Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 25 juin 2021

Développements du marché

Actions :

Les actions ont rebondi la semaine dernière, les commentaires de la Réserve fédérale américaine ayant calmé les marchés. Dans son témoignage devant la Chambre des représentants, le président de la Fed, Jerome Powell, a réitéré son opinion selon laquelle l’inflation est transitoire et diminuera plus tard cette année. M. Powell a reconnu qu’il existe des risques que l’inflation soit plus forte et persiste plus longtemps que prévu, mais il a déclaré que la Fed attendrait des données concrètes avant d’agir. L’indice S&P 500 a terminé la semaine à un niveau record.

Revenu fixe :

Les rendements ont augmenté : le rendement des obligations du Trésor américain à 10 ans a gagné neuf points de base pour s’établir à 1,52 % et celui des obligations du gouvernement du Canada à 10 ans a augmenté de neuf points de base pour passer à 1,45 %.

Marchandises :

Le pétrole a une fois de plus enregistré une hausse après une nouvelle semaine de forte réduction des stocks. La coalition de l’OPEP+ se réunira la semaine prochaine, et l’on s’attend à une légère augmentation de l’offre dans un contexte de forte reprise de la demande. Les prix du cuivre se sont partiellement redressés après une forte baisse la semaine précédente, en raison des craintes d’une Fed potentiellement moins stimulante. Le cuivre a également bénéficié de l’adoption par le Sénat américain du projet de loi sur les infrastructures du président Joe Biden, d’un montant de 1 billion de dollars américains, qui sera maintenant transmis au Congrès.

Performance (rendement des cours)

Performance (rendement des cours)

Au 25 juin 2021

Développements macroéconomiques

Canada – Baisse des ventes au détail; amélioration du moral des petites entreprises

Les ventes au détail ont chuté de 5,7 % en avril, après avoir enregistré une croissance de 4,5 % en mars. Les gouvernements provinciaux ont adopté des mesures de confinement en réponse à l’augmentation des infections quotidiennes à la COVID-19. Parmi les provinces, l’Ontario a été le plus durement touché, les ventes au détail ayant chuté de 13,4 %. Par industrie, les ventes des magasins de vêtements ont chuté de 28,6 %, celles des magasins d’articles de sports, de loisirs, de livres et de musique, de 26,2 %, et celles des magasins de meubles, de 15,0 %.

Statistique Canada estime que les ventes au détail ont encore diminué de 3,2 % en mai.

Le Baromètre des affaires de la FCEI a grimpé à 70,1 en juin, contre 66,2 en mai. Les intentions d’embauche sont orientées à la hausse et un plus grand nombre d’entreprises indiquent être en bonne santé. Les entreprises ont également noté que les plans d’établissement des prix futurs sont toujours en hausse.

États-Unis – Baisse de l’indice PMI d’IHS Markit; baisse du revenu personnel et maintien des dépenses; hausse des commandes de biens durables

L’indice composé PMI Flash d’IHS Markit des États-Unis a chuté de 68,7 en mai à 63,9 en juin. L’indice PMI du secteur manufacturier est passé de 62,1 à 62,6, tandis que l’indice PMI du secteur des services baissait de 70,4 à 64,8. Les entreprises continuent de faire état d’une forte croissance, même si le rythme de l’expansion a ralenti. La croissance des nouvelles affaires reste forte et les entreprises ont signalé un mois d’exportations vigoureux, les principaux marchés d’exportation ayant assoupli leurs restrictions. Les pressions sur les prix se sont atténuées mais restent à des niveaux élevés, les fabricants constatant des augmentations des coûts des matières premières et du carburant et les fournisseurs de services signalant des salaires plus élevés pour attirer les travailleurs. Les problèmes d’emploi se sont poursuivis en juin, les entreprises faisant état de difficultés à trouver des candidats convenablement formés. Dans l’ensemble, le moral des entreprises a légèrement augmenté.

