Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 19 février 2021

Développements du marché

Actions

Les marchés ont stagné la semaine dernière. Malgré les fortes ventes au détail et les indices PMI fermement optimistes, la faiblesse du secteur des technologies a tiré le marché vers le bas. La distribution des vaccins a connu des ratés en raison du froid extrême qui a sévi au Texas et retardé les expéditions. L’indice S&P 500 a reculé de 0,71 %. L’indice composé S&P/TSX a fléchi de 0,41 %.

Revenu fixe

Le rendement des obligations a continué d’augmenter en raison des perspectives d’une reprise éventuelle, les titres du gouvernement américain et ceux du gouvernement canadien atteignant leurs plus hauts niveaux depuis un an. Le rendement des obligations du Trésor américain à 10 ans a augmenté de 13 points de base pour s’établir à 1,34 %. Le rendement des obligations du gouvernement du Canada à 10 ans a grimpé de 18 points de base pour passer à 1,21 %.

Marchandises

Les prix du cuivre ont augmenté de 7,55 %, stimulés par une demande actuellement robuste et qui devrait augmenter considérablement à mesure que l’économie redémarre. Les prix du pétrole ont d’abord bondi en raison des contraintes d’approvisionnement découlant de l’épisode de froid extrême au Texas, mais ils sont demeurés stables pendant la semaine à mesure que les raffineries tentaient de reprendre leurs activités. Les cours de l’or ont chuté de 2,19 % en raison de la hausse des rendements.


Performance (rendement des cours)

Performance (rendement des cours)

En date du 19 février 2021


Développements macroéconomiques

Canada – Baisse des ventes au détail; augmentation de l’IPC et des ventes manufacturières

En décembre, les ventes au détail ont affiché un recul de 3,4 % sur une base désaisonnalisée, comparativement à une estimation préliminaire de 2,6 % par Statistique Canada. Les ventes ont baissé dans 9 des 11 sous-secteurs à mesure que les gouvernements provinciaux réintroduisaient des mesures de distanciation sociale. Le sondage indique qu’environ 15 % des détaillants avaient fermé leurs portes en décembre. Pour l’année, les ventes au détail ont diminué de 1,4 % comparativement à 2019. Statistique Canada estime que les ventes au détail ont accusé un nouveau repli de 3,3 % en janvier.

L’IPC a grimpé de 0,6 % en janvier, après un recul de 0,2 % en décembre. Cette augmentation était attribuable à la hausse des prix de l’essence et des biens.

Les ventes manufacturières ont grimpé de 0,9 % en décembre, contrebalançant la baisse de 0,6 % en novembre. Ce gain est avant tout attribuable aux secteurs des produits du bois, du matériel de transport et des produits du pétrole et du charbon. En dollars constants, les ventes ont diminué de 0,4 %, ce qui indique un volume inférieur de biens vendus.

États-Unis – Maintien de l’indice PMI d’IHS Markit; le FOMC estime que les risques d’inflation penchent vers une dégradation; ventes au détail vigoureuses; production industrielle stable

L’indice composé PMI Flash d’IHS Markit pour les États-Unis est passé de 58,7 en janvier à 58,8 en février. L’indice PMI du secteur des services a grimpé de 58,3 à 58,9 tandis que celui du secteur manufacturier baissait de 59,2 à 58,5. L’activité du secteur des services s’est redressée avec l’assouplissement partiel des restrictions liées au virus et une reprise des nouvelles affaires. La production manufacturière s’est affaiblie, mais est demeurée élevée. Ce ralentissement a été attribué aux conditions météorologiques extrêmes et aux pénuries qu’elles ont provoquées. Les coûts de production et les arriérés ont grimpé, la demande ayant surpassé l’offre dans le secteur des services et celui de la fabrication. L’emploi a stagné, car les entreprises, au demeurant optimismes, sont demeurées prudentes quant aux perspectives à court terme.

Les ventes au détail ont progressé de 5,3 % en janvier, après une chute de 1,0 % en décembre, ce qui était mieux que le recul 1,1 % prévu par le marché. Les gains étaient généralisés avec des ventes en hausse dans tous les secteurs, probablement en raison de l’assouplissement des restrictions et du plus récent envoi des chèques du gouvernement dans le cadre des mesures de relance aux États-Unis. Les plus fortes augmentations ont été observées chez les détaillants de meubles et d’appareils électroniques ainsi que chez les détaillants hors magasin.

La production industrielle a augmenté de 0,9 % en janvier, après une hausse de 1,3 % en décembre. Par groupes d’industries, la production a augmenté de 1,0 % et de 2,3 % dans le secteur manufacturier et le secteur minier, respectivement, mais a reculé de 1,2 % dans celui des services publics. L’utilisation de la capacité a crû de 0,7 % pour s’établir à 75,6 %. La production industrielle et l’utilisation de la capacité demeurent inférieures de 1,9 % et de 1,4 %, respectivement, aux niveaux observés avant la pandémie.

