Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 21 mai 2021

Développements du marché

Actions

Les actions étaient nuancées la semaine dernière. Le procès-verbal de la Réserve fédérale américaine a montré une perspective encourageante, et certains participants ont manifesté de l’intérêt pour « commencer à discuter d’un plan pour ajuster le rythme des achats d’actifs » si l’économie des États-Unis continue de progresser rapidement. Néanmoins, la Fed a continué de transmettre son message conciliant indiquant de ne pas tenir compte des résultats plus élevés de l’inflation à court terme sur les effets provisoires. Les indices PMI ont montré une grande demande ainsi qu’une forte activité aux États-Unis et en Europe, tout en soulignant l’augmentation des pressions de l’inflation et la persistance des goulots d’étranglement dans l’approvisionnement. L’indice S&P 500 a reculé de 0,43 %. L’indice composé S&P/TSX a progressé de 0,83 %.

Revenu fixe

Les rendements ont légèrement diminué. Le rendement des obligations du Trésor américain à 10 ans a baissé d’un point de base pour s’établir à 1,62 %. Le rendement des obligations du gouvernement du Canada à 10 ans a reculé de 2 points de base pour passer à 1,54 %.

Marchandises

Les prix du pétrole ont baissé de 2,74 % en raison des attentes concernant la levée des sanctions contre l’Iran, car les marchés prévoient un retour de l’approvisionnement en pétrole iranien. Les prix du cuivre ont reculé de 3,60 %, car le gouvernement chinois a annoncé qu’il allait tenter de freiner la hausse des prix. Les prix de l’or ont augmenté de 2,05 %.

Performance (rendement des cours)

Performance (rendement des cours)

Au 21 mai 2021

Développements macroéconomiques

Canada – Augmentation de l’IPC; augmentation des ventes au détail

L’IPC a augmenté de 0,5 % en avril, après une hausse de 0,5 % en mars. Les prix des services et des biens ont tous deux augmenté de 0,5 %. Les prix de l’essence ont augmenté de 1,8 %, les prix des vêtements de 1,3 % et les prix de l’entretien de l’habitation, de l’ameublement et de l’équipement de 1,0 %. En glissement annuel, l’IPC a augmenté de 3,4 %, la hausse des prix de l’énergie étant responsable de la majeure partie de l’augmentation. Mis à part ceux de l’énergie, les prix n’ont augmenté que de 1,6 % au cours de l’année.

Les ventes au détail ont grimpé de 3,6 % en mars, après l’augmentation révisée à la hausse de 5,8 % en février. Les ventes ont augmenté dans 10 des 11 sous-secteurs. Les ventes dans les magasins de vêtements ont progressé de 23,6 %, les ventes de matériaux de construction et d’équipement de jardinage de 19,8 % et les ventes dans les magasins d’articles de sport, de loisirs, de livres et de musique ont affiché une hausse de 12,1 %. Statistique Canada estime que les ventes au détail ont diminué de 5,1 % en avril en raison de la mise en place des mesures de confinement par les gouvernements provinciaux.

États-Unis – Le FOMC voit des perspectives encourageantes et pourrait envisager une désexpansion monétaire bientôt; l’indice PMI de Markit en hausse vers un sommet dans sa série; l’indice Empire State et l’indice de la Fed de Philadelphie reculent

Le procès-verbal du Federal Open Market Committee (FOMC) montre que « les participants ont évalué que les risques pour les perspectives n’étaient plus aussi élevés qu’au cours des mois précédents ». Certains ont noté que les risques de baisse demeurent, soulignant la possibilité d’une reprise inégale avec de potentielles souches virales et une hésitation concernant la vaccination. Les remarques plus positives sont également accompagnées du premier indice tangible qu’une désexpansion monétaire pourrait être imminente. « Un certain nombre de participants ont suggéré que si l’économie continuait à progresser rapidement vers les objectifs du Comité, il pourrait être approprié à un moment ou à un autre lors des réunions à venir de commencer à discuter d’un plan pour ajuster le rythme des achats d’actifs. » La Fed a réitéré qu’elle s’attend à ce que l’inflation soit susceptible de diminuer temporairement en raison des effets provisoires, notamment les prix élevés du pétrole, la demande refoulée et les goulots d’étranglement dans la chaîne d’approvisionnement.