Le revenu personnel a baissé de 2,0 % en mai, après un recul de 13,1 % en avril. Cette baisse a été attribuée aux diminutions des prestations gouvernementales. Cela comprend les chèques de relance, qui ont continué dans une moindre mesure en avril, mais pas en mai. Les salaires ont augmenté en mai pour compenser quelque peu. Les dépenses sont restées inchangées durant le mois. Les données montrent qu’une augmentation des dépenses pour les services a été compensée par une diminution des dépenses en biens.

Les commandes de biens durables se sont redressées de 2,3 % en mai, après une baisse de 0,8 % en avril. Le secteur des transports a connu un fort rebond de 7,6 %, après deux mois consécutifs de baisse. Si l’on exclut le transport, les commandes ont augmenté d’à peine 0,3 %.

International – Mise en garde de la Banque d’Angleterre contre un « resserrement prématuré »; fléchissement de l’indice PMI du Japon et hausse de l’indice PMI pour la zone euro; amélioration du moral indiqué par l’indice IFO en Allemagne

La Banque d’Angleterre a laissé ses taux et son objectif d’achat d’actifs inchangés. La banque centrale voit désormais l’inflation dépasser temporairement les 3 %, alors qu’elle était auparavant de 2,5 %. Malgré cette évolution de l’inflation, elle a mis en garde contre un « resserrement prématuré » qui pourrait entraver l’économie et a déclaré qu’elle n’avait pas l’intention de resserrer sa politique tant qu’il ne serait pas clairement établi que l’inflation restera supérieure au taux cible de 2 % à long terme.

L’indice composé PMI Flash de l’au Jibun Bank du Japon est passé de 48,8 en mai à 47,8 en juin. L’indice PMI du secteur manufacturier est passé de 53,0 à 51,5, tandis que l’indice PMI du secteur des services est passé de 46,5 à 47,2. Dans l’ensemble, l’activité des entreprises demeure en repli.

Les nouvelles commandes ont chuté, principalement en raison des restrictions liées à la COVID-19 et des pressions sur la chaîne d’approvisionnement. La création d’emplois a toutefois repris grâce à l’optimisme quant à l’amélioration des conditions dans l’année à venir.

L’indice composé PMI Flash d’IHS Markit pour la zone euro a grimpé de 57,1 en mai à 59,2 en juin. Il s’agit du niveau le plus élevé depuis 15 ans, ce qui indique que l’activité des entreprises de la zone euro est en plein essor sur fond de réouverture de l’économie. L’indice PMI du secteur des services est passé de 55,2 à 58,0, tandis que l’indice PMI du secteur manufacturier s’est maintenu à 63,1. La demande a continué de s’améliorer avec une accélération de la croissance des commandes. La levée de certaines restrictions de voyage liées à la pandémie a entraîné une forte hausse des exportations de services. Dans le contexte de la forte hausse de la demande et de la confiance élevée des entreprises, ces dernières ont augmenté les niveaux d’emploi en raison de l’augmentation du carnet de commandes. Les entreprises ont à nouveau signalé de fortes augmentations des coûts de production, reflétant des annonces généralisées de hausse des prix des fournisseurs, des carburants et des transports, ainsi qu’une hausse des salaires, les prix facturés augmentant également en conséquence.

L’indicateur IFO du climat des affaires en Allemagne est passé de 99,2 en mai à 101,8 en juin. Les entreprises ont jugé leur situation actuelle meilleure et l’optimisme concernant le reste de l’année s’est accru, le pays se remettant du coronavirus. Tous les secteurs de l’indice – fabrication, services, commerce et construction – ont vu le moral s’améliorer. Les secteurs de la fabrication et de la construction ont continué d’exprimer leurs préoccupations à l’égard des goulots d’étranglement dans l’approvisionnement et des pénuries de matériel.