Dans le procès-verbal de sa dernière réunion, le FOMC a réitéré qu’il faudrait du temps à la Réserve fédérale pour faire des progrès substantiels dans la réalisation des objectifs de son double mandat et qu’elle s’attendait à ce que la politique monétaire demeure accommodante. Le point de vue sur l’inflation est devenu plus nuancé, mais les risques continuent de pencher vers une dégradation.

International – La BCE remarque une hausse temporaire de l’inflation; hausse du PIB du Japon; progression de l’indice PMI du Japon; indice PMI de la zone euro inchangé

Le procès-verbal de la réunion de la BCE présente des perspectives relativement stables. Pour le premier trimestre, l’institution indique que l’intensification de la pandémie a posé des risques de détérioration de la production, mais que les perspectives de reprise en 2021 sont bonnes. L’inflation devrait augmenter à court terme en raison d’une demande mondiale vigoureuse et de la hausse des prix des produits de base, mais, comme le précise le procès-verbal, cette hausse temporaire de l’inflation ne devrait pas être confondue avec une augmentation soutenue. Les pressions inflationnistes à moyen terme demeurent faibles et toute convergence vers l’objectif d’inflation de la BCE demeure difficile.

Le PIB du Japon a progressé de 3,0 % au quatrième trimestre. Les investissements commerciaux ont connu un regain de 4,5 %, contrebalançant la baisse de 2,4 % au troisième trimestre. La consommation privée a augmenté de 2,2 % et les dépenses gouvernementales, en hausse de 2,0 %, ont également contribué à soutenir l’économie. La demande d’exportation a été forte au cours de la période, les exportations nettes ayant augmenté de 1,0 %.

L’indice composé PMI Flash d’IHS Markit pour la zone euro a légèrement augmenté pour passer de 48,0 en janvier à 48,1 en février. L’activité commerciale de la zone euro s’est repliée pour le quatrième mois consécutif. L’indice PMI du secteur manufacturier est passé de 54,8 à 57,5, tandis que l’indice PMI du secteur des services baissait de 45,4 à 44,7. Le secteur des services continue de s’affaiblir en raison des restrictions liées au coronavirus. Les activités des fabricants ont par ailleurs accéléré, sous l’impulsion de l’Allemagne et d’une demande croissante pour les matières premières, ce qui a entraîné des contraintes d’approvisionnement et des pressions à la hausse sur les prix. L’emploi a augmenté dans le secteur manufacturier, mais fléchi dans celui des services en conséquence. Les attentes commerciales sont devenues plus optimistes, nourries par l’espoir d’un déploiement réussi des vaccins.

L’indice composé PMI Flash de l’au Jibun Bank du Japon a progressé, passant de 47,1 en janvier à 47,6 en février. L’indice PMI du secteur manufacturier a progressé, passant de 49,8 à 50,6, mais celui du secteur des services a glissé de 46,1 à 45,8. Les fabricants ont signalé une augmentation de la production, des exportations et des commandes, tandis que les fournisseurs de services faisaient état d’une baisse supplémentaire de la production et des recettes. L’emploi a augmenté et l’optimisme quant aux perspectives de croissance s’est renforcé.


Aperçu de l’avenir

Canada – Baromètre des affaires de la FCEI (25 février)

Semaine tranquille au Canada, avec un aperçu du moral des petites entreprises.

États-Unis – Commandes de biens durables (25 février); revenus et dépenses personnelles (26 février)

Les commandes de biens durables devraient alimenter la croissance jusqu’en janvier, et les récents indices PMI montrent une forte demande dans le secteur manufacturier.

Les revenus personnels devraient afficher une hausse importante en janvier en raison des chèques de relance de 600 $ US envoyés par le gouvernement américain. Le marché s’attend d’ailleurs à un gain de 9,5 %. Les dépenses devraient également avoir augmenté, car les données sur les ventes au détail ont révélé la demande refoulée chez les consommateurs à mesure qu’ils reçoivent cet argent et que les restrictions diminuent.

International – Indice IFO de l’Allemagne (22 février); production industrielle japonaise (25 février)

En Allemagne, nous obtiendrons une version à jour de l’indice IFO pour février. Il est peu probable que le moral des entreprises ait beaucoup changé compte tenu du maintien du confinement dans ce pays. La production industrielle japonaise devrait avoir rebondi en janvier.

Les plans d’entreprise ont pointé vers une hausse, également reflétée dans les plus récents indices PMI, mais le risque de recul demeure puisque le Japon a prolongé l’état d’urgence.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Commandité Patrimoine Aviso S.E.C., qui est elle-même détenue à 50 % par Desjardins Holding financier Inc. et à 50 % par une société en commandite appartenant aux cinq caisses provinciales Credit Union (les « Caisses ») ainsi qu'au groupe CUMIS.

Les services de courtage en ligne sont offerts par l’intermédiaire d’Investisseur Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc., une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso Inc. et membre du Fonds canadien de protection des épargnants. Ce document existe à des fins de renseignements seulement. Ce document a été préparé à l’aide de sources jugées fiables, mais Investisseur Qtrade ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, le caractère opportun et la fiabilité des informations. Les renseignements, schémas et graphiques sont présentés à titre d’illustrations seulement; ils sont modifiables sans préavis. Tous les placements sont assujettis à des risques, y compris la perte éventuelle de capital.