Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 17 avril 2020

Développements du marché

Actions

Les marchés boursiers n'ont pas tenu compte de la faiblesse des données économiques, en continuant de grimper alors que les pays examinaient la façon de redémarrer leur économie. La chancelière allemande, Angela Merkel, a annoncé son intention de rouvrir les écoles et les magasins en mai. Le président des États-Unis, Donald Trump, a rendu publiques des lignes directrices et a permis aux gouverneurs des États de redémarrer l'économie à leur convenance. La contraction de l'activité industrielle chinoise n'était pas aussi importante que les marchés l’avaient craint. L’indice S&P 500 a gagné 3,04 %. L’indice S&P/TSX a augmenté de 1,36 %.

Revenu fixe

Le rendement des obligations a chuté alors que les publications de données économiques de référence ont commencé à refléter l'impact du ralentissement économique. Les risques de baisse des cours persistent au moment où les pays cherchent à relancer leurs activités économiques. Le rendement sur 10 ans de l’obligation du Trésor américain a chuté de 8 points de base, terminant la semaine à 0,64 %. Le rendement sur 10 ans de l’obligation du gouvernement du Canada a augmenté de 12 points de base, terminant la semaine à 0,65 %.

Marchandises

Le cours du pétrole a chuté de 20,39 % alors que les marchés continuent d’afficher de la déception à l’égard des baisses de production, car l'offre continue de dépasser la demande. Les cours du cuivre ont augmenté de 3,67 % alors que la production industrielle chinoise montre des signes de vigueur, tandis que les cours de l'or ont reculé de 3,33 %.

 


Performance (rendement des cours)

Performance (rendement des cours)

En date du 17 avril 2020


Développements macroéconomiques

Canada – Les données préliminaires du mois de mars concernant le PIB reflètent l'impact de la COVID-19; il est peu probable que la Banque du Canada procède à d’autres baisses, mais elle continue de soutenir les marchés; le marché de l'habitation est en pause

Statistique Canada a publié une estimation provisoire du PIB du mois de mars montrant une chute de 9 % étant donné que les mesures de distanciation sociale et que les restrictions gouvernementales ont causé des perturbations économiques généralisées. Il s'agirait de la plus forte baisse du PIB mensuel depuis le début de la série en 1961. Les données préliminaires signifieraient une baisse de 2,6 % au premier trimestre. La mesure est une approximation publiée tôt étant donné le contexte particulier de la COVID-19, et elle changera une fois que d'autres données réelles seront intégrées.

La Banque du Canada a laissé les taux inchangés à sa « valeur plancher » de 0,25 %. La Banque du Canada a étendu ses achats d'actifs pour inclure jusqu'à 50 G$ d'obligations provinciales et 10 G$ d'obligations de sociétés de catégorie investissement. Les effets économiques du coronavirus devraient produire la plus forte contraction officielle de l'activité canadienne, avec une contraction estimée entre 15 % et 30 % au deuxième trimestre. La faiblesse des perspectives économiques aura également un impact sur l'inflation, les prévisions du deuxième trimestre tournant autour de 0 %, dominées par les effets transitoires des prix de l'essence plus bas.

Les données fournies par l'Association canadienne de l'immeuble (ACI) montrent que les ventes de maisons existantes en mars ont chuté de 14,3 % et l’Indice des prix des propriétés MLS du Canada a augmenté de 0,82 % au cours de la période. Les données ne reflètent pas pleinement la situation, car les règles de distanciation sociale n'ont été imposées qu'au cours de la deuxième moitié du mois. Le nombre d’acheteurs et de vendeurs a diminué depuis, et selon l’ACI, « les données préliminaires de la première semaine du mois d’avril suggèrent que les ventes et les nouvelles fiches descriptives ne correspondent qu’à la moitié de ce qui serait normal pour cette période de l’année ».