Aperçu de l’avenir

Canada – PIB (30 juin); indice PMI manufacturier Markit (2 juillet)

Les données sur le PIB d’avril seront connues au cours de la semaine du 28 juin. Le consensus prévoit une baisse de 0,8 %, l’économie ayant été frappée par une nouvelle vague de cas de COVID-19 et des restrictions provinciales ayant été mises en place pour y faire face.

Une mise à jour des données de l’indice PMI du Canada sera également publiée; elle pourrait refléter de nouvelles améliorations, les restrictions provinciales ayant commencé à s’assouplir.

États-Unis – Indice de confiance des consommateurs du Conference Board (29 juin); emplois non agricoles et commandes manufacturières (2 juillet)

La mise à jour mensuelle du sondage sur la confiance des consommateurs du Conference Board sera disponible, y compris les indicateurs clés tels que les conditions du marché du travail et les attentes en matière de revenus. Il pourrait également y avoir des indices précoces de projets de dépenses importantes, comme les vacances d’été, qui soutiendraient davantage la reprise dans les services.

Le chiffre à surveiller cette semaine sera celui des emplois non agricoles. Cet indicateur ayant été décevant en avril et en mai, les marchés s’attendent à ce que la croissance de l’embauche s’accélère en juin, en particulier dans le secteur des services qui entame les mois d’été. Un autre chiffre à surveiller est celui des demandes de prestations d’assurance chômage, qui ont diminué mais qui pourraient s’accélérer à mesure que d’autres États mettent fin à l’élargissement des prestations d’assurance chômage. Toutefois, cette évolution pourrait également renforcer les chiffres de l’emploi.

Enfin, les données sur les commandes manufacturières pour le mois de mai seront publiées. Le consensus prévoit une augmentation de 1,5 %, les données d’enquête préliminaires ayant indiqué une demande élevée.

International – Indice PMI de la Chine, exportations sud-coréennes et IPC de la zone euro (30 juin)

L’indice PMI officiel de la Chine sera disponible la semaine prochaine, de même que l’indice PMI manufacturier calculé par Caixin. Peu de changements sont attendus, car le rebond du pays semble déjà avoir atteint un sommet; il devrait continuer à afficher une croissance normalisée.

Les exportations sud-coréennes devraient se modérer en juin, après une croissance de 45,6 % en glissement annuel en mai, largement due aux effets de base. Les effets de base commenceront à s’estomper, mais devraient continuer à soutenir l’élan de croissance à mesure que les confinements à l’échelle mondiale se relâchent.

En Europe, l’indice des prix à la consommation de la zone euro pour le mois de juin sera publié et suivi de près, l’inflation ayant été un sujet de préoccupation majeure cette année. On s’attend à ce que l’IPC augmente de 0,2 % pour le mois, ce qui entraînerait une baisse en glissement annuel à 1,9 %, les effets de base positifs diminuant. Les prix de l’énergie ont été un facteur important dont les pressions vont s’atténuer, mais il pourrait y avoir des surprises dans le secteur des services, où la reprise commence tout juste à s’accélérer compte tenu de l’amélioration des perspectives à l’égard du tourisme d’été.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Commandité Patrimoine Aviso S.E.C., qui est elle-même détenue à 50 % par Desjardins Holding financier Inc. et à 50 % par une société en commandite appartenant aux cinq caisses provinciales Credit Union (les « Caisses ») ainsi qu'au groupe CUMIS.

Les services de courtage en ligne sont offerts par l’intermédiaire d’Investisseur Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc., une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso Inc. et membre du Fonds canadien de protection des épargnants. Ce document existe à des fins de renseignements seulement. Ce document a été préparé à l’aide de sources jugées fiables, mais Investisseur Qtrade ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, le caractère opportun et la fiabilité des informations. Les renseignements, schémas et graphiques sont présentés à titre d’illustrations seulement; ils sont modifiables sans préavis. Tous les placements sont assujettis à des risques, y compris la perte éventuelle de capital.