Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 16 juillet 2021

Développements du marché

Actions :

Les marchés ont connu un recul durant la semaine. L’inflation est de retour sous les feux des projecteurs, l’indice des prix à la consommation américain ayant grimpé en flèche en juin. Même si les marchés sont de plus en plus convaincus que l’inflation sera transitoire, les craintes persistantes d’une inflation plus durable et la quasi-certitude que les entreprises devront supporter une partie des coûts ont réémergé. La Banque du Canada a revu à la hausse ses prévisions d’inflation, annonçant une réduction de ses achats d’actifs hebdomadaires.

Revenu fixe :

Les rendements ont chuté, malgré le fait qu’on ait publié la valeur élevée de l’IPC américain pour juin et que la Banque du Canada ait diminué ses achats d’actifs. Le

rendement des obligations du Trésor américain à 10 ans a chuté de sept points de base pour s’établir à 1,29 % et celui des obligations du gouvernement du Canada à 10 ans a baissé de neuf points de base pour s’établir à 1,24 %.

Marchandises :

Les prix du pétrole ont chuté de 3,69 %. Les discussions de l’OPEP+ se sont poursuivies et, bien que la coalition n’ait pas été en mesure de parvenir à un accord ferme, un compromis a été atteint pour le moment. Les prix du cuivre ont légèrement baissé en raison de la vigueur persistante du dollar américain et des inquiétudes qui subsistent à propos de la baisse de la demande chinoise.

Performance (rendement des cours)

Performance (rendement des cours)

Au 17 juillet 2021

Développements macroéconomiques

Canada – La Banque du Canada réduit ses achats d’actifs; les ventes baissent dans le secteur de la fabrication

La Banque du Canada a ajusté son programme d’assouplissement quantitatif, en réduisant ses achats d’actifs de un à

deux milliards de dollars de plus par semaine à partir de maintenant. Dans son Rapport sur la politique monétaire, la croissance du PIB pour 2021 a été révisée à la baisse de la moitié d’un point de pourcentage, soit à 6,0 %, mais les prévisions de croissance pour 2022 et 2023 ont été révisées à la hausse. Parallèlement, les prévisions d’inflation ont été revues à la hausse pour l’année, soit à 3,0 %, puis devraient s’abaisser à 2,4 % et à 2,2 % au cours des deux prochaines années puisque, selon les déclarations de la Banque centrale, les déséquilibres à court terme diminuent et la stagnation économique mondiale considérable fait baisser l’inflation. La Banque du Canada a affirmé qu’elle demeure engagée à maintenir le taux directeur à sa valeur plancher jusqu’à ce que la stagnation économique soit résorbée, de sorte que l’objectif d’inflation de 2 % soit atteint de manière durable, ce qui devrait se produire dans la seconde moitié de 2022.

Les ventes dans le secteur de la fabrication ont chuté de 0,6 % en mai, après une baisse de 2,1 % en avril. Les ventes de machinerie ont chuté de 16,9 %, celles de produits chimiques de 2,0 % et celles de produits métalliques fabriqués de 1,8 %. Par contre, les ventes de produits du bois ont augmenté de 6,1 % et celles de métaux de première fusion de 3,6 %.

États-Unis – L’IPC et la production industrielle augmentent; les ventes au détail surprennent; le livre beige de la Réserve fédérale note une amélioration de l’économie; les enquêtes sur la fabrication indiquent un secteur solide

L’IPC a augmenté de 0,9 % en juin, après une hausse de 0,6 % en mai. Les réouvertures semblent à nouveau être le facteur à l’origine de cette augmentation. Les prix des voitures et des camions d’occasion ont augmenté de 10,5 %, ce qui représente un tiers de la hausse. D’autres facteurs liés aux réouvertures, notamment l’hébergement loin de chez soi et l’essence, ont également contribué à cette augmentation. D’une année sur l’autre, l’IPC est passé de 5,0 % à 5,4 % en juin.

La production industrielle a augmenté de 0,4 % en juin, après une progression de 0,7 % en mai. La production dans le secteur de la fabrication a connu une légère baisse de 0,1 %, car la production de véhicules motorisés et de pièces a chuté de 6,6 % en raison des pénuries de semi-conducteurs qui se poursuivent.

À l’exclusion des véhicules motorisés, la production a augmenté de 0,4 %. La production dans les services publics a augmenté de 2,7 %, tandis que le secteur minier a perdu 1,4 %. Dans l’ensemble, l’utilisation des capacités est passée de 0,3 % à 75,4 % et la production industrielle totale reste inférieure de 1,2 % aux niveaux prépandémiques de février 2020.

Les ventes au détail ont augmenté de 0,6 % en juin, après un recul de 1,7 % en mai. Le consensus sur le marché prévoyait une baisse de 0,3 %. Les secteurs en réouverture ont mené à une hausse des dépenses, les ventes d’essence ayant augmenté de 2,5 %, les ventes de vêtements de 2,6 % et les ventes des restaurants de 2,3 %. Pendant ce temps, les ventes de meubles ont chuté de 3,6 % et les ventes de véhicules de 2,0 %.

Le livre beige de la Réserve fédérale américaine a noté que l’économie américaine s’est renforcée, par comparaison au rapport précédent en mai. L’emploi et les salaires ont légèrement augmenté. Cependant, les perturbations du côté de l’approvisionnement sont devenues plus généralisées, avec des pénuries de matériaux et de main-d’œuvre, des retards de livraison et une faiblesse des stocks de nombreux biens de consommation. Par conséquent, les prix ont augmenté à un rythme supérieur à la moyenne. Bien que les perspectives de la demande se soient améliorées, on note toujours des inquiétudes en raison de l’incertitude entourant l’assouplissement des contraintes liées à l’approvisionnement.