États-Unis – Trump rend publiques les lignes directrices pour le redémarrage de l'économie; les ventes au détail et la production industrielle s’effondrent; les enquêtes sur les industries manufacturières dépeignent de sombres perspectives; le nombre de nouvelles demandes de chômage se chiffre à 5,25 millions

Le président Trump a rendu publiques les lignes directrices « Opening Up America Again » (la réouverture des États-Unis), avec lesquelles la proposition d’une approche progressive serait adoptée. Donald Trump a dit aux gouverneurs des États qu'ils pouvaient commencer à rouvrir les entreprises et à lever d'autres mesures de confinement. Selon cette approche, on s'attend à ce que les personnes continuent d’appliquer de bonnes pratiques d'hygiène, que les personnes qui se sentent malades restent à la maison et que les entreprises élaborent leurs propres politiques, conformément aux règlements et aux directives fédéraux, provinciaux et locaux. Un nombre croissant de travailleurs retourneraient au travail à mesure que la situation s'améliore, et la distanciation sociale continue d'être encouragée.

L'estimation avancée pour les ventes au détail et les services de restauration du mois de mars a chuté de 8,7 %, car de nombreuses entreprises disposent d’une capacité d’exploitation limitée ou ont complètement cessé leurs activités. Des catégories qui incluent les automobiles, les vêtements, les postes d'essence, les meubles, les appareils électroniques et les restaurants, ont connu une baisse marquée au fur et à mesure que les consommateurs cessaient leurs achats superflus, tandis que les magasins d'alimentation ont enregistré une augmentation considérable de 25,6 % des ventes.

La production industrielle a chuté de 5,4 % en mars, la plus importante baisse depuis janvier 1946, car le coronavirus a forcé de nombreuses usines à suspendre leurs opérations. La plupart des grandes industries ont signalé une baisse et la plus importante se trouve dans le secteur de l’automobile. L'utilisation de la capacité industrielle a diminué de 4,3 % pour atteindre 72,7 %, comparativement à la moyenne de 79,8 % entre 1972 et 2019.

Les données de l’indice manufacturier Empire State révèlent que les activités commerciales dans l'État de New York ont considérablement diminué au début du mois d'avril. L’indice « General Business Conditions Index » a chuté de 57 points à -78,2, le niveau le plus bas à ce jour. Le plus bas niveau précédent était 34,3 pendant la Grande Récession. Les nouvelles commandes et livraisons ont considérablement chuté. Les indicateurs de l'emploi étaient également extrêmement faibles, avec une contraction à un rythme record du nombre d'employés et de la semaine de travail moyenne. Les entreprises sondées ont indiqué qu'elles avaient l'intention de réduire leurs dépenses en immobilisations, car les conditions commerciales ne devraient s'améliorer que légèrement au cours des six prochains mois.

Les indices de la Réserve fédérale de Philadelphie ont fait état de résultats similaires. L'indice « Current Activity Index » a chuté de 44 points à -56,6. En avril, il a reculé sous les niveaux atteints pendant la Grande Récession. Les nouvelles commandes et livraisons continuent de chuter et les indicateurs d'emploi sont profondément enfoncés en territoire négatif. Malgré la morosité actuelle de la conjoncture, les répondants sont demeurés optimistes quant au fait que la croissance reprendrait au cours des six prochains mois.

Les nouvelles demandes de chômage de la semaine dernière ont augmenté de 5,25 millions pour la semaine se terminant le 11 avril, soit moins que l'augmentation de 6,6 millions de la semaine précédente. Le consensus prévoyait une augmentation de 5,5 millions. Avec les chiffres de cette semaine, le nombre total de nouvelles demandes de chômage au cours des quatre dernières semaines était de 22,03 millions, effaçant ainsi l’équivalent d’une décennie de création d’emplois.

International – La Chine affiche la plus importante baisse du PIB à ce jour; la balance commerciale s'améliore; données mensuelles mixtes en mars

Le PIB du premier trimestre de la Chine a enregistré une chute record de 6,8 % en glissement annuel, un creux plus important que celui de 6 % prévu par le consensus. La propagation de la COVID-19 a provoqué la plus importante baisse depuis les premières publications officielles du PIB en 1992. Les exportations chinoises ont chuté moins que prévu, soit de 6,6 %, alors que les importations ont diminué de seulement 0,9 %. Les données commerciales indiquent que les chaînes d'approvisionnement mondiales ont été initialement moins durement touchées que prévu.

