Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 15 janvier 2021

Développements du marché

Actions

Recul des marchés la semaine dernière et données mitigées, alors que la Fed relevait une baisse de la demande à la suite de la récente vague du coronavirus. Même l’annonce du plan de relance de 1 900 milliards de dollars américains proposé par le président désigné Joe Biden, ce dernier entrant officiellement en fonction cette semaine, n’a pas réussi à faire passer les marchés en zone positive. L’adoption de certains aspects du projet de loi exigerait l’appui des Républicains. L’indice S&P 500 a baissé de 1,48 % et l’indice composé S&P/TSX de 0,74 %.

Revenu fixe :

Les données de consommation chancelantes ont fait fléchir légèrement les rendements. La Banque du Canada, la Banque centrale européenne et la Banque du Japon devraient se rencontrer la semaine prochaine. Le rendement des obligations du Trésor américain à 10 ans a baissé de 3 points de base pour s’établir à 1,08 %. Le rendement des obligations du gouvernement du Canada à 10 ans a reculé de 1 point de base pour passer à 0,81 %.

Marchandises :

Les prix du cuivre ont chuté de 1,97 % en raison des craintes au sujet de la demande. Les cas de coronavirus en Chine sont de nouveau légèrement en hausse, ce qui pourrait menacer le secteur de la fabrication. Le raffermissement du dollar américain a fait baisser le prix de l’or de 1,11 %. Le prix du pétrole n’a pas bougé.


Performance (rendement des cours)

Performance (rendement des cours)

En date du 15 janvier 2021


Développements macroéconomiques

Canada – Signes positifs dans l’Enquête sur les perspectives des entreprises de la Banque du Canada

L’indicateur de l’Enquête sur les perspectives des entreprises de la Banque du Canada pour le quatrième trimestre a été positif, signalant une amélioration continue du moral des entreprises. Les perspectives de ventes plus encourageantes ainsi que les développements sur le front des vaccins ont stimulé l’optimisme et l’on constate une hausse des intentions d’investissement et d’embauche. Le secteur de la production de biens prévoyait une accélération des ventes dans l’année à venir. Cependant, il convient de noter qu’un tiers des entreprises ne s’attendent pas à ce que leurs ventes reviennent aux niveaux d’avant la pandémie au cours des 12 prochains mois, ce qui laisse entrevoir une reprise inégale dans cette industrie, dont les activités sont étroitement liées à celles du secteur des services.

États-Unis – Activité mitigée selon le Livre beige de la Fed; augmentation de l’IPC attribuable aux prix de l’énergie; ralentissement des ventes au détail causé par la vague de COVID-19; augmentation de la production industrielle; stabilité de l’indice Empire du secteur manufacturier

Selon le Livre beige de la Fed, l’activité économique a légèrement augmenté depuis la dernière publication de ce rapport. Les rapports sur les dépenses de consommation présentent des résultats mitigés, certains districts ayant observé un fléchissement de la demande dans les loisirs et les ventes au détail en raison de la montée récente des cas de COVID-19. Les activités de fabrication continuent toutefois de reprendre du poil de la bête. L’emploi a augmenté lentement, mais la situation globale sur ce marché demeure peu reluisante.

L’IPC a progressé de 0,4 % selon les données désaisonnalisées de décembre, après une hausse de 0,2 % en novembre, une situation attribuable à l’augmentation de 4,0 % des prix de l’énergie. L’IPC de base, excluant l’alimentation et l’énergie, a grimpé de 0,1 % seulement. En 2020, les prix ont augmenté de 1,4 %.

Les ventes au détail ont chuté de 0,7 % en décembre, après un recul de 1,4 % en novembre, tandis que les ventes de véhicules automobiles, vigoureuses au cours du mois, affichaient une hausse de 1,9 %. Exception faite des véhicules automobiles, les ventes ont diminué de 1,4 %, signalant un ralentissement des dépenses de consommation alors que la récente vague du coronavirus frappait le secteur du commerce de détail. Sur une note plus positive, l’ensemble des ventes au détail ont progressé de 2,9 % en 2020.

La production industrielle a grimpé de 1,6 % en décembre, après une hausse de 0,5 % en novembre. La production a augmenté dans les principaux secteurs d’activité, mais demeure inférieure de 3,3 % aux niveaux atteints en février avant la pandémie. L’utilisation de la capacité a grimpé de 73,4 % à 74,5 %.

L’indice Empire State du secteur manufacturier relatif aux conditions générales d’activité s’est replié pour passer de 4,9 à 3,5 en janvier. Les activités commerciales ont peu changé. On relève une légère augmentation des nouvelles commandes et expéditions et, par conséquent, un recul des commandes en attente. Les niveaux d’emploi et la semaine de travail moyenne affichent également une légère augmentation.

International – Hausse de l’IPC en Chine avec l’arrivée du froid; vigueur des exportations chinoises; soutien de la part de tous les membres constaté dans le procès-verbal de la BCE; contraction du PIB au Royaume-Uni

L’IPC de la Chine a augmenté de 0,2 % en glissement annuel en décembre, comparativement à un recul de 0,5 % en novembre. Ce gain est attribuable à la hausse des prix des aliments ainsi qu’aux prix élevés de l’énergie en raison de températures plus basses que d’habitude.

