Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 13 août 2021

Développements du marché

Actions :

Les actions ont pu progresser malgré de plus grandes préoccupations au sujet de la croissance en raison du variant Delta de la COVID-19. La confiance des consommateurs américains a fortement chuté, ces derniers estimant que leurs finances personnelles et leurs perspectives avaient empiré. Le Sénat des États-Unis a approuvé un projet de loi sur les infrastructures de 1 000 milliards de dollars américains ainsi qu’un plan de dépenses de 3 500 milliards de dollars américains. Les motions ont été présentées à la Chambre des représentants, où il sera vraisemblablement difficile d’obtenir une approbation bipartisane. L’indice S&P 500 a augmenté pour atteindre des sommets inégalés.

Revenu fixe :

Les rendements ont d’abord grimpé, car les investisseurs se concentraient sur les perspectives de dissipation des mesures de soutien de la Réserve fédérale américaine. Cependant, l’annonce d’un affaiblissement de la confiance des consommateurs vendredi a entraîné un renversement de cette tendance et une clôture des rendements à des niveaux plus bas.

Marchandises :

Les marchandises ont connu une semaine relativement stable, l’or progressant toutefois en raison d’attentes plus modestes en matière de croissance. Le cuivre a augmenté, stimulé par les perspectives de dépenses d’infrastructure aux États-Unis.

Performance (rendement des cours)

Performance (rendement des cours)

Au 13 août 2021

Développements macroéconomiques

Canada

La semaine a été tranquille en ce qui concerne les nouvelles macroéconomiques canadiennes, sans annonces économiques notables.

États-Unis – Hausse de l’IPC; forte baisse de l’indice de confiance des consommateurs selon l’Université du Michigan

Selon des données désaisonnalisées, l’indice des prix à la consommation aux États-Unis a augmenté de 0,5 % en juillet, après une hausse de 0,9 % en juin. Les prix des produits ont grimpé de 0,8 %, en raison d’une hausse des prix de l’énergie de 1,6 % et d’une augmentation des prix des aliments de 0,7 %. Les prix des services ont été plus faibles, progressant de 0,3 %, en raison de la hausse de 0,4 % des coûts du logement. L’IPC de base, à l’exclusion de l’énergie et des aliments, a augmenté à un rythme plus lent de 0,3 %. En glissement annuel, l’IPC est demeuré stable à 5,4 %.

Les consommateurs ont été beaucoup plus pessimistes en août, l’indice mesurant leur confiance (Université du Michigan) passant de 81,2 en juillet à 70,2. Cet indice a atteint son niveau le plus bas en neuf ans, plongeant même en dessous des creux d’avril 2020 au début de la pandémie, ce qui constate des attentes fortement dégradées chez les consommateurs quant à leur situation actuelle et à leur avenir. L’indice de la situation économique actuelle a reculé de 84,5 à 77,9, alors que l’indice des attentes des consommateurs passait de 79,0 à 65,2. Cette détérioration de la confiance était généralisée, touchant tant les finances personnelles que les perspectives économiques, le variant Delta réduisant les espoirs d’une fin imminente de la pandémie. L’on s’attend à une inflation de 4,6 % pour l’année à venir et de 3,0 % pour les cinq prochaines années.

International – Ralentissement des exportations chinoises; recul de l’IPC de la Chine; baisses de l’indice ZEW en Allemagne

En glissement annuel, on note une chute de la croissance des exportations de la Chine, qui s’est établie à 19,3 % en juillet, comparativement à 32,2 % en juin. Cette décélération reflète principalement les effets de base. Par produit, les exportations de textiles et d’équipement médical ont affiché des baisses rapides. D’autre part, les exportations de matières industrielles sont demeurées vigoureuses.

L’IPC de la Chine est tombé à 1,0 % en glissement annuel en juillet, par rapport à 1,1 % en juin, ce qui est au-delà du chiffre de 0,7 % prévu par le marché. À 1,6 % en glissement annuel, comparativement à 1,0 % en juin, les services ont alimenté le chiffre global. Entre-temps, les prix des aliments ont continué de freiner l’inflation en reculant de 3,7 % en glissement annuel en juillet par rapport à 1,7 % auparavant.

L’indice ZEW (sentiment de confiance à l’égard de l’économie en Allemagne) a décliné pour atteindre 22,9 en août alors qu’il était à 40,4 en juillet. L’évaluation de la situation économique s’est améliorée en août, mais les attentes ont fortement chuté. Malgré des taux élevés de vaccination, la possibilité d’une quatrième vague a miné la confiance des investisseurs. Il existe aussi des inquiétudes quant au ralentissement possible de la croissance en Chine.

