Pouls hebdomadaire du marché Semaine se terminant le 7 janvier 2022

Évolution des marchés

Actions

Les marchés boursiers ont reculé par rapport à leurs sommets de fin d’année, surpris par le comité de politique monétaire de la Fed (FOMC). Les membres de la Fed continuent de croire que la réduction des mesures monétaires prendra fin à la mi-mars, compte tenu de son accélération, mais ils ont causé de l’incertitude en soulignant l’importance de la « souplesse » afin de relever les taux plus tôt, ainsi qu’en évoquant la possibilité de réduire le bilan de la Fed peu après la première hausse. Les titres de croissance en particulier ont connu un recul, car les taux ont fortement augmenté en réaction à la réunion.

Titres à revenu fixe

Les taux ont fortement augmenté au cours de la première semaine, la Réserve fédérale américaine (la « Fed ») ayant adopté un ton plus ferme que prévu par les marchés. Les membres de la Fed se sont montrés préoccupés par la hausse de l’inflation, alors que le marché de l’emploi se resserre et se dirige vers le plein emploi, malgré la possibilité que le variant Omicron nuise à sa croissance.

Marchandises

Les prix du pétrole ont augmenté, même si l’OPEP+ a confirmé qu’elle augmenterait l’offre conformément à qui était déjà prévu. Aux États-Unis, les stocks ont fortement reculé et des préoccupations concernant les contraintes liées à l’offre étaient présentes en raison du variant Omicron et du temps froid. Le cuivre a reculé en raison de l’incertitude entourant sa croissance, compte tenu de l’attitude plus énergique de la Fed. Les prix de l’or ont chuté en raison de la hausse des taux.

Performance (rendement des cours)

Au 7 janvier 2022.

Événements macroéconomiques

Canada – L’indice PMI manufacturier demeure solide; hausse de l’emploi

L’indice PMI Markit du secteur manufacturier du Canada a chuté, passant de 57,2 en novembre à 56,5 en décembre, ce qui continue d’indiquer une croissance robuste. Les entreprises ont fait état d’une hausse soutenue de la production, de nouvelles commandes et de l’emploi. Toutefois, les producteurs de biens déplorent toujours des pénuries de matières premières, des retards de livraison et des manques de personnel qui nuisent à la satisfaction de la demande. Les coûts ont augmenté en raison de la hausse des prix des intrants.

55 000 emplois ont été créés en décembre. Le nombre d’emplois à temps plein a augmenté de 123 000 au cours du mois, contrebalancé par le nombre d’emplois à temps partiel, qui a diminué de 68 000. La création de nouveaux emplois est principalement attribuable aux producteurs de biens, notamment ceux des secteurs de la construction et de la production manufacturière. Du côté des services, le nombre d’emplois dans le secteur de l’éducation a augmenté, tandis que celui dans le secteur financier et de l’assurance a diminué. Le taux de chômage a diminué de 0,1 % pour s’établir à 5,9 %.

États-Unis – Le comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) indique que la Fed est prête à relever ses taux plus tôt; le nombre d’emplois non agricoles augmente; les commandes dans le secteur manufacturier augmentent

Le comité de politique monétaire de la Fed a confirmé que les participants de la Fed considéraient toujours la mi-mars comme la date de fin appropriée du programme d’achat d’actifs de la banque centrale, car elle estime qu’au rythme de reprise actuel, l’économie approche du plein emploi. Toutefois, les marchés ont été surpris par deux facteurs : les hausses pourraient survenir plus tôt que prévu et la Fed envisage de réduire son bilan. Les membres de la Fed craignent que le variant Omicron n’exacerbe davantage l’inflation, car son apparition a causé une prolongation des contraintes liées à l’offre, et ils ont souligné les « risques de baisse de l’activité économique et de hausse de l’inflation ». La Fed a souligné l’importance de la « souplesse » en ce qui concerne la mise en œuvre des ajustements nécessaires à sa politique monétaire, estimant qu’il pourrait être justifié de relever les taux plus tôt compte tenu des perspectives économiques. L’adoption d’une nouvelle terminologie concernant la réduction du bilan a également montré que la Fed cherche à l’amorcer peu après la première hausse de taux, et que « le rythme de la réduction du bilan approprié serait probablement plus rapide que lors du dernier épisode de normalisation ».

Le nombre total d’emplois non agricoles a augmenté de 199 000 en décembre, après la création de 249 000 emplois en novembre. Les emplois liés à la production de biens ont augmenté de 54 000, principalement dans les secteurs de la production manufacturière et de la construction. Entre-temps, le nombre d’emplois dans le secteur des services a augmenté de 157 000, principalement dans les secteurs du commerce et du transport, des services professionnels et de l’hébergement. Dans l’ensemble, le taux de chômage a reculé de 0,3 % pour s’établir à 3,9 %.

Les nouvelles commandes de biens manufacturés ont augmenté de 1,6 % en novembre, après avoir augmenté de 1,2 % en octobre. Cela est attribuable à une hausse de 6,5 % du matériel de transport.

