Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 19 juin 2020

Développements du marché

Actions

Le cours des actions a terminé la semaine en hausse en raison de l'amélioration des données économiques. La preuve d'une reprise économique américaine commence à se présenter. Les indicateurs du secteur manufacturier américain étaient optimistes, indiquant un revirement.  Les ventes au détail du mois de mai aux États-Unis et au Canada affichent un retour des dépenses de consommation. Les données économiques en Chine continuent de pointer en direction d’une reprise. Pendant ce temps, les cas de COVID- 19 commencent à réapparaitre. L’indice S&P 500 a augmenté de 1,86 %. L’indice composé S&P/TSX a augmenté de 1,43%.

Revenu fixe

Les rendements des obligations ont été inchangés, car les fortes données économiques ont été annulées par les inquiétudes suscitées par la résurgence des cas. Le rendement sur 10 ans de l’obligation du Trésor américain a reculé de 1 point de base, terminant la semaine à 0,69 %. Le rendement sur 10 ans des obligations du gouvernement du Canada est demeuré stable, terminant la semaine à 0.54 %.

Marchandises

Les cours du pétrole ont augmenté de 8,74 % en raison de la présence de signes qui montrent que la demande se redresse. Les cours de l’or et du cuivre ont augmenté de 0,76 % et 0,25 %.


Performance (rendement des cours)

Performance (rendement des cours)

En date du 19 juin 2020


Développements macroéconomiques

Canada – Chute des ventes au détail et du secteur de la fabrication; hausse de l'IPC

Les ventes du secteur de la fabrication ont chuté de 28,5 % en avril, après une baisse de 9,8 % en mars. Avril était le premier mois complet de l’application des mesures de distanciation sociale au Canada. Les ventes ont chuté dans les 21 industries et 85,2 % des répondants ont indiqué que leurs activités étaient touchées par le virus. Les baisses les plus importantes se sont produites dans le secteur de l’équipement de transport, qui a diminué de 76,4 % en raison de la cessation des activités de chaque usine canadienne d'assemblage de véhicules automobiles, et dans les produits du pétrole et du charbon, à cause de la baisse des cours en réponse à la baisse de la demande. L'utilisation de la capacité a également baissé à 55,9 % en avril, contre 72,3 % en mars. Selon Statistique Canada, de nombreuses entreprises ont repris leurs activités en avril après l’assouplissement des restrictions.

Les ventes au détail ont chuté d’un autre 26,4 % en avril, après une baisse de 10,0 % en mars. Statistique Canada a noté qu'un tiers des répondants était fermé en avril, car les mesures de distanciation sociale ont durement frappé les détaillants, avec des ventes en baisse dans les 11 sous-secteurs. Les plus importantes baisses ont été enregistrées chez les concessionnaires de véhicules automobiles et de pièces, les magasins d’alimentation et de boissons et les postes d’essence. Statistique Canada a également signalé que les ventes au détail du commerce électronique ont grimpé de 120,3 % par rapport au mois d’avril de l'année dernière et qu’elles représentaient 9,5 % du commerce de détail total. On s'attend à ce que les ventes au détail reprennent en mai avec l’assouplissement des mesures de distanciation sociale et Statistique Canada fournit une estimation préliminaire de 19,1% d’augmentation en mai.

L'IPC a augmenté de 0,3 % en mai, par rapport à une baisse de 0,7 % en avril. La lecture a été fortement influencée par les prix de l'énergie, qui ont augmenté de 6,8 % en raison d'une augmentation de 16,9 % des prix de l'essence. En excluant l'essence, l'IPC a chuté de 0,1 % en fonction de la baisse des prix dans les secteurs de l'immobilier, des ménages, de l'ameublement et des vêtements.