L’enquête sur la fabrication de l’Empire State a indiqué que l’activité commerciale augmentait à un rythme record, alors que l’indice relatif aux conditions générales d’activité a atteint 43,0 en juillet, contre 17,4 en juin. L’activité a bondi et l’emploi a fortement augmenté. Pendant ce temps, les délais de livraison se sont allongés, bien qu’à un rythme plus lent que le taux record du mois dernier.

L’enquête de juillet sur les perspectives de l’activité de fabrication de la Réserve fédérale de Philadelphie a indiqué une modération des prévisions de croissance, mais les entreprises continuent de faire preuve d’optimisme pour les six prochains mois. L’indice d’activité générale actuelle a diminué, passant de 30,7 en juin à 21,9 en juillet.

L’activité et l’emploi ont baissé, mais restent expansionnistes. Les entreprises ont continué de faire état de pressions sur les prix, 72 % d’entre elles ayant signalé une hausse des prix des intrants pour le mois.

International – Le PIB, les ventes au détail et la production industrielle de la Chine augmentent; les exportations s’accélèrent; la Banque du Japon maintient sa politique

Le PIB de la Chine a augmenté de 1,3 % d’un trimestre sur l’autre au deuxième trimestre, après une hausse de 0,4 % au premier trimestre. La combinaison des deux premiers trimestres suggère un taux de croissance annualisé de 5,5 %, ce qui rendrait atteignable l’objectif de 6 % du pays. Les ventes au détail de la Chine ont augmenté de 12,1 % d’une année sur l’autre en juin. Les dépenses de restaurants ont augmenté de 20,2 % d’une année sur l’autre, les dépenses de fournitures de bureau de 25,9 % et les dépenses de pétrole de 21,9 %.

La production industrielle chinoise a progressé de 8,3 % d’une année sur l’autre en juin, ce qui représente 0,6 % dans le mois selon des données désaisonnalisées. La production dans le secteur de la fabrication est demeurée forte, soutenue par la production de machinerie.

Les exportations de la Chine ont augmenté de 32,2 % en dollars américains d’une année sur l’autre en juin, une accélération par rapport à la hausse de 27,9 % en mai. Les marchés s’attendaient à ce que les exportations ralentissent à 23,0 %. Les exportations de matériaux, y compris l’acier et les produits pétroliers, ont stimulé la croissance, tandis que les exportations de textiles et d’équipements médicaux ont ralenti.

La Banque du Japon n’a pas changé sa politique monétaire. Les prévisions du PIB de la nation pour l’année ont été légèrement revues à la baisse, à 3,8 %, reflétant la dernière série de restrictions et de plans pour des Jeux Olympiques sans spectateurs, tandis que les prévisions d’inflation ont augmenté à 0,6 %. La Banque centrale a dévoilé plus de détails concernant son initiative axée sur les changements climatiques, en annonçant qu’elle offrirait aux banques des fonds sans intérêt pour les prêts liés au climat et qu’elle achèterait des obligations vertes étrangères.

Aperçu de l’avenir

Canada – Ventes au détail (23 juillet)

Statistique Canada prévoyait précédemment une baisse de 3,0 % des ventes au détail en mai. De nombreuses provinces sont restées en confinement durant ce mois, mais les prévisions préliminaires pour juin devraient montrer une certaine reprise au fur et à mesure que les restrictions s’assouplissent.

États-Unis – Indice PMI d’IHS Markit (23 juillet)

En juin, les États-Unis se concentreront principalement sur le communiqué préliminaire de l’enquête sur l’indice des directeurs d’achats du secteur de la fabrication (PMI), selon lequel les entreprises devraient continuer à enregistrer une forte croissance pour le mois.

International – IPC du Japon (19 juillet); BCE (22 juillet); indice PMI de la zone euro (23 juillet)

L’IPC du Japon a été modéré et devrait augmenter en juin. Les marchés prévoient une hausse des prix de 0,2 % d’une année sur l’autre, après une baisse de 0,1 % en mai.

La réunion de la Banque centrale européenne sera l’événement clé à surveiller la semaine prochaine, étant donné les récents changements apportés au cadre de politique monétaire de la BCE. La Banque centrale pourrait clarifier les indicateurs d’inflation qu’elle surveille; la BCE a modifié son objectif consistant à maintenir l’inflation « proche de, mais inférieure à 2 % », pour adopter un objectif d’inflation plus clair de 2 % à moyen terme. Certains acteurs du marché s’attendent même à ce que la BCE augmente ses achats d’actifs, les prévisions d’inflation actuelles restant inférieures à 2 %.

Enfin, nous obtiendrons les indices PMI préliminaires pour la zone euro. La reprise des services ces derniers mois avec la réouverture des économies pourrait continuer à s’améliorer, tandis que le secteur de la fabrication devrait rester fort.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Commandité Patrimoine Aviso S.E.C., qui est elle-même détenue à 50 % par Desjardins Holding financier Inc. et à 50 % par une société en commandite appartenant aux cinq caisses provinciales Credit Union (les « Caisses ») ainsi qu'au groupe CUMIS.

Les services de courtage en ligne sont offerts par l’intermédiaire d’Investisseur Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc., une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso Inc. et membre du Fonds canadien de protection des épargnants. Ce document existe à des fins de renseignements seulement. Ce document a été préparé à l’aide de sources jugées fiables, mais Investisseur Qtrade ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, le caractère opportun et la fiabilité des informations. Les renseignements, schémas et graphiques sont présentés à titre d’illustrations seulement; ils sont modifiables sans préavis. Tous les placements sont assujettis à des risques, y compris la perte éventuelle de capital.