Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 12 mars 2021

Développements du marché

Actions

Les cours des actions ont augmenté dans le cadre d’une reprise boursière généralisée, alors que, pour contrer les effets de la pandémie, le président américain Joe Biden signait le plan de relance de 1 900 milliards de dollars américains. Le plan comprend une aide directe aux Américains ainsi que des mesures pour soutenir la relance, comme l’accélération de la production et de la distribution des vaccins. Le président Biden a fixé le 1er mai comme date cible à laquelle tous les adultes seront admissibles à la vaccination. L’indice S&P 500 a augmenté de 2,64 %. L’indice composé S&P/TSX a progressé de 2,56 %.

Revenu fixe

Les rendements continuent de grimper en raison des grandes attentes en matière d’économie. La semaine prochaine, tous les regards seront tournés vers la Réserve fédérale des États-Unis, puisque les marchés attendent des commentaires sur les récentes augmentations importantes des taux. Le rendement des obligations du Trésor américain à 10 ans a augmenté de 6 points de base pour s’établir à 1,62 %. Le rendement des obligations du gouvernement du Canada à 10 ans a grimpé de 8 points de base pour passer à 1,59 %.

Marchandises

Le prix du cuivre continue de grimper, progressant de 1,43 %, en raison de fortes perspectives de croissance, et celui de l’or a augmenté de 1,56 % en raison des inquiétudes relatives à une hausse de l’inflation suivant l’adoption du plan de relance américain. À la suite de l’impressionnante reprise boursière de la semaine précédente, les cours du pétrole se sont quelque peu stabilisés.


Performance (rendement des cours)

Performance (rendement des cours)

Au 12 mars 2021


Développements macroéconomiques

Canada – La Banque du Canada prévoit des capacités excédentaires sur le marché du travail; augmentation du nombre d’emplois

La Banque du Canada n’a pas modifié les taux et maintient son engagement envers le programme d’assouplissement quantitatif, à son rythme actuel d’au moins 4 milliards de dollars par semaine. Les perspectives à court terme se sont améliorées, puisque l’économie s’est montrée plus résiliente que prévu. Cependant, la reprise a été inégale, et elle « doit continuer d’être appuyée par des mesures de politique monétaire exceptionnelles ». La banque centrale a noté que le marché du travail est loin d’être rétabli et que les capacités excédentaires continueront d’exercer des pressions à la baisse.

Le nombre d’emplois a augmenté de 259 000 en février, à la suite de la baisse de 213 000 en janvier. Le taux de chômage a baissé de 1,2 % pour s’établir à 8,2 %. Presque tous les gains ont été réalisés dans les secteurs des services à mesure que les restrictions étaient allégées au fil du mois. Le nombre d’emplois dans le commerce de détail a augmenté de 122 000, et dans l’hébergement et la restauration, de 65 000.

États-Unis – Augmentation de l’IPC; hausse de l’optimisme de la NFIB relativement aux petites entreprises

L’IPC a augmenté de 0,4 % en février selon des données désaisonnalisées, après une hausse de 0,3 % en janvier. Le prix de l’essence a bondi de 6,4 %, alors que le prix des aliments a augmenté de 0,2 %. L’IPC de base, excluant l’alimentation et l’énergie, a augmenté de 0,1 %. Les indices pour l’hébergement, les loisirs, les soins médicaux et l’assurance automobile ont augmenté, tandis que les tarifs des compagnies aériennes, des voitures d’occasion et des vêtements ont diminué. En glissement annuel, l’IPC a augmenté de 1,7 %.

L’indice de l’optimisme de la NFIB est passé de 95,0 en janvier à 95,8 en février. Les intentions d’embauche et les dépenses prévues en immobilisations ont connu une légère augmentation. La prévision d’une amélioration de la conjoncture économique et de tendances positives concernant les revenus s’est renforcée, mais reste négative.

Mondial – La BCE augmentera les achats d’actifs; la Chine augmente ses exportations; l’IPC de la Chine diminue; la production industrielle de l’Allemagne chute

La Banque centrale européenne (BCE) n’a pas modifié sa politique. Sa présidente, Christine Lagarde, a déclaré que les augmentations fortes et durables des taux pourraient entraîner un resserrement prématuré, plombant la reprise. En réaction, la banque centrale a décidé d’augmenter le rythme des achats dans le cadre du Programme d’achats d’urgence face à la pandémie au cours du prochain trimestre. Les attentes en matière de croissance et d’inflation n’ont pratiquement pas changé. Les perspectives économiques sont plus positives, mais l’impression demeure qu’elles sont surévaluées. La prévision d’une inflation devrait s’accentuer cette année en raison de la demande comprimée, mais cet effet transitoire ne devrait pas durer.