États-Unis – Les indicateurs du secteur manufacturier indiquent un redressement; les ventes au détail se rétablissent fortement; la production industrielle augmente; le nombre de nouvelles demandes de chômage déçoit

L'indice manufacturier « Empire State Manufacturing General Conditions Index » est passé de -48,5 en mai à -0,2 en juin. La lecture indique que l'activité commerciale s'est stabilisée après trois mois de détérioration. La demande n'a pas changé, car les expéditions, les nouvelles commandes, les délais de livraison et les stocks ont peu changé. L'emploi continue d’accuser du retard, les niveaux d'emploi et la moyenne des semaines de travail affichant une légère baisse. Les attentes futures ont toutefois atteint le niveau le plus élevé en plus d'une décennie, car les entreprises s'attendent à rappeler le personnel au travail et à ce que les commandes à vernir augmentent au rythme de la réouverture de l'économie.

L'indice « Philadelphia Fed Manufacturing Current General Activity Index » est passé de -43,1 à 27,5 en juin, reflétant une forte reprise des conditions commerciales, avec de nombreuses entreprises signalant une augmentation des nouvelles commandes et des expéditions Une fois de plus, l'emploi continue d'accuser un retard, car les entreprises continuent de signaler une légère baisse de l'emploi. Les attentes futures en matière d'activité générale ont atteint le niveau le plus élevé en près de 30 ans, car 75 % des entreprises s'attendent à des augmentations de leurs activités au cours des six prochains mois.

L'estimation anticipée des ventes au détail a bondi de 17,7 % en mai, après une baisse cumulative de 22,7 % au cours des deux mois précédents. La lecture a surpris les marchés puisque le consensus prévoyait une augmentation de seulement 8,4 % et elle indique que les dépenses de consommation pourraient revenir plus rapidement que prévu par les marchés. Les ventes ont augmenté dans les 13 principaux groupes industriels. Les ventes de véhicules automobiles et de pièces ont bondi de 44,1 %, ce qui représente environ la moitié de l'augmentation. Parmi les autres augmentations notables figurent les vêtements, les meubles et les repas et boissons, où les ventes ont augmenté respectivement de 188,0 %, 89,7 % et 29,1 %. Le passage aux ventes numériques a été très évident, car les ventes au détail hors magasin ont augmenté de 30,8 % par rapport à mai 2019.

La production industrielle a augmenté de 1,4 % en mai, après une baisse de 12,5 % en avril, lorsque les usines ont commencé à reprendre leurs activités. La plupart des principaux groupes de marché ont signalé des augmentations avec les véhicules automobiles et les pièces affichant le plus grand nombre. L'utilisation de la capacité a également augmenté pour passer de 64,0 % à 64,8 %. La production totale est toujours inférieure de 15,4 % aux niveaux antérieurs à la pandémie observés en février et l'utilisation de la capacité reste inférieure de 15,0 % à la moyenne à long terme de 1972 à 2019.

Le nombre de nouvelles demandes de chômage se chiffre à 1,5 M pour la semaine se terminant le 12 juin, affichant seulement une diminution de 58 k par rapport à la semaine précédente. La lecture correspond aux attentes plus élevées alors que les marchés anticipaient 1,3 M de nouvelles demandes de chômage à la réouverture des États et suggère une reprise plus longue et inégale. Les marchés continuent de surveiller de près les demandes hebdomadaires comme moyen de représentation de l'activité économique.

International – La production industrielle chinoise et les ventes au détail augmentent ; ZEW reflète un optimisme croissant ; la Banque du Japon étend son programme de prêt ; la Banque d'Angleterre augmente ses achats d'actifs

La production industrielle chinoise a augmenté de 1,53 % en mai, ou de 4,4 % par rapport à la même période l'an dernier. La lecture reflète le redressement rapide de l'économie chinoise qui sort progressivement de la récession provoquée par le coronavirus. La demande des consommateurs continue de stagner. Les ventes au détail ont augmenté de 0,79 % en mai, mais elles sont encore inférieures de 2,8 % par rapport au mois de mai de l'année dernière.

L'indice ZEW allemand continue d’afficher une confiance accrue. L'indice du climat économique actuel reste extrêmement bas à -83,1, contre -93,5 en mai, tandis que l'indicateur du climat économique s'est amélioré de façon significative à 63,4 par rapport à 21,3, en raison d’un plus grand espoir de redressement. Les experts des marchés financiers « continuent de s’attendre à une lente augmentation de la valeur économique » au cours de la reprise du deuxième semestre de cette année.

