Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 07 mai 2021

Développements du marché

Actions

Les actions se sont rétablies, même si les données de l’emploi des États-Unis et du Canada sont décevantes. Les marchés ont fait fi de la publication des données sur l’emploi des États-Unis, qui ont raté de beaucoup les attentes et qui dénotent un risque de ralentissement de la reprise. Les investisseurs se concentrent de plus en plus sur celle-ci, alors que l’indice NASDAQ, axé sur la technologie, a bénéficié des gens restant à la maison et fait l’objet de ventes importantes. Le S&P 500 a augmenté de 1,23 % et l’indice composé S&P/TSX a progressé de 1,91 %, atteignant tous deux des sommets historiques.

Revenu fixe

Les rendements ont reculé la semaine dernière. Le rendement des obligations du Trésor américain à 10 ans a baissé de 5 points de base pour s’établir à 1,58 %. Le rendement des obligations du gouvernement du Canada à 10 ans a reculé de 5 points de base pour passer à 1,50 %.

Marchandises

Le prix des produits de base a fortement augmenté. Les cours du pétrole ont augmenté de 2,08 % en raison d’un prélèvement important dans les réserves brutes des États-Unis. Les prix du cuivre ont augmenté de 6,41 % en raison d’une forte demande du secteur manufacturier. Les prix de l’or ont grimpé de 3,51 % en raison de la chute du rendement et de l’affaiblissement du dollar américain.

Performance (rendement des cours)

Performance (rendement des cours)

Au 7 mai 2021

Développements macroéconomiques

Canada – L’indice PMI du secteur manufacturier indique une croissance solide; le nombre d’emplois a chuté en raison des restrictions

L’indice PMI d’IHS Markit du secteur manufacturier canadien est passé de 58,5 en mars à 57,2 en avril, indiquant une expansion importante pour un autre mois. La production et les nouvelles commandes continuent d’afficher une forte croissance malgré les cas de COVID-19 et les confinements. Il y a également une hausse des arriérés, même si les entreprises ont accru leurs effectifs en réponse à la demande. Des pénuries d’approvisionnement persistantes et des délais de livraison prolongés ont poussé les entreprises à faire des provisions de matières premières. Les entreprises ont transféré l’augmentation du prix des matériaux aux consommateurs.

Le nombre d’emplois a chuté de 207 000 en avril, ce qui a annulé la hausse de 303 000 emplois en mars. Le taux de chômage a augmenté de 0,6 % pour s’établir à 8,1 %. Les mesures de santé publique plus strictes en vigueur à l’échelle du pays ont eu des répercussions notables sur les industries de services. L’emploi dans le commerce de détail a diminué de 84 000, le secteur de l’hébergement et de la restauration a reculé de 59 000, et celui de l’information, de la culture et des loisirs a chuté de 26 000.

États-Unis – Les emplois non agricoles ne répondent pas aux attentes; le nombre de commandes manufacturières augmente

Le nombre d’emplois non agricoles a augmenté de 266 000 en avril, à la suite de l’augmentation de 916 000 en mars. Les résultats sont décevants, car le marché s’attendait à un gain d’un million. Les emplois du secteur des services sont la principale source de la hausse, avec une augmentation de 234 000. Le secteur de l’hébergement et de la restauration a augmenté de 241 000, et celui des arts, du divertissement et des loisirs a augmenté de 90 000. L’augmentation a été annulée par les pertes liées aux services d’aide temporaire. Le taux de chômage est passé de 0,1 % à 6,1 %, ce qui montre qu’un grand nombre de personnes ont intégré le marché du travail.

Les nouvelles commandes manufacturières ont augmenté de 1,1 % en mars, après une baisse de 0,5 % en février. Les données ont été entraînées à la baisse par le secteur du transport en raison des commandes d’aéronefs. Si l’on exclut ce secteur, les commandes ont augmenté de 1,6 % en raison d’une forte demande pour les produits métalliques.

International – La Banque d’Angleterre ralentit son rythme d’achats; la production industrielle allemande prend de l’expansion; l’indice PMI de la Chine augmente; les exportations de la Chine et de la Corée du Sud bondissent

La Banque d’Angleterre a revu à la hausse ses attentes en matière de croissance. La baisse au premier trimestre semble être plus faible que ce que l’on craignait, et l’on s’attend à ce que le PIB revienne aux niveaux pré-COVID-19 d’ici la fin de l’année. Les prévisions relatives à l’inflation ont également été modifiées, et l’on s’attend désormais à ce qu’elle augmente temporairement à plus de 2 % en 2021. En réaction, la Banque d’Angleterre a laissé ses taux inchangés, mais a décidé de ralentir ses achats d’obligations. La banque centrale a noté que malgré le ralentissement des achats, l’objectif initial en la matière serait tout de même atteint d’ici la fin de l’année.

