs d’achats augmentent; les commandes de biens durables diminuent.

Le président de la Fed, Jerome Powell, a prononcé une allocution à la conférence de la National Association for Business Economics. M. Powell a déclaré que le marché de l’emploi était extrêmement tendu, beaucoup plus que le marché très vigoureux qui existait juste avant la pandémie, et que les salaires augmentaient à leur rythme le plus rapide depuis des décennies. En revanche, l’inflation, qui était déjà élevée avant l’invasion de l’Ukraine par la Russie, a été beaucoup plus prononcée et persistante que prévu. De nombreuses prévisions tablaient sur un ralentissement de l’inflation dans la seconde moitié de l’année avec le rétablissement progressif de l’économie, une fois que les vaccins seraient plus largement disponibles et que les chaînes d’approvisionnement commenceraient à se normaliser. Toutefois, les prévisions d’inflation sont incertaines en raison des nouvelles perturbations de l’offre en Chine et des pressions à court terme sur les prix de l’énergie, des aliments et d’autres produits de base à la suite de l’invasion de l’Ukraine. M. Powell a insisté sur le fait que la stabilité des prix était essentielle pour renouer durablement avec un marché du travail fort. Il a déclaré que la Fed pourrait intervenir de manière plus décisive en relevant les taux de plus de 25 points de base à ses prochaines réunions, jusqu’à dépasser les niveaux habituellement associés à une politique neutre et adopter au besoin une politique plus restrictive.

L’indice composé provisoire des directeurs d’achats S&P Global des États-Unis est passé de 55,9 en février à 58,5 en mars. L’indice PMI du secteur manufacturier a progressé de 57,3 à 58,5, et l’indice PMI du secteur des services, de 56,5 à 58,9. L’enquête indique une hausse de la croissance de la production des fabricants et des fournisseurs de services en mars, le rythme de l’expansion s’accélérant pour atteindre un sommet en huit mois. Les entreprises ont fait état d’une augmentation du volume des nouvelles affaires et d’une accélération de la création d’emplois, mais les arriérés ont fortement augmenté, les entreprises n’arrivant pas à suivre le rythme de la demande. En raison des pressions inflationnistes persistantes, les sociétés cherchent à transmettre la hausse des coûts à leurs clients. Toutefois, les perspectives se sont détériorées en raison de la guerre en Ukraine, et on craint une flambée des coûts des intrants.

Les nouvelles commandes de biens durables ont diminué de 2,2 % en février. Cette baisse est attribuable au matériel de transport, qui a reculé de 5,6 % en raison d’une contraction de 30,4 % des commandes d’avions non militaires et de 0,5 % des commandes de véhicules automobiles. Les commandes de machinerie ont également fléchi de 2,6 %. En excluant le transport, les commandes ont reculé de seulement 0,6 %.

International – Baisse de l’indice des directeurs d’achats de la zone euro; hausse de l’indice des directeurs d’achats du Japon

L’indice composé provisoire des directeurs d’achats S&P Global de la zone euro est passé de 55,5 en février à 54,5 en mars. L’indice PMI du secteur manufacturier s’est contracté de 58,2 à 57,0, tandis que l’indice PMI du secteur des services a reculé de 55,5 à 54,8. L’activité en Europe s’est considérablement accélérée avec l’assouplissement des restrictions liées au virus, mais a été un peu freinée par l’invasion de l’Ukraine par la Russie. L’enquête indique que l’économie poursuit son expansion, mais les entreprises ont fait état d’une plus grande incertitude, d’une hausse des coûts et de nouvelles perturbations de la chaîne d’approvisionnement, ce qui a entraîné une diminution de la production et un ralentissement de la croissance des commandes. Les prix de l’énergie ont explosé au cours du mois, mais les salaires ont aussi subi des pressions à la hausse, les entreprises continuant d’embaucher afin de pallier le manque de personnel, malgré un effritement de l’optimisme.

L’indice composé provisoire des directeurs d’achats Jibun Bank du Japon est passé de 45,8 à 49,3 en mars. L’indice PMI du secteur des services a progressé de 44,2 à 48,7, tandis que l’indice PMI du secteur manufacturier est passé de 52,7 à 53,2. Les fournisseurs de services continuent d’observer une légère baisse d’activité, même si le volume des nouvelles affaires a augmenté avec l’assouplissement des restrictions. Par ailleurs, l’activité manufacturière s’est améliorée de façon modérée, alors que la production renouait avec la croissance, par contre l’élan a été freiné par le ralentissement des nouvelles commandes. Les fabricants ont encore signalé un allongement des délais de livraison et une intensification des pressions inflationnistes.