Les exportations chinoises ont grimpé de 18,1 % en glissement annuel en décembre, comparativement à 21,1 % en novembre. Les exportations de marchandises chinoises sont demeurées vigoureuses malgré la montée des cas d’infection par la COVID-19. Quant aux exportations vers les États-Unis, elles ont progressé de 34,5 % en glissement annuel.

Le procès-verbal de la dernière réunion de la BCE indique que tous les membres ont convenu que des mesures de relance supplémentaires étaient nécessaires. Le principal point saillant de cette rencontre a été l’accent mis sur la nécessité de « préserver des conditions de financement favorables » et de moduler l’achat d’actifs au fil de l’évolution de ces conditions.

Le PIB du Royaume-Uni a chuté de 2,6 % en novembre, après une hausse de 0,6 % en octobre. Cette baisse a été moins forte que ce que craignaient les marchés, qui s’attendaient à un recul de 4,6 %. L’industrie des services a été la plus durement touchée, la production dans les secteurs de l’hébergement et de la restauration plongeant de 44,0 %.


Aperçu de l’avenir

Canada – ventes du secteur de la fabrication (19 janvier); IPC et réunion de la Banque du Canada (20 janvier); ventes au détail (22 janvier)

Bien que légèrement périmées, les données reflètent la résilience soutenue des ventes du secteur de la fabrication et l’on s’attend à ce qu’elles affichent une légère baisse de 0,2 %. Quant à l’IPC, il devrait demeurer inchangé en décembre. Les prix de l’énergie ont augmenté, mais les confinements généralisés ont probablement réduit la demande ailleurs.

La Banque du Canada se réunira cette semaine. Puisqu’il lui est impossible de procéder à une baisse standard du taux directeur, les acteurs du marché jonglent avec l’idée d’une « micro-réduction », c’est-à-dire un abaissement du taux inférieur aux 25 points de base habituels.

Les données les plus récentes sur les ventes au détail de novembre seront publiées, mais ce sont les chiffres préliminaires de décembre qui retiendront probablement l’attention puisque la semaine dernière a été décevante aux États-Unis.

États-Unis – Indice PMI d’IHS Markit (22 janvier)

Les indices PMI de janvier seront mis à jour et donneront un aperçu de l’activité commerciale et du moral des entreprises, lesquels sont demeurés au beau fixe jusqu’à présent.

International – PIB de la Chine; production industrielle et ventes au détail (17 janvier); indice ZEW en Allemagne (19 janvier); réunion de la BCE, réunion de la Banque du Japon et indice PMI au Japon (21 janvier); indice PMI pour la zone euro (22 janvier)

La semaine commence avec quelques données clés en provenance la Chine. L’on s’attend à une croissance de 2,7 % du PIB au quatrième trimestre, ce qui correspondrait à une croissance impressionnante de 6,2 % pour 2020, et ce, malgré l’impact du coronavirus. De même, nous connaîtrons les chiffres relatifs à la production industrielle et aux ventes au détail pour l’année, qui devraient avoir progressé de 6,9 % et de 5,5 %, respectivement.

Nous saurons également si les entreprises allemandes gardent le moral face aux inquiétudes croissantes au sujet de la plus récente vague du coronavirus, laquelle pourrait affecter l’indice ZEW.

Plusieurs mises à jour de banques centrales seront également publiées. La BCE va probablement publier une mise à jour des perspectives économiques. Outre cela, ce devrait être le calme plat sur le plan des politiques puisqu’elle a récemment annoncé des mesures de soutien supplémentaires à sa dernière réunion. Quant à la Banque du Japon, elle axera probablement sa prochaine rencontre sur la révision de son cadre, un exercice qu’elle devrait pouvoir achever en mars.

Nous avons également quelques indices PMI de l’étranger. Au Japon, le secteur de la fabrication semblait avoir atteint son niveau plancher, tandis que le secteur des services continue d’être à la traîne. Pendant ce temps, les indices PMI de décembre pour la zone euro avaient également montré des signes de stabilisation. Si l’Allemagne était le seul pays où l’on relevait un accroissement de l’activité commerciale, la France affichait elle aussi d’importantes améliorations sur ce plan.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Commandité Patrimoine Aviso S.E.C., qui est elle-même détenue à 50 % par Desjardins Holding financier Inc. et à 50 % par une société en commandite appartenant aux cinq caisses provinciales Credit Union (les « Caisses ») ainsi qu'au groupe CUMIS.

Les services de courtage en ligne sont offerts par l’intermédiaire d’Investisseur Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc., une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso Inc. et membre du Fonds canadien de protection des épargnants. Ce document existe à des fins de renseignements seulement. Ce document a été préparé à l’aide de sources jugées fiables, mais Investisseur Qtrade ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, le caractère opportun et la fiabilité des informations. Les renseignements, schémas et graphiques sont présentés à titre d’illustrations seulement; ils sont modifiables sans préavis. Tous les placements sont assujettis à des risques, y compris la perte éventuelle de capital.