Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 11 juin 2021

Développements du marché

Actions :

Les actions ont terminé la semaine légèrement en hausse. L’indice composé NASDAQ s’en est mieux tiré par rapport à l’indice S&P 500, car les attentes en matière d’inflation ont été plus modérées après la publication de l’indice des prix à la consommation de mai. Les données sous-jacentes de l’IPC montrent que l’augmentation de l’indice est attribuable aux dépenses discrétionnaires associées à une réouverture générale de l’économie. Les marchés sont de plus en plus réceptifs au discours du président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, qui affirme que l’inflation est transitoire et qu’elle s’atténuera au cours de la deuxième moitié de l’année.

Revenu fixe :

Les rendements ont chuté alors que les attentes en matière d’inflation sont restées modérées avant la prochaine rencontre de la Réserve fédérale. Le rendement des obligations du Trésor américain à 10 ans a baissé de 10 points de base pour s’établir à 1,45 %. Le rendement des obligations du gouvernement du Canada à 10 ans a reculé de neuf points de base pour passer à 1,37 %.

Marchandises :

Le pétrole a enregistré une hausse de 1,85 % conformément aux prévisions haussières de l’OPEP et de l’Energy Information Administration des États-Unis, ainsi qu’une réduction continue des stocks. Les prix de l’or ont chuté de 0,74 %, le dollar ayant connu une hausse après la publication de l’IPC.

Performance (rendement des cours)

Performance (rendement des cours)

Au 11 juin 2021

Développements macroéconomiques

Canada – La Banque du Canada prévoit une hausse de l’activité au cours de l’été; l’utilisation de la capacité augmente

La Banque du Canada n’a pas changé sa politique monétaire cette semaine. La banque centrale a noté que l’augmentation du rythme des vaccinations et la réduction des restrictions provinciales devraient entraîner une reprise marquée de l’économie canadienne au cours de l’été, stimulée par les dépenses des consommateurs. En ce qui concerne l’inflation, la banque centrale a déclaré que « celle-ci restera vraisemblablement près de 3 % tout l’été, mais devrait reculer plus tard dans l’année, étant donné que les effets de glissement annuel s’estomperont et que les capacités excédentaires continueront d’exercer des pressions à la baisse. »

L’utilisation de la capacité a grimpé à 81,7 % au premier trimestre de 2021, contre 79,7 % au quatrième trimestre de 2020. La construction, l’exploitation minière, le pétrole et le gaz ont stimulé l’augmentation. L’utilisation de la capacité dans le secteur de la construction a augmenté à 92,4 %, le plus haut niveau depuis 1990. Dans le secteur manufacturier, l’utilisation de la capacité a grimpé de 74,2 % à 76,5 %.

États-Unis – L’IPC est en hausse; la confiance des consommateurs augmente

L’IPC a augmenté de 0,6 % en mai selon des données désaisonnalisées, après un bond de 0,8 % en avril. Les prix des voitures d’occasion ont continué d’augmenter fortement de 7,3 %, ce qui représente environ le tiers de l’augmentation totale. Les prix des denrées alimentaires ont augmenté de 0,4 %, tandis que les prix de l’énergie sont demeurés inchangés. L’IPC de base, excluant l’énergie et l’alimentation, a augmenté de 0,7 % au cours du mois. En glissement annuel, l’IPC a augmenté de 5,0 %.

L’indice de confiance des consommateurs de l’Université du Michigan est passé de 82,9 en mai à 86,4 en juin. Les consommateurs s’attendaient à une croissance économique plus forte entraînant une baisse du chômage. L’inflation demeure une préoccupation majeure, bien que le taux d’inflation prévu ait baissé à 4,0 %. L’indice indique que les deux tiers des consommateurs s’attendent déjà à des taux d’intérêt plus élevés au cours de l’année à venir.

International – La BCE reste stable; les exportations de la Chine sont en baisse; l’indice des prix à la consommation augmente; la production industrielle de l’Allemagne diminue; l’indice ZEW en Allemagne, qui mesure le sentiment de confiance à l’égard de l’économie, chute

La Banque centrale européenne (BCE) a maintenu sa politique monétaire en vigueur tout en poursuivant son achat d’actifs à un rythme accéléré. Lorsqu’on lui a demandé à quel moment elle mettrait fin aux mesures d’urgence d’achat d’actifs, Christine Lagarde, présidente de la BCE, a répondu que cela allait se faire « en temps opportun ». La banque centrale a émis de nouvelles prévisions économiques dans lesquelles le PIB et l’inflation sont révisés à la hausse pour 2021 et 2022. La croissance du PIB devrait maintenant être de 4,6 % en 2021 et de 4,7 % en 2022, avant de revenir à un niveau plus normal de 2,1 %. De même, l’inflation devrait être de 1,9 % en 2021 et de 1,5 % en 2022.

