Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 28 mai 2021

Développements du marché

Actions

Les actions des entreprises de technologie furent les principales à connaître des gains avec la diminution des préoccupations en matière d’inflation. Les preuves de reprise mondiale soutenue ont continué d’attirer l’attention des marchés, qui s’attendent à ce que l’augmentation des dépenses soutienne la croissance. Le président des États-Unis Joe Biden a dévoilé une proposition de budget fédérale de 6 T$ US pour 2022 qui serait accompagnée d’une augmentation d’impôt pour les entreprises et les particuliers fortunés. L’indice S&P 500 a augmenté de 1,19 %. L’indice composé S&P/TSX a progressé de 1,66 %.

Revenu fixe

Les rendements ont diminué tandis que les marchés réagissaient aux commentaires conciliants de la Réserve fédérale américaine et à la proposition budgétaire de Biden. Le rendement des obligations du Trésor américain à 10 ans a baissé de 3 points de base pour s’établir à 1,59 %. Le rendement des obligations du gouvernement du Canada à 10 ans a reculé de 4 points de base pour passer à 1,5 %.

Marchandises

Le pétrole a augmenté de 4,31 % en raison d’une forte demande; les réserves ont chuté et l’optimisme concernant les voyages estivaux a augmenté. Les prix du cuivre ont augmenté de 4,04 % en raison de craintes au sujet de l’approvisionnement. Le prix de l’or a augmenté de 1,2 % à la suite d’une chute du rendement.

Performance (rendement des cours)

Performance (rendement des cours)

Au 28 mai 2021

Développements macroéconomiques

Canada – le Baromètre des affaires de la FCEI s’améliore

Le Baromètre des affaires de la FCEI a grimpé à 66,2 en mai, contre 63,4 en avril. Le moral des petites entreprises s’est légèrement amélioré, avec une augmentation des intentions d’embauche. La confiance en affaires a varié selon les provinces : le Québec et le Nouveau-Brunswick ont assoupli leurs restrictions, tandis que la Nouvelle-Écosse et le Manitoba ont pris la direction opposée.

É.-U. – le président Joe Biden dévoile un budget de 6 T$ US pour 2022; le revenu personnel diminue alors que les dépenses augmentent; la confiance des consommateurs diminue; les commandes de produits durables sont en baisse 

M. Biden a dévoilé une proposition budgétaire fédérale de 6 T$ US pour 2022. À titre de référence, les dépenses du gouvernement s’élevaient à 4,4 T$ US en 2019 et les dépenses en 2020 s’élevaient à 6,6 T$ US, ce qui comprend la loi CARES de 2,2 T$ US en réponse à la pandémie. La vaste proposition comprend des plans pour restaurer l’infrastructure, combattre les changements climatiques et améliorer les soins de santé, entre autres. Le président cherche à financer le budget avec des impôts plus élevés sur les entreprises et les personnes fortunées, mais celui-ci devrait tout de même entraîner un déficit de 1,8 T$ en 2022. Le budget proposé fera sans doute face à l’opposition des républicains, mais la Maison-Blanche soutient que malgré les coûts initiaux élevés, la croissance économique permise par ces investissements sera rentable à long terme.

Le revenu personnel a diminué de 13,1 % en avril, après une hausse de 20,9 % en mars. La baisse peut être attribuée au moment du versement du chèque unique d’aide et de stimulus émis en mars, tandis qu’une hausse de salaire en atténuait l’effet. Le revenu personnel a augmenté de 0,5 % en avril, après une hausse de 4,7 % en mars. Le moteur de cette croissance fut une augmentation de 1,1 % des dépenses en services, tandis que les dépenses en biens ont chuté de 0,5 %. Dans les services, les principales dépenses étaient liées aux loisirs, aux services alimentaires et à l’hébergement, à mesure de la réouverture de l’économie.

L’indice de confiance des consommateurs du Conference Board a légèrement chuté, passant de 117,5 en avril à 117,2 en mai. L’évaluation des consommateurs de la situation actuelle s’est fortement améliorée en raison de la croissance économique du trimestre. Cependant, l’optimisme relativement à l’avenir a diminué en raison d’une diminution attendue des perspectives d’emploi et de revenu.

Les nouvelles commandes de produits durables ont diminué de 1,3 % en avril, annulant l’augmentation de 1,3 % en mars.