L’indice composé PMI Flash d’IHS Markit des États-Unis est passé de 63,5 en avril à 68,1 en mai, soit le niveau le plus élevé de sa série. L’indice PMI du secteur manufacturier est passé de 60,5 à 61,5, tandis que l’indice PMI du secteur des services est passé de 64,7 à 70,1. Les entreprises du secteur manufacturier et du secteur des services ont signalé une croissance plus importante de l’activité. Les commandes ont augmenté en raison de la confiance accrue des clients et du rétablissement de l’économie qui se poursuit. Les fabricants ont constaté une augmentation du volume des commandes de leurs clients, attribuable aux pénuries de matériel et aux mesures visant à constituer des réserves en raison de la hausse des coûts. Les pressions inflationnistes continuent d’augmenter, car les indicateurs de coût des intrants et de coût des produits ont connu une hausse marquée, atteignant le niveau le plus élevé que l’indice ait connu. La détérioration du rendement des fournisseurs, l’augmentation des prix de la logistique et du transport, la hausse des coûts des matériaux ainsi que la difficulté à obtenir des matériaux et de l’équipement de protection individuelle ont été fréquemment signalées. Les entreprises ont répercuté ce fardeau des coûts croissants sur leurs clients. Les arriérés ont augmenté en raison de la forte demande, mais également à cause des pénuries de matières premières dans le secteur manufacturier. Dans l’ensemble, la confiance des entreprises s’est améliorée, principalement en raison de l’optimisme accru du secteur des services qui place beaucoup d’espoir dans les campagnes de vaccination et dans un retour à la normale.

Les fabricants prévoient une forte demande, mais ont indiqué s’attendre à ce que la pression sur la capacité et les pénuries de matériel se poursuivent durant toute l’année 2021.

L’indice Empire State du secteur manufacturier relatif aux conditions générales d’activité est passé de 26,3 en avril à 24,3 en mai. Les nouvelles commandes, les expéditions et les commandes en attente ont continué de s’accroître. Les niveaux d’emploi et la semaine de travail moyenne ont donc augmenté. Les délais de livraison ont continué d’augmenter, ce qui indique la présence de goulots d’étranglement persistants dans la chaîne d’approvisionnement. Pendant ce temps, les indicateurs pour les prix payés et les prix reçus ont tous deux atteint des sommets absolus. Les entreprises constatent une hausse des coûts des intrants à mesure que les prix des matières premières augmentent, mais plusieurs d’entre elles sont également en mesure de répercuter les coûts en raison de la forte demande.

L’indice manufacturier de la Fed de Philadelphie relatif aux conditions générales d’activité est passé de 50,2 en avril à 31,5 en mai. Les entreprises continuent de voir les conditions s’améliorer, mais à un moindre rythme. L’activité et l’emploi poursuivent leur expansion. Les entreprises continuent de constater une augmentation généralisée des prix, les indicateurs des prix payés et des prix reçus atteignant leur plus haut niveau en 40 ans.

International – L’indice PMI de la zone euro augmente en raison des services; l’indice PMI du Japon chute en raison de la résurgence des cas; la production industrielle et les ventes au détail augmentent en Chine; le PIB du Japon recule; les ventes au détail de base augmentent

L’indice composé PMI Flash d’IHS Markit pour la zone euro est passé de 53,8 en avril à 56,9 en mai. L’indice PMI du secteur manufacturier est resté relativement stable, passant de 62,9 à 62,8, tandis que l’indice PMI du secteur des services a grimpé de 50,5 à 55,1. Une reprise des conditions du secteur des services a entraîné cette augmentation alors que les économies continuent de se rétablir graduellement, ce qui accroît la confiance en de meilleures perspectives. La croissance des nouvelles commandes a augmenté et, par conséquent, les arriérés ont également affiché une forte hausse. Le renforcement de la demande a permis aux entreprises d’accroître leur niveau d’emploi, même si elles ont signalé des difficultés à pourvoir les postes vacants. Les manufactures ont signalé leur incapacité à suivre la demande en raison de l’accroissement des délais de livraison des intrants attribuables aux contraintes persistantes sur la chaîne d’approvisionnement. Les stocks ont chuté en raison des tentatives des entreprises de répondre à la demande à l’aide des stocks existants. Les coûts des intrants et les prix facturés ont fortement augmenté dans le secteur des services et le secteur manufacturier. Les deux principales économies de la région, la France et l’Allemagne, ont affiché des croissances solides, tandis que le reste de la région, qui accusait un retard lors de la reprise, affichait les gains les plus importants.

L’indice composé PMI Flash de l’au Jibun Bank du Japon est passé de 51,0 en avril à 48,1 en mai. L’indice PMI du secteur des services a fortement chuté, passant de 49,5 à 45,7, tandis que l’indice PMI du secteur manufacturier s’en est mieux tiré, passant de 53,6 à 52,5. Une résurgence des cas menant à l’adoption de mesures d’urgence ainsi que la lenteur du déploiement des vaccins au pays ont entraîné une détérioration des conditions commerciales. Dans le secteur des services, les investissements des entreprises ont décliné et la création d’emplois a ralenti. Les fabricants s’en sont mieux tirés. Les activités ont ralenti, mais la production, les nouvelles commandes et les niveaux d’emploi ont continué d’augmenter.