Les exportations de la Chine ont augmenté de 27,9 % en glissement annuel en mai, par rapport à 32,3 % en avril. Un niveau de départ bas a grandement stimulé ce pourcentage qui a fait les manchettes, mais les effets de base ont été plus modestes ce mois-ci. Les exportations d’appareils électroniques, de vêtements, d’équipement médical et de meubles ont diminué comparativement au mois dernier.

L’IPC de la Chine a augmenté de 1,3 % en glissement annuel en mai, par rapport à 0,9 % en avril. La composante non alimentaire de la mesure de l’inflation a augmenté de 1,6 % alors que les dépenses de consommation se sont poursuivies. Les prix des aliments ont quant à eux augmenté de 0,3 %, alors que la baisse des prix du porc continue d’avoir un effet négatif sur l’indice.

La production industrielle de l’Allemagne a diminué de 1,0 % en avril, après avoir connu une hausse de 2,5 % en mars. Le secteur de la construction a chuté de 4,3 %. Les secteurs manufacturier et minier ont également reculé de 0,7 %. La production d’énergie a offert un certain répit, en hausse de 6,0 %.

L’indice ZEW allemand, qui mesure le sentiment de confiance à l’égard de l’économie, a baissé, passant de 84,4 en mai à 79,8 en juin. Bien que la confiance a diminué, elle demeure tout de même à un niveau élevé, probablement en raison d’une amélioration notable de la situation économique actuelle en Allemagne. Les professionnels des finances continuent de s’attendre à une reprise économique solide au cours des prochains mois.

Aperçu de l’avenir

Canada – Ventes manufacturières (14 juin); IPC (16 juin)

La semaine du 14 juin commence avec les ventes manufacturières d’avril, qui pourraient connaître une légère baisse à mesure que les provinces se sont confinées.

Les données relatives à l’IPC seront le point saillant pour le Canada. L’inflation devrait avoir augmenté en mai, alors que l’économie a commencé à prendre de la vitesse.

États-Unis – Ventes au détail, production industrielle et enquête relative à l’indice Empire State du secteur manufacturier (15 juin); rencontre de la Réserve fédérale (16 juin); indice manufacturier de la Philadelphie (17 juin)

Les ventes au détail devraient également avoir reculé en mai. Bien que les dépenses discrétionnaires, telles que les repas au restaurant, les voyages et les événements, devraient s’accélérer, les ventes d’automobiles devraient accuser du retard. Le consensus prévoit une baisse de 0,7 %.

La production industrielle devrait se poursuivre jusqu’en mai, avec une augmentation prévue de 0,6 %.

On ne prévoit pas d’annonces ou de changements majeurs lors de la prochaine rencontre de la Réserve fédérale. Nous pouvons voir des discussions plus concrètes sur la réduction progressive des mesures d’assouplissement quantitatif, mais la banque centrale continue d’attendre une « reprise complète » du marché du travail. Il y aura probablement aussi une discussion sur l’inflation, car elle devrait augmenter. Toutefois, le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, continuera probablement de considérer les résultats à court terme comme étant transitoires.

Nous disposons également de quelques données estimées sous la forme d’indices manufacturiers. Les mises à jour mensuelles de l’indice Empire State et de l’indice de la Philadelphie sont susceptibles de se maintenir à mesure que l’économie se rétablit. Encore une fois, les principaux indicateurs d’intérêt seront les pressions sur les prix et les mises à jour sur les perturbations de la chaîne d’approvisionnement.

International – Ventes au détail et production industrielle de la Chine (16 juin); IPC du Japon (17 juin); Banque du Japon (18 juin)

La Chine publiera les données sur les activités de mai. Les ventes au détail et la production industrielle suivent une pente ascendante et devraient avoir augmenté davantage en mai.

L’inflation du Japon devrait poursuivre sa tendance déflationniste cette année. On s’attend à ce que l’IPC ait chuté de 0,2 % en glissement annuel, car les restrictions limitent la demande des consommateurs.

Rien de particulier n’est prévu lors de la rencontre de la Banque du Japon. Celle-ci devrait maintenir ses mesures de stimulation économique, car le pays pourrait être sur le point d’entrer dans une autre période de récession induite par la COVID-19 alors que les restrictions demeurent en vigueur. Il est possible que les mesures soient accrues, car certains pensent que la Banque du Japon pourrait en faire plus pour soutenir le secteur des affaires.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Commandité Patrimoine Aviso S.E.C., qui est elle-même détenue à 50 % par Desjardins Holding financier Inc. et à 50 % par une société en commandite appartenant aux cinq caisses provinciales Credit Union (les « Caisses ») ainsi qu'au groupe CUMIS.

Les services de courtage en ligne sont offerts par l’intermédiaire d’Investisseur Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc., une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso Inc. et membre du Fonds canadien de protection des épargnants. Ce document existe à des fins de renseignements seulement. Ce document a été préparé à l’aide de sources jugées fiables, mais Investisseur Qtrade ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, le caractère opportun et la fiabilité des informations. Les renseignements, schémas et graphiques sont présentés à titre d’illustrations seulement; ils sont modifiables sans préavis. Tous les placements sont assujettis à des risques, y compris la perte éventuelle de capital.