Les commandes d’équipement de transport ont connu une baisse de 6,7 %, ce qui reflète la récente pénurie de semiconducteurs à laquelle l’industrie fait face. Si l’on exclut le transport, les commandes ont augmenté de 1 %.

International – Amélioration du moral des entreprises en Allemagne; hausse du taux de chômage au Japon

L’indicateur IFO du climat des affaires en Allemagne est passé de 96,6 en avril à 99,2 en mai. Le moral dans tous les groupes de l’industrie – fabrication, services, commerce et construction – s’est amélioré. Les entreprises étaient

généralement satisfaites du climat d’affaires actuel, faisaient preuve d’optimisme et croyaient que l’économie continuerait à reprendre. Les attentes en matière de fabrication et de construction ont diminué, car les pénuries de matériaux sont demeurées préoccupantes.

Le taux de chômage du Japon a augmenté à 2,8 % en avril, contre 2,6 % en mars. Les pertes d’emploi ont principalement touché le commerce de gros et de détail, car des mesures de confinement ont été adoptées de nouveau pour lutter contre une hausse de nouveaux cas liés au virus.

Aperçu de l’avenir

Canada – PIB (1er juin); enquête sur la main-d’oeuvre (le 4 juin)

On s’attend à ce que le PIB ait augmenté de 1 % en mars en raison de la vigueur des secteurs de la vente au détail, de la manufacture et de la construction. Si les données de mars sont exactes, le PIB du T1 aurait augmenté de 6,8 % par année. On s’attend à ce que les dépenses et les investissements des consommateurs aient fortement contribué à cette donnée.

Le sondage sur la main-d’oeuvre sera également surveillé de près. Selon le consensus du marché, 25 000 emplois ont été perdus en raison des mesures de distanciation sociale que les provinces ont dû réinstaurer au cours du mois.

États-Unis – Livre beige de la Fed (2 juin); emplois non agricoles et commandes d’usine (4 juin)

La nouvelle version du livre beige de la Fed sera lancée cette semaine et il est probable qu’elle mentionne l’accélération de la reprise de l’économie.

Le point fort de la semaine sera les emplois non agricoles. On s’attend à ce que l’embauche en mai se soit renforcée à mesure que les demandes de réouverture économique se poursuivent et que les demandes de règlement initiales hebdomadaires ont diminué. Le marché s’attend à un gain de 650 000 emplois, ce qui ferait chuter le taux de chômage de deux dixièmes de point, à 5,9 %.

On s’attend à ce que les commandes à l’usine soient relativement inchangées en avril, avec une  légère baisse de 0,2 % après la forte hausse de 1,1 % en mars.

International – Exportations de Corée du Sud (31 mai); IPC d’Eurozone (1er juin); indice PMI de Chine (2 juin)

Les exportations de Corée du Sud, souvent utilisées comme baromètre d’affaires mondial, devraient augmenter de 47,5 % en mai comparativement à la même période l’an dernier. Les données seront faussées par un niveau de départ peu élevé en 2020, mais cela représenterait tout de même une augmentation de 12,5 % par rapport à 2019.

L’indice IPC de la zone euro devrait augmenter de 0,2 % en mai à mesure que les pressions inflationnistes augmentent, ce qui porte l’IPC en glissement annuel à 1,9 %. Les augmentations sont susceptibles d’être stimulées par les services à mesure que les économies ouvrent et que les voyageurs reviennent dans la région.

L’indice PMI de Chine pourrait s’améliorer davantage avec la réouverture des économies mondiales. Les principaux artenaires commerciaux, notamment les États-Unis, la zone euro et le Japon, ont connu une forte augmentation.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Commandité Patrimoine Aviso S.E.C., qui est elle-même détenue à 50 % par Desjardins Holding financier Inc. et à 50 % par une société en commandite appartenant aux cinq caisses provinciales Credit Union (les « Caisses ») ainsi qu'au groupe CUMIS.

Les services de courtage en ligne sont offerts par l’intermédiaire d’Investisseur Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc., une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso Inc. et membre du Fonds canadien de protection des épargnants. Ce document existe à des fins de renseignements seulement. Ce document a été préparé à l’aide de sources jugées fiables, mais Investisseur Qtrade ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, le caractère opportun et la fiabilité des informations. Les renseignements, schémas et graphiques sont présentés à titre d’illustrations seulement; ils sont modifiables sans préavis. Tous les placements sont assujettis à des risques, y compris la perte éventuelle de capital.