La production industrielle chinoise a augmenté de 9,8 % en avril par rapport à la même période l’an dernier. Par industrie, la demande de machinerie a augmenté de 22,6 % en glissement annuel, les produits métalliques de 21,0 % et les produits pharmaceutiques de 19,0 %.

Les ventes au détail de la Chine ont augmenté de 17,7 % en avril par rapport à la même période l’an dernier. Les chiffres ont été inférieurs aux attentes du marché, qui étaient de 25,0 %. Des dépenses discrétionnaires élevées ont entraîné l’augmentation. Les ventes de bijoux ont augmenté de 48,3 % en glissement annuel, les ventes dans le secteur de la restauration ont progressé de 46,4 %, les ventes de vêtements de 31,2 % et les ventes de matériaux de construction de 30,8 %.

Le PIB du Japon a reculé de 1,3 % au cours du premier trimestre, après une hausse de 2,8 % au quatrième trimestre. La consommation privée a reculé de 1,4 %, les investissements de capitaux de 1,4 % et la consommation gouvernementale de 1,8 %. Les exportations nettes ont également nui aux résultats, car les importations ont augmenté de 10,8 % contre 4,4 % seulement pour les exportations.

Les commandes de machinerie de base au Japon ont augmenté de 3,7 % en mars. Dans l’ensemble, les commandes de base ont chuté de 5,3 % au premier trimestre. Entre-temps, les commandes étrangères, qui ne sont pas comprises dans les résultats de base, ont augmenté de 31,4 % au premier trimestre. Les résultats de l’enquête sont regroupés en fonction des prévisions des fabricants selon lesquelles les commandes de base du deuxième trimestre augmenteront de 2,5 % et les commandes étrangères, de 2,9 %.

Aperçu de l’avenir

Canada – Baromètre des affaires de la FCEI (25 mai)

Une mise à jour de la FCEI sur le moral des petites entreprises à mesure qu’elles traversent le confinement constituera la seule publication de données importantes au Canada.

États-Unis – Indice de confiance des consommateurs du Conference Board (25 mai); biens durables (27 mai); revenus et dépenses personnels (28 mai)

La mise à jour mensuelle de la confiance des consommateurs sera publiée. Le principal indicateur à surveiller sera les conditions du marché du travail, mais il pourrait aussi y avoir certains points clés dans les attentes en matière d’inflation.

On s’attend à ce que les biens durables continuent d’augmenter avec une hausse de 0,8 % en avril. Les résultats de mars ont été entraînés à la baisse par des commandes volatiles d’aéronefs.

On s’attend à ce que le revenu personnel se soit inversé en avril et qu’il ait chuté de 14,3 %, après sa hausse de 21,1 % en mars en raison des chèques de relance. Des salaires et des revenus plus élevés ailleurs devraient compenser cette inversion. Les dépenses pourraient augmenter davantage puisqu’on s’attend à une autre hausse dans les services à mesure que l’économie se rétablit. Les marchés prévoient une progression de 0,4 % en avril.

International – Indice IFO de l’Allemagne (25 mai); chômage au Japon (28 mai)

L’indice IFO de l’Allemagne pour le mois de mai présentera probablement des améliorations en raison des conditions et des attentes plus fortes.

Le taux de chômage devrait avoir légèrement augmenté au Japon, passant de 2,6 % à 2,7 % en avril. La demande de travailleurs dans le secteur des services risque d’avoir chuté en raison de la mise en oeuvre des mesures de confinement.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Commandité Patrimoine Aviso S.E.C., qui est elle-même détenue à 50 % par Desjardins Holding financier Inc. et à 50 % par une société en commandite appartenant aux cinq caisses provinciales Credit Union (les « Caisses ») ainsi qu'au groupe CUMIS.

Les services de courtage en ligne sont offerts par l’intermédiaire d’Investisseur Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc., une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso Inc. et membre du Fonds canadien de protection des épargnants. Ce document existe à des fins de renseignements seulement. Ce document a été préparé à l’aide de sources jugées fiables, mais Investisseur Qtrade ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, le caractère opportun et la fiabilité des informations. Les renseignements, schémas et graphiques sont présentés à titre d’illustrations seulement; ils sont modifiables sans préavis. Tous les placements sont assujettis à des risques, y compris la perte éventuelle de capital.