Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 23 juillet 2021

Développements du marché

Actions :

La semaine s’est avérée volatile pour les actions avec la poursuite de la liquidation amorcée la semaine précédente. Les marchés ont ensuite changé de cap à la lumière de la robustesse des résultats des sociétés, renforçant la confiance des investisseurs. La Banque centrale européenne a précisé qu’avec le nouvel objectif symétrique d’inflation de 2 %, les taux resteront bas jusqu’à ce que les perspectives d’inflation se stabilisent à 2 % à moyen terme. L’indice S&P 500 et l’indice composé NASDAQ ont terminé la semaine à des niveaux record.

Revenu fixe :

Les rendements ont chuté pour la quatrième semaine de suite. Les rendements européens étaient les premiers à fléchir, car la BCE a déclaré qu’elle allait maintenir les taux faibles jusqu’à ce que les perspectives d’inflation se stabilisent à l’objectif de 2 %, laissant entendre que les taux pourraient rester plus faibles plus longtemps. Les rendements à 10 ans au Canada et aux États-Unis se sont inclinés de plus de 10 points de base dans le cadre des transactions intrajournalières, mais cette chute s’est ralentie avec le redressement des marchés. Le rendement des obligations du Trésor américain à 10 ans a chuté de 10 points de base pour s’établir à 1,28 % et celui des obligations du gouvernement du Canada à 10 ans a baissé de trois points de base pour se chiffrer à 1,21 %.

Marchandises :

Le cuivre s’est envolé alors même que la Chine déclarait qu’elle vendrait davantage de métaux communs de ses réserves. Les réserves à dégager étaient inférieures à ce qu’avaient prévu les marchés et les stocks ont continué de s’amoindrir.

Performance (rendement des cours)

Performance (rendement des cours)

Au 23 juillet 2021

Développements macroéconomiques

Canada — Déclin des ventes au détail

Les ventes au détail ont reculé de 2,1 % en mai, faisant suite à une baisse de 5,6 % en avril, alors que les confinements provinciaux se poursuivaient. Les ventes de matériaux de construction et de matériel de jardinage ont chuté de 11,3 %, les ventes de vêtements ont chuté de 11,2 % et les ventes de véhicules et de pièces automobiles ont chuté de 2,4 %. Les données préliminaires suggèrent que les ventes ont rebondi de 4,4 % en juin (estimation anticipée de Statistique Canada).

États-Unis – L’indice PMI de Markit est en baisse

L’indice composé PMI Flash d’IHS Markit des États-Unis a chuté de 63,7 en juin à 59,7 en juillet. L’indice PMI du secteur manufacturier est passé de 62,1 à 63,1, soit le niveau le plus élevé de sa série, tandis que l’indice PMI du secteur des services baissait de 64,6 à 59,8. Les fabricants ont continué à profiter d’une accélération de leur activité, avec une expansion de la production, à l’instar de la demande étrangère et des arriérés. Le fardeau des coûts a poursuivi son ascension; les entreprises ont témoigné de hausses des salaires pour réduire les arriérés et de signalements répétés de prix élevés pour les matières premières et les transports. Pendant ce temps, le secteur des services continue de connaître une forte croissance, mais certains fournisseurs ont signalé des difficultés à maintenir l’élan en raison de pénuries de main-d’œuvre et de pressions sur la capacité. L’optimisme a fléchi alors que les fabricants s’inquiétaient de l’inflation et que les fournisseurs de services s’inquiétaient des pressions sur la capacité.

International – La BCE s’engage à atteindre un objectif symétrique d’inflation de 2 %; l’indice PMI augmente pour la zone euro; l’indice IPC du Japon augmente

La BCE a maintenu sa politique, mais a fourni une mise à jour sur les orientations à venir. Aux vues de son nouvel objectif symétrique d’inflation de 2 %, la banque centrale a précisé que les taux resteront faibles jusqu’à ce que les perspectives d’inflation se stabilisent à 2 % à moyen terme. La BCE a également laissé entendre qu’elle ne réagirait pas pendant une éventuelle période de transition au cours de laquelle l’inflation serait modérément supérieure à la cible. Cette orientation renforce l’engagement de la banque centrale à atteindre son objectif d’inflation et est conforme à ses communications précédentes qui suggéraient une certaine hésitation envers un resserrement préventif.

L’indice composé PMI Flash d’IHS Markit de la zone euro est passé de 59,5 en juin à 60,6 en juillet, soit le niveau le plus élevé en 21 ans. L’indice PMI du secteur des services a grimpé de 58,3 à 60,4, tandis que celui du secteur manufacturier baissait de 63,4 à 62,6. La forte demande s’est poursuivie tout au long du mois, alors que s’accéléraient les nouvelles commandes dans le secteur manufacturier et dans celui des services. La demande croissante a engendré des pressions sur la capacité. Les arriérés ont fortement augmenté et les entreprises ont réagi en augmentant les effectifs. Le secteur des services a fortement profité de l’assouplissement des restrictions sur les voyages et de l’augmentation des exportations de services. En même temps, les prix ont continué d’augmenter, tenant compte de l’offre de main-d’œuvre et de biens limitée, et la confiance des marchés a été minée par les préoccupations liées à la variante delta qui est la souche dominante, ou qui est en voie de le devenir, dans de nombreux pays.