Les exportations de la Chine depuis de début de l’exercice ont augmenté de 60,6 % en comparaison avec la même période l’an dernier en février. Cette forte augmentation est faussée par un niveau de départ bas en 2020. Toutefois, celle-ci met également en évidence une forte demande. Les données montrent une forte demande pour l’équipement médical et l’équipement de travail à domicile.

En glissement annuel, l’IPC de la Chine a reculé de 0,2 % en février, soit une légère amélioration relativement à la baisse de 0,3 % en janvier. L’alimentation continue d’avoir un effet négatif sur l’indice, les prix du porc étant en baisse de 14,9 % par rapport à l’an dernier. À l’exception de l’alimentation et de l’énergie, l’IPC n’a pas changé.

La production industrielle de l’Allemagne a diminué de 2,5 % en janvier, après avoir connu une hausse de 1,9 % en décembre. Le secteur de la construction a chuté de 12,2 %, annulant ainsi les gains consécutifs obtenus au cours des mois précédents. Il y a également des effets négatifs sur le secteur de la fabrication et de l’exploitation minière, qui ont connu une diminution de 3,0 % dans les biens de consommation. La production demeure à 4,2 % en deçà des niveaux pré-pandémiques de février 2020.


Aperçu de l’avenir

Canada – Ventes manufacturières (15 mars); IPC (17 mars); ventes au détail (19 mars)

Les ventes manufacturières devraient connaître une solide augmentation de 2,7 % en janvier. En février, l’IPC semble avoir connu une hausse marquée, le prix de l’essence ayant bondi : le marché s’attend à une augmentation de 0,7 % selon des données désaisonnalisées.

Les ventes au détail devraient avoir chuté en janvier en raison de la décision prise par les provinces de maintenir les mesures de distanciation sociale. Statistique Canada avait déjà prévu une baisse estimée à 3,3 % et fournira également une estimation préliminaire pour février.

États-Unis – Enquête Empire State Manufacturing (15 mars); ventes au détail (16 mars); rencontre de la Réserve fédérale (17 mars)

L’enquête Empire State Manufacturing donnera un premier aperçu de la situation des fabricants en mars. Nous aurons ensuite les chiffres de vente au détail pour le mois de février. Les marchés prévoient une légère baisse, estimée à 0,5 %, en raison du temps plus froid que d’habitude.

Enfin et surtout, les marchés surveilleront la Réserve fédérale en quête d’indices d’un ralentissement à venir et de commentaires sur la récente reprise des rendements.

Mondial – Ventes au détail et production industrielle de la Chine (14 mars); enquête ZEW de l’Allemagne (16 mars); rencontre de la Banque d’Angleterre (18 mars); réunion de la Banque du Japon (19 mars)

La Chine publiera ses chiffres de février sur les ventes au détail et la production industrielle. Comme pour l’indice des exportations de la semaine dernière, une base solide permettra d’appuyer l’indice. Toutefois, une forte demande y sera également reflétée.

En Europe, une mise à jour de l’enquête ZEW sera offerte, donnant une idée de l’opinion des professionnels. Les données devraient indiquer une certaine amélioration, car les restrictions ont été assouplies et les perspectives d’une réouverture se sont renforcées.

Enfin, les réunions de la Banque d’Angleterre et de la Banque du Japon auront lieu. Pour ce qui est de la Banque d’Angleterre, les marchés seront à l’affût d’orientations ainsi que de toute réaction de la banque centrale au sujet de la récente hausse des rendements. Entre-temps, la Banque du Japon présentera les résultats d’un examen de son cadre, qui pourraient avoir d’importantes répercussions sur l’engagement de la banque centrale envers le contrôle de la courbe du rendement et les politiques d’assouplissement quantitatif.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Commandité Patrimoine Aviso S.E.C., qui est elle-même détenue à 50 % par Desjardins Holding financier Inc. et à 50 % par une société en commandite appartenant aux cinq caisses provinciales Credit Union (les « Caisses ») ainsi qu'au groupe CUMIS.

Les services de courtage en ligne sont offerts par l’intermédiaire d’Investisseur Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc., une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso Inc. et membre du Fonds canadien de protection des épargnants. Ce document existe à des fins de renseignements seulement. Ce document a été préparé à l’aide de sources jugées fiables, mais Investisseur Qtrade ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, le caractère opportun et la fiabilité des informations. Les renseignements, schémas et graphiques sont présentés à titre d’illustrations seulement; ils sont modifiables sans préavis. Tous les placements sont assujettis à des risques, y compris la perte éventuelle de capital.