Pouls hebdomadaire du marché – semaine se terminant le 22 mai 2020

Développements du marché

Actions

Les marchés ont commencé la semaine en force. L'appétit pour le risque des investisseurs a continué de croître alors que les économies ont rouvert avec prudence et que les nouvelles concernant un éventuel vaccin contre la COVID-19 ont fait les manchettes. L'Allemagne et la France ont convenu de créer un fonds de 500 milliards d'euros destinés à la relance économique pour aider les pays et les industries touchés par la pandémie. Malgré le risque d'augmentation des tensions entre les États-Unis et la Chine, l’indice S&P 500 a remonté de 3,20 %. L’indice composé S&P/TSX a augmenté de 1,88 %.

Revenu fixe

Le rendement des obligations a augmenté à petits pas vers une réouverture de l'économie. Le procès-verbal du FOMC a mis en évidence certains risques à moyen terme, mais la Réserve fédérale continue de soutenir les marchés. Le rendement sur 10 ans de l’obligation d’état des États-Unis a augmenté de 2 points de base, terminant la semaine à 0,66 %. Le rendement sur 10 ans de l’obligation du gouvernement du Canada a chuté de 4 points de base sur des données faibles, terminant la semaine à 0,51 %.

Marchandises

Les cours de marchandises stimulant l’économie ont manifesté l'optimisme à l'égard de la réouverture de l'économie. Le cours du cuivre a augmenté de 3,41 % et le cours du pétrole a poursuivi son impressionnante reprise, grimpant d’un autre 14,03 %, alors que le nombre d’installations de forage pétrolier en exploitation aux États-Unis a continué de chuter. Le cours de l’or a baissé de 0,52 %.


Performance (rendement des cours)

Performance (rendement des cours)

En date du 22 mai 2020


Développements macroéconomiques

Canada – Recul des ventes au détail; l’IPC du mois d’avril chute

Les ventes au détail ont chuté de 10 % en mars, la plus importante baisse jamais enregistrée depuis le début de la série en 1991. Parmi les répondants, 40 % ont indiqué avoir fermé leurs magasins en mars, tandis que les magasins demeurés ouverts ont restreint leurs heures d'ouverture et les flots de clientèle. Les ventes de véhicules automobiles et de pièces se sont effondrées de 35,6 %, tandis que les magasins d’alimentation et de boissons ont enregistré des ventes record de 22,8 %. Un changement apparent s’est produit dans le commerce électronique, où les ventes ont augmenté de 40,4 % par rapport au mois de mars de l'an dernier. Compte tenu de l'ampleur de cet événement, Statistique Canada a également fourni une estimation avancée pour le mois d'avril en prévoyant une autre baisse de 15,6 %.

L'IPC a chuté de 0,7 % en avril, car les prix de l'essence ont chuté de 15,2 % au cours du mois. En excluant le secteur de l'énergie, l'IPC a seulement baissé de 0,1 %. Les dépenses de consommation ont été radicalement modifiées par le coronavirus. Les prix des vêtements et des chaussures ont baissé de 5,9 %, car le magasinage des articles non essentiels a été suspendu. Les dépenses ont changé pour les produits alimentaires, où les prix ont augmenté de 0,8 %.

É.-U. – L’indice PMI montre une stabilisation; les inquiétudes de la Réserve fédérale sur les risques à moyen terme; les mises en chantier chutent; les nouvelles demandes de chômage sont toujours élevées

L'estimation de l’indice composé PMI américain d’IHS Markit s’est établie à 36,4 en mai, comparativement à 27,0 en avril. Bien qu'une amélioration importante ait été observée, toute lecture inférieure à 50 indique que les activités commerciales aux États-Unis continuent de reculer. L’indice PMI des services a augmenté à 36,9 tandis que l’indice PMI de la fabrication a affiché des résultats légèrement supérieurs à 39,8. Les lectures restent modérées, car seules de petites parties de l'économie ont rouvert, et les entreprises continuent de signaler d'autres baisses de la demande ou retards des commandes. L'absence de nouveaux travaux oblige les entreprises à continuer de réduire leurs effectifs en mai, bien qu'à un rythme plus lent qu'en avril. Les perspectives demeurent pessimistes.