Perspectives

Canada – Confiance des petites entreprises et PIB (31 mars); indice PMI (1er avril)

De nouvelles données sur la confiance des petites entreprises seront publiées cette semaine. Le niveau de confiance avait bondi en février à la faveur d’une réouverture généralisée après l’assouplissement des restrictions. Ce mois-ci, cette confiance pourrait avoir faibli en raison de la hausse des prix des intrants et de la plus grande incertitude.

Les données sur le PIB pour le mois de janvier seront disponibles. Le marché s’attend à un léger gain de 0,2 %, puisqu’une grande partie de l’économie était toujours paralysée par le variant Omicron.

Enfin, les données de l’indice des directeurs d’achats de mars seront disponibles et pourraient suivre la tendance observée aux États-Unis, où la forte demande a stimulé la hausse, ce qui a plus que compensé la baisse de confiance.

États-Unis – Indice de confiance des consommateurs du Conference Board (29 mars); revenus et dépenses des particuliers (31 mars); emplois non agricoles (1er avril)

L’indice de confiance des consommateurs du Conference Board devrait être plombé par les craintes d’une inflation encore plus élevée, qui risque d’être exacerbée par la guerre entre la Russie et l’Ukraine. L’incertitude économique sera un autre facteur important à surveiller.

Les revenus et les dépenses des particuliers devraient avoir augmenté en février, les prévisions consensuelles du marché s’établissant à 0,5 % dans les deux cas.

Les chiffres de l’emploi pour le mois seront le principal événement à surveiller cette semaine. Le nombre d’emplois non agricoles devrait avoir augmenté de 480 000 en mars, et on s’attend à une baisse du taux de chômage à 3,7 %. Le marché du travail tourne à plein régime et se remet rapidement de la pandémie, alors que l’inflation atteint des niveaux élevés. Cela pourrait renforcer les attentes du marché d’une double hausse des taux par la Fed, soit 50 points de base, à la prochaine réunion de la banque centrale.

 International – Indice PMI de la Chine (31 mars); IPC de la zone euro (1er avril)

L’indice officiel des directeurs d’achats chinois pourrait s’être contracté à la suite des récents confinements visant à contrer une nouvelle propagation du coronavirus.

Selon les prévisions du marché, l’inflation dans la zone euro devrait s’accélérer pour atteindre un niveau record de 6,9 % sur 12 mois en mars. Les prix de l’énergie devraient grimper à la suite de l’invasion de l’Ukraine et des sanctions contre la Russie, et la hausse sur un mois pourrait atteindre 1,9 %. 

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. (« CQSI »), de Gestion d'actif Credential (« GAC »), de Gestion d'actifs Qtrade (« GAQ ») et de Placements NordOuest & Éthiques S.E.C. (« NEI »). Placements NEI est une marque déposée de NEI. Toute utilisation d'un nom commercial ou d'une marque de commerce de Patrimoine Aviso par CQSI, GAC, GAQ ou NEI est faite avec le consentement ou la licence de Patrimoine Aviso. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso S.E.C., détenue à 50 % respectivement par Desjardins Holding financier Inc. et par une société en commandite qui appartient aux cinq centrales de caisse de crédit provinciales et au Groupe CUMIS limitée. Les fonds communs de placement et les autres valeurs mobilières sont offerts par Valeurs mobilières Credential et Conseiller Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Les fonds communs de placement sont offerts par l'intermédiaire de Gestion d'actif Credential Inc. et de Gestion d'actifs Qtrade (un nom commercial de Gestion d'actif Credential Inc.).

Ce matériel est fourni à des fins informatives et éducatives et ne vise pas à fournir des conseils précis, y compris, sans toutefois s'y limiter, sur les placements, les finances, les impôts ou d'autres sujets similaires. Ce document est publié par CQSI, GAC et GAQ et, à moins d'indication contraire, tous les points de vue exprimés dans ce document sont ceux de CQSI, de GAC et de GAQ. Les points de vue exprimés dans le présent document peuvent changer sans préavis à mesure que les marchés changent au fil du temps.