Aperçu de l’avenir

Canada – IPC (18 août); ventes au détail (20 août)

L’IPC du Canada devrait augmenter de 0,3 % en juillet. Les prix de l’essence ont augmenté au cours du mois à mesure que la demande rebondissait avec les mesures de santé publique. En glissement annuel, l’IPC accélérera pour passer de 3,1 % à 3,4 % pendant le mois, soit un peu moins que le sommet de 3,6 % observé plus tôt cette année.

Les ventes au détail de juin devraient progresser de 4,4 %, selon l’estimation préliminaire de Statistique Canada. Le grand relâchement des restrictions et la réouverture des magasins non essentiels devraient entraîner une hausse des dépenses des consommateurs.

États-Unis – Indice Empire Manufacturing (16 août); ventes au détail et production industrielle (17 août); procès-verbal du FOMC (18 août)

L’indice Empire State Manufacturing sera le premier chiffre indiquant comment se portent les fabricants en août. Les attentes en matière d’embauche ont augmenté en juillet, et les pressions sur les prix seront étroitement surveillées.

Les ventes au détail devraient légèrement diminuer en juillet. L’on prévoit que les dépenses reviennent à la normale et qu’avec la poursuite des réouvertures, celles des consommateurs soient davantage consacrées aux services, mais l’élan provoqué par les chèques de relance devrait s’amenuiser. La baisse marquée de l’optimisme des consommateurs observée au cours de la semaine précédente est également préoccupante, car elle pourrait se traduire par un recul des ventes d’articles coûteux si les consommateurs craignent que leur situation s’aggrave.

La production industrielle devrait continuer sa progression en juillet. Une reprise du secteur automobile est attendue, après que plusieurs usines aient été contraintes de fermer afin de réduire leur production en juin en raison d’une pénurie de pièces. Cette demande comprimée s’est accompagnée d’une hausse subite des commandes, tandis que la production était malmenée par des frictions dans la chaîne d’approvisionnement et une pénurie de travailleurs. Ce déséquilibre entre l’offre et la demande devrait diminuer au second semestre de l’année.

Lors du prochain symposium Jackson Hole ou de la réunion de septembre, le procès-verbal de la réunion du Federal Open Market Committee sera examiné pour y déceler des indications d’un ralentissement imminent des achats d’actifs. Le ton adopté par les récents conférenciers de la Fed dénote une préférence pour un lancement rapide du processus, bien qu’il existe des divergences en ce qui concerne le rythme et la marche à suivre.

International – Ventes au détail et production industrielle de la Chine : PIB du Japon (16 août); commandes de machinerie de base au Japon et chômage au Royaume-Uni (17 août); IPC du Japon (19 août)

Semaine importante sur le plan des données à l’échelle internationale, notamment en Asie. Il y aura tout d’abord les chiffres de la Chine, avec la publication mensuelle de juillet des données sur les ventes au détail et la production industrielle. Une atténuation de ces deux résultats est prévue en raison des effets de base et des confinements régionaux causés par l’éclosion du variant Delta.

La première lecture du PIB du Japon sera publiée. Le Japon devrait avoir évité de peu une contraction, avec un taux de croissance annualisé de 0,5 % au deuxième trimestre. Cependant, il existe un faible risque que la consommation et les exportations nettes puissent avoir ralenti en raison de la mise en place de mesures pour contenir le coronavirus, et que le pays soit entré en récession technique avec deux trimestres de contraction consécutifs.

Les commandes de machinerie de base japonaises pour juin seront publiées, et l’on s’attend à un recul de 3,1 %. Néanmoins, les commandes sont demeurées vigoureuses. Les prévisions de commandes pour le troisième trimestre seront également publiées simultanément.

Le taux de chômage au Royaume-Uni pour le mois de juin sera publié. Ce chiffre correspond à une moyenne de trois mois et devrait se maintenir à 4,8 %. Les données sont retardées, mais il s’agit d’une mesure importante à surveiller alors que le pays continue sur la voie d’une réouverture.

Enfin, les données de l’IPC du Japon pour juillet sont publiées. Les prix à la consommation ont probablement affiché une autre baisse pendant le mois en raison de la pression à la baisse sur la demande causée par les mesures de confinement.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Commandité Patrimoine Aviso S.E.C., qui est elle-même détenue à 50 % par Desjardins Holding financier Inc. et à 50 % par une société en commandite appartenant aux cinq caisses provinciales Credit Union (les « Caisses ») ainsi qu'au groupe CUMIS.

Les services de courtage en ligne sont offerts par l’intermédiaire d’Investisseur Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc., une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso Inc. et membre du Fonds canadien de protection des épargnants. Ce document existe à des fins de renseignements seulement. Ce document a été préparé à l’aide de sources jugées fiables, mais Investisseur Qtrade ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, le caractère opportun et la fiabilité des informations. Les renseignements, schémas et graphiques sont présentés à titre d’illustrations seulement; ils sont modifiables sans préavis. Tous les placements sont assujettis à des risques, y compris la perte éventuelle de capital.