Dans les procès-verbaux du Federal Open Market Committee (FOMC), les participants ont noté les dommages économiques à court terme, mais ils ont également souligné qu’il y avait un « niveau d’incertitude extraordinaire et des risques considérables pour l’activité économique à moyen terme ». Parmi les scénarios possibles, notons le risque d'une deuxième vague d'infections qui provoquerait un autre confinement, les mises à pied permanentes et les fermetures d'entreprises, l'incertitude à savoir si le montant actuel de l'aide financière est suffisant, ainsi que les changements dans les dépenses d'affaires et de consommation après la pandémie. L'examen du cadre de la politique monétaire prévu cette année est toujours en cours, ce qui pourrait modifier les directives relatives aux taux d'intérêt et à l'achat d'actifs.

Les mises en chantier résidentielles en avril ont chuté d’un autre 30,2 %, pour atteindre un taux annuel désaisonnalisé de 891 000, après la baisse de 18,6 % enregistrée en mars. La bonne nouvelle c'est que la construction est en cours de reprise, et l'indice du marché de la National Association of Home Builders a affiché une légère amélioration en mai.

Les nouvelles demandes de chômage ont augmenté de 2,4 M pour la semaine se terminant le 16 mai. Le nombre de demandes de chômage continue de diminuer, mais demeure à des niveaux extrêmes. Le nombre de demandes peut se modérer au cours des prochaines semaines, à mesure que les travailleurs retournent à leur travail. Les marchés s'attendent à recevoir 2 M de demandes pour la prochaine lecture.

International – La Chine abandonne son objectif de PIB; l'indice PMI de la zone euro s'améliore; le climat économique de l'Allemagne est en hausse; le marché du travail du Royaume-Uni est résilient au premier trimestre

La Chine a lancé sa réunion annuelle du Congrès national du peuple et, cette fois-ci, la Chine n’a pas annoncé d’objectif de croissance pour 2020 étant donné les circonstances, citant la difficulté de prédire les développements futurs et l’incertitude de l’économie mondiale et du commerce mondial. Ils se concentreront plutôt à stabiliser l'emploi et assurer le bien-être des gens. Le déficit budgétaire devrait se creuser à 3,6 % du PIB, comparativement à 2,8 % en 2019. Le gouvernement a dévoilé un objectif de taux de chômage de l’ordre de 6 % et s'est engagé à créer 9 millions d'emplois urbains. Les impôts seront réduits de 500 milliards CNY et le gouvernement prévoit émettre 1 billion CNY d'obligations d’État antivirus et 3,75 billions CNY d'obligations d’État locales spéciales.

L'estimation de l’indice composé PMI de la zone euro d’IHS Markit a augmenté à 30,5 en mai, comparativement à 13,6 en avril. La lecture continue d'indiquer une activité commerciale en recul, mais à un rythme plus lent alors que certaines parties de l'économie commencent à rouvrir. Les résultats ont continué de chuter en raison des mesures de distanciation sociale et les suppressions d’emplois se sont poursuivies jusqu'en mai, diminuant modérément par rapport au mois d'avril. Les entreprises continuent d'offrir des réductions de prix pour stimuler les ventes. Les indicateurs prévisionnels se sont améliorés, mais sont toujours modestes comparés aux niveaux historiques.

L'indicateur du climat économique ZEW pour l'Allemagne est passé de 28,2 en avril à 51,0 en mai, ce qui montre que l'optimisme croît dans l'espoir d'un redressement économique. Les experts des marchés financiers interrogés s'attendent à un redémarrage de la croissance économique au quatrième trimestre. Cependant, l'indice du climat économique actuel ZEW demeure extrêmement bas à -93,5.