Les données de l’activité économique du mois de mars étaient mixtes avec une baisse des ventes au détail de 15,8 %, car les consommateurs sont restés méfiants et le cumul annuel des investissements a diminué de 16,1 %. La contraction meilleure que prévu de la production industrielle représente un signe encourageant; elle n'a chuté que de 1,1 % alors que les usines ont rouvert leurs portes au moment de l'assouplissement des mesures de confinement.

 


Aperçu de l’avenir

Les gouvernements resteront axés sur les batailles physiques et économiques contre la COVID-19. Les nouvelles et les événements seront très variables et changeront fréquemment. Nous devons nous attendre à la possibilité d'annonces surprises de la part des banques centrales ou des gouvernements.

Canada – Ventes au détail du mois de février (21 avril); IPC du mois de mars (22 avril)

Le Canada a communiqué mardi les résultats des ventes au détail du mois de février qui sont un peu périmés compte tenu des effets de la COVID-19 depuis le mois de février. L'IPC du mois de mars montrera à quel point l'inflation a été touchée compte tenu de la prévision immédiate d’une chute de 9 % du PIB du mois de mars de Statistique Canada.

États-Unis – Demandes de chômage (23 avril); l’indice PMI du mois d'avril (23 avril); données préliminaires sur les biens durables du mois de mars (24 avril)

Les données sur les biens durables des États-Unis donnent une bonne indication des futures dépenses en immobilisations. S’appuyant sur les rapports épouvantables des enquêtes Empire et de la Réserve fédérale de Philadelphie, le consensus du marché prévoit une chute de 12 % en glissement mensuel. Les données de l’indice PMI du mois d'avril permettront de mieux comprendre les activités commerciales aux États-Unis. Les économistes prévoient que l’indice PMI de la fabrication du mois d'avril chutera à 38 et que l’indice PMI des services baissera à 30, parmi les données les plus basses à ce jour.

Comme nous l'avons expliqué dans nos analyses hebdomadaires précédentes, les nouvelles demandes de chômage du jeudi seront étroitement surveillées, car il s'agit de la fréquence la plus élevée et de la mesure la plus précise que nous avons en ce qui concerne la multiplication des pertes d'emploi aux États-Unis. Les nouvelles demandes de chômage doivent être surveillées tous les jeudis pendant toute cette crise.

International – L’indice ZEW allemand (21 avril); l’indice PMI du Japon (22 avril); le PIB du premier trimestre de la Corée du Sud (23 avril)

L’indice ZEW allemand de mardi ajoutera de la couleur à la douleur prévue de la récession européenne. Le Japon communique l’indice PMI du mois d'avril, fournissant un aperçu des plus récentes données sur les activités commerciales du pays. En se fondant sur le résultat du PIB de la Chine, la Corée du Sud est susceptible de subir sa plus grande baisse du PIB depuis la crise financière asiatique des années 1990. Bloomberg Economics s'attend à ce que le PIB du premier trimestre baisse de 2,4 % en glissement annuel.

 

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Commandité Patrimoine Aviso S.E.C., qui est elle-même détenue à 50 % par Desjardins Holding financier Inc. et à 50 % par une société en commandite appartenant aux cinq caisses provinciales Credit Union (les « Caisses ») ainsi qu'au groupe CUMIS.

Les services de courtage en ligne sont offerts par l’intermédiaire d’Investisseur Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc., une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso Inc. et membre du Fonds canadien de protection des épargnants. Ce document existe à des fins de renseignements seulement. Ce document a été préparé à l’aide de sources jugées fiables, mais Investisseur Qtrade ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, le caractère opportun et la fiabilité des informations. Les renseignements, schémas et graphiques sont présentés à titre d’illustrations seulement; ils sont modifiables sans préavis. Tous les placements sont assujettis à des risques, y compris la perte éventuelle de capital.