La Banque du Japon a laissé les taux directeurs inchangés et a déclaré que les taux d'intérêt devraient rester faibles jusqu’en 2023. Les achats d'actifs sont également restés inchangés, mais le programme de prêt pour les entreprises touchées par la COVID-19 a été augmenté de 35 T de yens à 110 T de yens.

La Banque d'Angleterre a maintenu ses taux à 0,1 % et a voté en faveur d'une augmentation des achats d'actifs de 100 G de livres supplémentaires, ce qui porte le total à 745 G de livres. Dans l'ensemble, les effets du coronavirus au deuxième trimestre seront probablement moins graves que ce que la banque centrale avait prévu. Les signes d’une reprise économique sont présents, mais « il est difficile d’en déduire clairement la suite de la reprise ».


Aperçu de l’avenir

Canada – Le premier discours du nouveau gouverneur de la Banque du Canada, Tiff Macklem (22 juin)

Il n'y a pas de grands communiqués de données économiques cette semaine pour le Canada, mais le nouveau gouverneur de la Banque du Canada, TIFF Macklem, prononcera son premier discours.

États-Unis – Le PMI Markit (23 juin); les commandes de biens durables (25 juin); les revenus et dépenses personnels (26 juin)

Les PMI Markit de juin pour les secteurs de la fabrication et des services fourniront un aperçu des changements de l'activité commerciale. Jeudi, les commandes de biens durables du mois de mai seront déclarées et l’on s'attend à ce qu'elles augmentent de 10,3 % en mai par rapport à une baisse de 17,7 % en avril. Les commandes de biens durables représentent un indicateur prévisionnel qui montre les investissements en biens d'équipement des entreprises, une composante importante du PIB. Enfin, les revenus et les dépenses personnels du mois de mai sont déclarés vendredi, et le revenu devrait chuter de 6,0 % tandis que les dépenses devraient augmenter de 8,8 %.

International – Le PMI Markit de la zone euro (23 juin) ; l’indice IFO allemand (24 juin) ; le procès-verbal de la BCE (25 juin) ; les bénéfices industriels chinois (27 juin)

Mardi, la zone euro communique les PMI de juin qui devraient poursuivre leurs remontées par rapport aux faibles niveaux historiques d'avril. Une lecture de plus de 50 est expansionniste et moins de 50 est réductionniste; l’indice composé PMI du mois dernier était de 31,9 et l’on s'attend à ce qu'il atteigne 41,7. L’indice des affaires allemandes de l’IFO représente un autre indicateur majeur qui devrait également augmenter en juin pour atteindre 85,0 par rapport à 79,5 en mai.

Jeudi, le procès-verbal de la réunion de juin de la Banque centrale européenne sera publié et analysé pour obtenir plus de détails au sujet de l’élargissement de son programme de rachat d’urgence face à la pandémie. En Chine, les bénéfices industriels du mois de mai seront déclarés au moment où les investisseurs essaient d'évaluer l'impact du virus sur les bénéfices des entreprises et cherchent à savoir si les bénéfices continuent de se remettre de la chute historique de 34,9 % du mois de mars.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Commandité Patrimoine Aviso S.E.C., qui est elle-même détenue à 50 % par Desjardins Holding financier Inc. et à 50 % par une société en commandite appartenant aux cinq caisses provinciales Credit Union (les « Caisses ») ainsi qu'au groupe CUMIS.

Les services de courtage en ligne sont offerts par l’intermédiaire d’Investisseur Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc., une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso Inc. et membre du Fonds canadien de protection des épargnants. Ce document existe à des fins de renseignements seulement. Ce document a été préparé à l’aide de sources jugées fiables, mais Investisseur Qtrade ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, le caractère opportun et la fiabilité des informations. Les renseignements, schémas et graphiques sont présentés à titre d’illustrations seulement; ils sont modifiables sans préavis. Tous les placements sont assujettis à des risques, y compris la perte éventuelle de capital.