Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 1er avril 2021

Développements du marché

Actions

L’indice S&P 500 a atteint son plus haut niveau historique pour une deuxième semaine consécutive, après que le président des États-Unis, Joe Biden, a annoncé un plan de relance pour les infrastructures d’un montant de 2,25 billions de dollars américains. La nouvelle d’une liquidation massive de fonds a également balayé les marchés, alors que certaines actions en particulier ont été durement touchées, les banques se débarrassant d’importants blocs d’actions pour réduire les risques. On s’inquiète des effets domino, mais pour l’instant, les marchés semblent avoir absorbé le coup. L’indice S&P 500 a augmenté de 1,14 %. L’indice composé S&P/TSX a progressé de 1,27 %.

Revenu fixe

Les rendements n’ont pas changé pour la semaine, alors que les investisseurs ont pesé les inquiétudes relatives à une troisième vague de COVID-19 par rapport aux mesures de relance supplémentaires. Le rendement des obligations du Trésor américain à 10 ans a baissé de 1 point de base pour s’établir à 1,67 %. Le rendement des obligations du gouvernement du Canada à 10 ans a grimpé de 1 point de base pour passer à 1,51 %.

Marchandises

Le pétrole a légèrement augmenté en raison des prévisions de l’OPEP+ selon lesquelles la demande continuera d’augmenter, et de ses plans d’accroître graduellement la production au cours des prochains mois. Le cuivre a chuté de 2,16 % même après que M. Biden a annoncé un plan de relance pour les infrastructures, éclipsé par les préoccupations soulevées par la Chine et l’Europe au sujet de la demande. Le prix de l’or n’a pas changé.

Performance (rendement des cours)

Performance (rendement des cours)

Au 1er avril 2021

Développements macroéconomiques

Canada – PIB en hausse; l’indice PMI du secteur manufacturier indique une forte demande

Le PIB réel a grimpé de 0,7 % en janvier, après une progression de 0,1 % en décembre. La production des industries productrices de biens a augmenté de 1,5 %, tandis que celle des industries de services a augmenté seulement de 0,4 %. Le commerce de gros a progressé de 3,9 %; le secteur des mines et des carrières, du pétrole et du gaz a augmenté de 2,7 %; le secteur manufacturier a enregistré une hausse de 1,9 %. Les ordres de rester chez soi et les autres restrictions continuent de freiner l’économie. Le commerce de détail a reculé de 1,7 % et le secteur de l’hébergement et de la restauration a fléchi de 3,0 %. L’activité économique totale demeure inférieure de 2,6 % aux niveaux antérieurs à la pandémie. Statistique Canada estime que le PIB a connu une hausse de 0,5 % en février, selon les données préliminaires.

L’indice PMI d’IHS Markit du secteur manufacturier canadien a grimpé, passant de 54,8 en février à 58,5 en mars. Les nouvelles commandes dans le secteur manufacturier ont bondi, des rapports faisant état d’une demande accrue sur les fronts tant national qu’étranger. Même après avoir augmenté leur production et leur main-d’oeuvre en mars, les manufacturiers n’ont pas été en mesure de répondre à la demande et la liste des arriérés s’est allongée. Les entreprises continuent de faire état d’une chaîne d’approvisionnement soumise à rude épreuve, alors que les pénuries de matières et les restrictions aux frontières demeurent, ce qui contribue à l’accumulation du travail en souffrance. Par conséquent, le prix des intrants a augmenté, mais le climat de forte demande a permis aux entreprises de répercuter les coûts.

États-Unis – Indice de confiance des consommateurs du Conference Board (30 mars)

L’indice de confiance des consommateurs du Conference Board a bondi de 90,4 en février à 109,7 en mars. L’indice de confiance des consommateurs a atteint son plus haut niveau depuis le début de la pandémie, alors que les évaluations des conditions commerciales et des perspectives d’emploi étaient de plus en plus optimistes. Les intentions d’achat de propriétés, d’automobiles et d’articles coûteux ont augmenté, de même que les préoccupations relatives à l’inflation à court terme.

International – Hausse de l’IPC de la zone euro; hausse de l’indice PMI de la Chine; accélération des exportations sud-coréennes

L’IPC de la zone euro a progressé de 0,9 % en mars, selon les données préliminaires, après la hausse de 0,2 % enregistrée en février. Cette augmentation a été stimulée par les biens. Le secteur de l’énergie a enregistré une hausse de 2,6 % et celui des produits industriels, de 2,2 %. Les prix des services n’ont augmenté que de 0,2 %. En glissement annuel, les prix ont augmenté de 1,3 %.