La production industrielle allemande a augmenté de 2,5 % en mars, après un recul de 1,6 % en février. La croissance est attribuable à une hausse de 10,8 % dans le secteur de la construction. La production d’énergie a augmenté de 2,4 % et les secteurs manufacturier et minier ont augmenté de 0,7 %.

L’indice PMI général composé calculé par Caixin pour la Chine est passé de 53,1 en mars à 54,7 au mois d’avril. L’indice PMI du secteur manufacturier est passé de 50,6 à 51,9, tandis que l’indice PMI du secteur des services est passé de 54,3 à 56,3. Des taux de croissance plus élevés ont été signalés dans les secteurs des services et de la fabrication. Les commandes et la production dans le secteur manufacturier ont augmenté en raison de l’amélioration des conditions du marché et de la demande. Les problèmes liés aux chaînes d’approvisionnement demeurent, les entreprises faisant état de pénuries de matériel et de retards. Pour cette raison, et en combinaison avec la hausse des prix des matériaux, celles-ci ont dû transférer leurs coûts aux consommateurs. Les entreprises de services ont signalé une accélération des activités et une augmentation de la demande. Les entreprises ont augmenté leurs effectifs afin de réduire les pressions sur la capacité. L’optimisme à l’égard de l’année à venir s’est légèrement modéré, mais demeure élevé.

Les exportations chinoises ont augmenté de 32,3 % en avril comparativement au même mois l’an dernier, après une augmentation de 30,6 % en mars. Bien que le niveau de départ peu élevé ait contribué à ce résultat, les exportations vers tous les principaux partenaires commerciaux ont augmenté. Les exportations vers les États-Unis ont augmenté de 31,2 %, et celles vers l’Union européenne, de 23,8 %.

Les exportations coréennes ont augmenté de 41,1 % en avril comparativement au même mois l’an dernier, après une augmentation de 16,6 % en mars. Les effets de base continuent d’alimenter cette hausse et, en comparaison avec le mois d’avril 2019, les exportations ont augmenté d’environ 5 %. Les exportations de semi-conducteurs ont augmenté de 30,2 % et les expéditions d’automobiles ont augmenté de 73,4 % en raison d’une forte demande, particulièrement aux États-Unis et dans l’Union européenne.

Aperçu de l’avenir

Canada – Ventes manufacturières (14 mai)

Le Canada a connu une semaine tranquille, les ventes manufacturières constituant la seule publication de données d’importance.

États-Unis – IPC (12 mai); ventes au détail et production industrielle (14 mai)

On s’attend à ce que l’inflation ait augmenté de 0,2 % en avril. Le ralentissement de la chute abrupte de 0,7 % en avril 2020 entraînera une hausse des données en glissement annuel, qui devraient atteindre 3,6 %.

On s’attend à ce que les ventes au détail aient augmenté de 1 % en avril, à la suite de l’augmentation de 9,8 % en mars en raison de la distribution de chèques de relance. Ces paiements de relance auraient continué de soutenir les dépenses au cours du mois.

Le consensus du marché prévoit une hausse de 0,9 % pour la production industrielle d’avril. Les interruptions de la chaîne d’approvisionnement en cours pourraient avoir retenu la production et représentent un risque de chute.

International – Indice IPC en Chine (10 mai); indice ZEW en Allemagne (11 mai); PIB du Royaume-Uni (12 mai)

L’indice IPC de la Chine devrait avoir accéléré pour s’établir à 1,1 % en glissement annuel en avril, contre 0,4 % en mars. On s’attend à ce que les prix des aliments aient continué de baisser, tandis que la reprise des services devrait entraîner une augmentation.

Les données de mai de l’indice ZEW en Allemagne seront publiées. Il existe actuellement une grande divergence entre l’humeur actuelle, tirée vers le bas par les restrictions, et les attentes futures élevées attribuables à la vaccination.

La Banque d’Angleterre a indiqué la semaine dernière qu’elle s’attendait à ce que le PIB du premier trimestre ait baissé de seulement 1,5 % en raison du confinement imposé en début d’année. L’économie du Royaume-Uni commence déjà à montrer des signes de reprise alors que les écoles rouvrent; le pays est parmi les plus rapides en ce qui concerne le déploiement de la vaccination.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Commandité Patrimoine Aviso S.E.C., qui est elle-même détenue à 50 % par Desjardins Holding financier Inc. et à 50 % par une société en commandite appartenant aux cinq caisses provinciales Credit Union (les « Caisses ») ainsi qu'au groupe CUMIS.

Les services de courtage en ligne sont offerts par l’intermédiaire d’Investisseur Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc., une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso Inc. et membre du Fonds canadien de protection des épargnants. Ce document existe à des fins de renseignements seulement. Ce document a été préparé à l’aide de sources jugées fiables, mais Investisseur Qtrade ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, le caractère opportun et la fiabilité des informations. Les renseignements, schémas et graphiques sont présentés à titre d’illustrations seulement; ils sont modifiables sans préavis. Tous les placements sont assujettis à des risques, y compris la perte éventuelle de capital.