International – L’indice PMI de la Chine augmente; hausse de l’inflation dans la zone euro; les commandes du secteur manufacturier allemand connaissent un rebond

L’indice PMI général composé calculé par Caixin pour la Chine est passé de 51,2 en novembre à 53,0 en décembre. L’indice PMI du secteur manufacturier a progressé, passant de 49,9 à 50,9, tout comme l’indice PMI du secteur des services, qui est passé de 52,1 à 53,1. Les entreprises ont fait état d’une forte activité au cours du mois, en raison de la hausse de l’activité et de nouvelles commandes, mais ont fait état d’une faible demande à l’échelle internationale. Le rendement des fournisseurs demeure faible, même si le rapport fait état de plus faibles pressions inflationnistes et du rythme le plus lent de coûts des intrants en 19 mois.

L’indice des prix à la consommation de la zone euro devrait avoir augmenté de 0,4 % en décembre, ou de 5,0 % sur 12 mois. L’augmentation montrée dans les données sur 12 mois est principalement attribuable aux prix de l’énergie (+26,0). L’IPC de base, excluant l’énergie et l’alimentation, est demeuré inchangé à 2,6 % sur 12 mois.

Les commandes du secteur manufacturier allemand ont rebondi de 3,7 % en novembre, après avoir reculé de 5,8 % le mois précédent, les nouvelles commandes de véhicules automobiles ayant augmenté de 7,0 %. Cette croissance est attribuable aux commandes étrangères, qui ont progressé de 8,0 %, comparativement aux commandes nationales, qui ont baissé de 2,5 %.

Aperçu de l’avenir

Canada

La semaine s’annonce tranquille pour le Canada, car il n’y aura aucune publication de données importantes.

États-Unis – Audience de confirmation des candidatures à la Réserve fédérale américaine au Sénat (11 janvier); IPC (12 janvier); ventes au détail, production industrielle et confiance des consommateurs (14 janvier)

Le président de la Fed, Jerome Powell, et la gouverneure, Lael Brainard, comparaîtront devant le Comité sénatorial des banques pour une audience sur la nomination de M. Powell à la présidence pour un deuxième mandat et celle de Mme Brainard à la vice-présidence. À l’issue de cette audience, la Fed pourrait faire part de son point de vue sur la situation actuelle de l’emploi et, par conséquent, indiquer à quel point elle envisage d’adopter une politique énergique.

L’IPC devrait encore augmenter de 0,4 % en décembre, ce qui porte le taux sur 12 mois à 7,0 %. L’inflation devrait augmenter, même si l’énergie pourrait exercer des pressions à la baisse pour la première fois en plus d’un an.

Les ventes au détail devraient rester relativement inchangées en décembre, car la propagation rapide du variant Omicron aura probablement freiné les dépenses.

La production industrielle aura sans doute enregistré un léger gain de 0,3 % en décembre. La demande de biens devrait s’être relativement bien maintenue par rapport à la demande de services dans le contexte de cette nouvelle vague de COVID-19.

L’indice de confiance des consommateurs de l’Université du Michigan pourrait chuter en janvier. En décembre, les consommateurs croyaient que la conjoncture économique s’était détériorée, et l’augmentation du nombre de cas de COVID-19 pourrait peser davantage sur leur confiance.

International – IPC de la Chine (11 janvier); production industrielle de la zone euro (12 janvier); exportations de la Chine (14 janvier)

L’IPC chinois devrait ralentir et s’établir à 1,5 % sur 12 mois en décembre, contre 2,3 % en novembre. Les effets de base auront probablement contribué au ralentissement de la croissance. Les prix des aliments freineront encore une fois l’inflation, car les prix du porc continuent de baisser et l’augmentation des prix des légumes ralentit après avoir bondi en novembre.

La production industrielle de la zone euro devrait avoir chuté de 0,1 % en novembre. Les données préliminaires de l’Allemagne et de la France étaient décevantes et, compte tenu des contraintes persistantes liées à l’offre, il est peu probable que le reste de la région connaisse une expansion importante.

La Chine publiera également des données commerciales, et les exportations devraient avoir augmenté de 20,0 % sur 12 mois en décembre. 

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. (« CQSI »), de Gestion d'actif Credential (« GAC »), de Gestion d'actifs Qtrade (« GAQ ») et de Placements NordOuest & Éthiques S.E.C. (« NEI »). Placements NEI est une marque déposée de NEI. Toute utilisation d'un nom commercial ou d'une marque de commerce de Patrimoine Aviso par CQSI, GAC, GAQ ou NEI est faite avec le consentement ou la licence de Patrimoine Aviso. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso S.E.C., détenue à 50 % respectivement par Desjardins Holding financier Inc. et par une société en commandite qui appartient aux cinq centrales de caisse de crédit provinciales et au Groupe CUMIS limitée. Les fonds communs de placement et les autres valeurs mobilières sont offerts par Valeurs mobilières Credential et Conseiller Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Les fonds communs de placement sont offerts par l'intermédiaire de Gestion d'actif Credential Inc. et de Gestion d'actifs Qtrade (un nom commercial de Gestion d'actif Credential Inc.).

Ce matériel est fourni à des fins informatives et éducatives et ne vise pas à fournir des conseils précis, y compris, sans toutefois s'y limiter, sur les placements, les finances, les impôts ou d'autres sujets similaires. Ce document est publié par CQSI, GAC et GAQ et, à moins d'indication contraire, tous les points de vue exprimés dans ce document sont ceux de CQSI, de GAC et de GAQ. Les points de vue exprimés dans le présent document peuvent changer sans préavis à mesure que les marchés changent au fil du temps.