L’indice PMI composé officiel de la Chine est passé de 51,6 en février à 55,3 en mars. L’indice PMI manufacturier est passé de 50,6 à 51,9, tandis que l’indice PMI non manufacturier est passé de 51,4 à 56,3. Dans le secteur manufacturier, la production et les nouvelles commandes ont augmenté grâce au rebond des commandes d’exportation. Les données relatives à l’emploi sont passées en territoire expansionniste pour la première fois depuis avril 2020. Dans le secteur non manufacturier, la construction et les services ont affiché tous deux des hausses notables. Dans l’ensemble, les nouvelles commandes ont enregistré une augmentation et le rythme des pertes d’emplois a ralenti alors que les mesures de distanciation sociale se sont relâchées. Le secteur de la construction bénéficie également du soutien de la politique budgétaire.

L’indice PMI général manufacturier calculé par Caixin pour la Chine est passé de 50,9 en février à 50,6 au mois de mars. Le rapport présente des résultats semblables aux résultats officiels, indiquant une augmentation de la production et des ventes stimulée par les exportations. La détérioration du rendement des fournisseurs s’est poursuivie en raison de l’allongement des délais de livraison. Les coûts des intrants ont grimpé en raison de la hausse des prix des matériaux, mais ont été répercutés. L’optimisme a gagné le secteur de la fabrication, qui a enregistré son niveau le plus élevé en sept ans.

Les exportations coréennes se sont accélérées, affichant une hausse de 16,6 % en glissement annuel en mars, contre 9,5 % en février. Les exportations de navires ont bondi de 63,9 % en glissement annuel, les produits pétrochimiques ont connu une envolée de 48,5 %, les exportations d’automobiles ont augmenté de 15,3 % et les produits d’acier ont grimpé de 12,8 %. Les exportations de machines ont augmenté de 6,9 %, indiquant une amélioration des intentions de dépenses en immobilisations, ce qui constitue un autre indicateur encourageant.

Aperçu de l’avenir

Canada – Commerce international des marchandises (7 avril)

Une semaine tranquille avec seulement des données relatives aux importations et aux exportations.

États-Unis – Emplois non agricoles (2 avril); commandes aux usines (5 avril); procès-verbal du Federal Open Market Committee (FOMC) des États‑Unis (7 avril)

Les emplois non agricoles de mars devraient afficher un gain net de 650 000 à mesure que l’économie continue de se rétablir. Le déploiement du vaccin est bien amorcé, et le rythme continue de s’accélérer.

Les commandes aux usines devraient afficher un léger recul de 0,5 % en février, après que les manufacturiers ont été frappés par les rudes tempêtes hivernales. Les données peuvent également montrer des signes de pressions sur la chaîne d’approvisionnement et de pénuries de semi-conducteurs. Enfin, en ce qui concerne les procès-verbaux du FOMC : lors de la dernière réunion, le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a été impassible face à la hausse des rendements, que la Réserve fédérale attribue à de fortes attentes de croissance plutôt qu’à l’inflation. Bien que M. Powell ait dit qu’il n’était pas encore temps de penser à un repli, le procès-verbal pourrait nous éclairer sur la façon dont la Réserve fédérale pourrait procéder à un repli et sur les exigences qui devront être respectées.

International – Taux de chômage de la zone euro (6 avril); IPC de la Chine et commandes aux usines en Allemagne (8 avril); production industrielle allemande

Les taux de chômage de février pour la zone euro seront publiés et devraient rester inchangés à 8,1 %, les pays membres accusant un retard par rapport aux États-Unis et au Royaume-Uni pour ce qui est du déploiement des vaccins.

L’IPC de la Chine devrait s’accélérer pour s’établir à 0,2 % en glissement annuel en mars, contre -0,2 % en février. La demande s’améliore, et les indices PMI commencent à indiquer une reprise dans le secteur des services à mesure que les restrictions s’assouplissent.

Par la suite, les données relatives aux commandes aux usines et à la production industrielle allemandes pour février seront publiées. Les marchés s’attendent à des hausses respectives de 1,3 % et de 1,5 %, puisque le secteur manufacturier semble s’être fortifié en février.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Commandité Patrimoine Aviso S.E.C., qui est elle-même détenue à 50 % par Desjardins Holding financier Inc. et à 50 % par une société en commandite appartenant aux cinq caisses provinciales Credit Union (les « Caisses ») ainsi qu'au groupe CUMIS.

Les services de courtage en ligne sont offerts par l’intermédiaire d’Investisseur Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc., une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso Inc. et membre du Fonds canadien de protection des épargnants. Ce document existe à des fins de renseignements seulement. Ce document a été préparé à l’aide de sources jugées fiables, mais Investisseur Qtrade ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, le caractère opportun et la fiabilité des informations. Les renseignements, schémas et graphiques sont présentés à titre d’illustrations seulement; ils sont modifiables sans préavis. Tous les placements sont assujettis à des risques, y compris la perte éventuelle de capital.