L’indice des prix à la consommation du Japon a augmenté de 0,3 % en juin. Cette augmentation était attribuable au prix des denrées alimentaires et des services publics, qui ont tous deux augmenté de 0,7 %. En glissement annuel, les prix ont augmenté de 0,2 % en juin, après une baisse de - 0,1 % en mai.

Aperçu de l’avenir

Canada — Indice IPC (28 juillet); PIB (30 juillet)

Au Canada, des mesures d’inflation et de croissance seront publiées. L’indice IPC devrait avoir augmenté de 0,4 % en juin, avec la hausse des prix de l’essence et la reprise de la demande avec la réouverture des économies. Malgré cette forte augmentation, l’indice IPC baissera vraisemblablement à 3,2 % en glissement annuel, par rapport à la précédente mesure de 3,6 %, à mesure que les effets de base s’estompent.

En revanche, les chiffres du PIB pour mai seront publiés et devraient indiquer une baisse de 0,2 %. Il est probable que les mesures de confinement ont pesé sur l’économie pour le deuxième mois de suite.

États-Unis — Commandes de biens durables (27 juillet); rencontre de la Réserve fédérale (28 juillet); PIB (29 juillet); revenus et dépenses personnels (30 juillet)

Le calendrier de publications est rempli cette semaine aux États-Unis, à commencer par les commandes de biens durables pour lesquels les marchés prévoient une prolongation du rebond de mai. Le consensus du marché prévoit une hausse de 2,0 %.

La réunion sur la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine est à la une, car la Réserve fédérale a adopté une position plus belliciste lors de sa dernière réunion. Il n’y a aucune attente relative à un éventuel changement de politique, mais les investisseurs sont à l’affut de tout signe de ralentissement des achats. Les commentaires relatifs à l’inflation vont probablement continuer à concerner des facteurs temporaires, bien qu’une mesure en accélération en glissement annuel pourrait inciter la Réserver fédérale à être plus prudente. La variante delta pourrait également être en exergue, car elle représente un nouveau risque pour la reprise.

La première mesure du PIB du 2e trimestre sera publiée. L’activité économique a continué de retrouver sa vigueur au deuxième trimestre avec de fortes ventes de consommation et la réouverture des entreprises. Les prévisions du marché suggèrent une croissance annualisée de 8,5 % pour le trimestre. La demande des consommateurs devrait avoir augmenté fortement, grâce aux réouvertures des économies et à l’arrivée des chèques de relance de mars.

Enfin, les données sur le revenu et les dépenses personnels pour juin seront publiées. Les revenus pourraient avoir chuté avec le ralentissement des prestations de relance et d’assurance-chômage. Les dépenses ont également pu augmenter en raison de la demande refoulée des consommateurs.

International – L’enquête PMI du Japon et l’enquête IFO pour l’Allemagne (26 juillet); l’indice IPC et le PIB de la zone euro (30 juillet)

La version de juillet de l’enquête PMI du Japon sera publiée; cette économie a pris du retard sur le monde et tarde à tomber en territoire expansionniste.

L’enquête IFO menée pour l’Allemagne ne devrait pas donner des résultats significativement différents en juillet. L’activité semble être en plein essor, ce qui devrait être reflété dans l’enquête.

En Europe, des mesures de l’IPC et du PIB seront disponibles pour divers pays, dont la France et l’Allemagne. La reprise de l’Europe au deuxième trimestre est à la traîne de celle des États-Unis et ne sera donc pas aussi robuste. Néanmoins, les marchés s’attendent à ce que le PIB ait augmenté de 1,6 % au cours du trimestre. La demande des consommateurs semble avoir repris du poil de la bête, tandis que le secteur de la production a été entravé par des goulets d’étranglement au niveau de l’offre. L’indice IPC de la zone euro devrait avoir augmenté pour s’établir à 2,0 % en glissement annuel en juin, contre 1,9 % en mai.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Commandité Patrimoine Aviso S.E.C., qui est elle-même détenue à 50 % par Desjardins Holding financier Inc. et à 50 % par une société en commandite appartenant aux cinq caisses provinciales Credit Union (les « Caisses ») ainsi qu'au groupe CUMIS.

Les services de courtage en ligne sont offerts par l’intermédiaire d’Investisseur Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc., une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso Inc. et membre du Fonds canadien de protection des épargnants. Ce document existe à des fins de renseignements seulement. Ce document a été préparé à l’aide de sources jugées fiables, mais Investisseur Qtrade ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, le caractère opportun et la fiabilité des informations. Les renseignements, schémas et graphiques sont présentés à titre d’illustrations seulement; ils sont modifiables sans préavis. Tous les placements sont assujettis à des risques, y compris la perte éventuelle de capital.