Le marché du travail au Royaume-Uni a affiché une grande résilience au premier trimestre, même lorsque les confinements ont commencé. Le taux de chômage sur 3 mois se terminant en mars est passé de 4,0 % en février à 3,9 % en mars. Les marchés s'attendaient à ce que le taux de chômage augmente à 4,3 %. L'analyse plus approfondie des données montre que les heures hebdomadaires moyennes ont chuté de 0,8 heure à 31,4 heures et que les postes vacants ont chuté au niveau le plus bas en 6 ans. Le nombre de prestataires de chômage a également bondi de 69 % en avril, ce qui indique la détérioration à venir le mois prochain.


Aperçu de l’avenir

Les gouvernements resteront axés sur les batailles physiques et économiques contre la COVID-19. Les nouvelles et les événements seront très variables et changeront fréquemment. Nous devons nous attendre à la possibilité d’annonces surprises de la part des banques centrales ou des gouvernements.

Canada – Balance des opérations courantes (28 mai); PIB mensuel de mars et PIB du premier trimestre (28 mai)

Nous obtenons cette semaine le PIB du premier trimestre pour le Canada, ce qui montrera l'étendue des dommages économiques causés par les confinements à l'échelle nationale. Le consensus du marché prévoit une baisse annualisée de 10 %, ce qui constitue la plus importante baisse jamais observée. Nous verrons également le PIB mensuel de mars qui devrait chuter de 9 % en glissement mensuel. Enfin, la balance des opérations courantes sera publiée jeudi, donnant un aperçu de l'effet de la COVID-19 sur le commerce canadien; la baisse du cours du pétrole aura également un impact important.

É.-U. – La confiance des consommateurs en mai (26 mai); les commandes de biens durables (28 mai); les revenus et dépenses personnels (29 mai)

Aux États-Unis, quelques indicateurs prévisionnels devraient donner un aperçu de l'évolution de la situation économique. Le Conference Board publie mardi son enquête sur la confiance des consommateurs du mois d’avril, qui devrait montrer ce que ressentent les consommateurs américains, suivi des commandes de produits durables d'avril le jeudi. Enfin, nous obtenons les données sur le revenu personnel et les dépenses pour le mois d’avril.

Le Memorial Day aux États-Unis est lundi et les marchés seront fermés.

International – Les bénéfices industriels de la Chine (27 mai); la décision de la Banque de Corée concernant les taux (28 mai); le taux de chômage du Japon (29 mai)

Le premier ministre chinois Li Keqiang accueillera jeudi la conférence de presse de clôture du Congrès national du peuple, qui sera suivie avec intérêt pour déceler l’orientation politique de la Chine. En provenance aussi de la Chine, nous aurons une vue d'ensemble du rendement des entreprises puisque les bénéfices industriels du mois d'avril sont déclarés mercredi. Les bénéfices devraient se rétablir de la chute record de 34,9 % en mars, ce qui a contribué à l'augmentation de 3,9 % de la production industrielle du mois d'avril.

La décision de la Banque de Corée concernant les taux sera annoncée jeudi, et il est probable qu’elle réduise son taux directeur de 25 points à 0,50 %. Au Japon, nous verrons le taux de chômage du mois d'avril, qui a probablement augmenté en raison des mesures de confinement. Enfin, le gouvernement japonais devrait approuver un deuxième projet de budget de dépenses supplémentaire pour financer d'autres mesures d'appui; les médias locaux s'attendent à une ampleur d'environ 10 à 13 billions de yens.

 

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Commandité Patrimoine Aviso S.E.C., qui est elle-même détenue à 50 % par Desjardins Holding financier Inc. et à 50 % par une société en commandite appartenant aux cinq caisses provinciales Credit Union (les « Caisses ») ainsi qu'au groupe CUMIS.

Les services de courtage en ligne sont offerts par l’intermédiaire d’Investisseur Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc., une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso Inc. et membre du Fonds canadien de protection des épargnants. Ce document existe à des fins de renseignements seulement. Ce document a été préparé à l’aide de sources jugées fiables, mais Investisseur Qtrade ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, le caractère opportun et la fiabilité des informations. Les renseignements, schémas et graphiques sont présentés à titre d’illustrations seulement; ils sont modifiables sans préavis. Tous les placements sont assujettis à des risques, y compris la perte éventuelle de capital.