Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 14 août 2020

Développements du marché

Actions

La stagnation du projet de loi sur la relance économique a entraîné une réaction partagée des marchés. Entre-temps, le président américain Donald Trump a instauré des solutions symboliques, en signant des décrets présidentiels pour prolonger les prestations de chômage et les délais de remboursement des prêts étudiants, tout en mettant en place une réduction de l’impôt sur le salaire et des mesures pour prévenir les évictions. Les États-Unis continuent également de faire des progrès, les cas déclarés chaque jour étant à la baisse, et on a affiché de bons chiffres en matière de création d’emploi pour une deuxième semaine consécutive, ce qui est positif. Le S&P 500 a augmenté de 0,64 %, alors que le S&P/TSX a baissé de 0,18 %.

Revenu fixe

Le rendement des obligations a monté en flèche en raison d’une combinaison de communiqués de presse économiques encourageants et des émissions record du Trésor aux États-Unis. Le rendement sur 10 ans du Trésor américain a augmenté de 15 points de base pour terminer la semaine à 0,71 %. Le rendement sur 10 ans de l’obligation du gouvernement du Canada a grimpé de 14 points de base, terminant la semaine à 0,61 %.

Marchandises

La remontée des prix de l’or a pris fin la semaine dernière, avec une baisse de 4,44 %. Entre-temps, de solides données sur la fabrication ont soutenu les marchandises reflationnistes telles que le pétrole et le cuivre, qui ont augmenté de 2,45 % et de 2.54 % respectivement.


Performance (rendement des cours)

Performance (rendement des cours)

En date du 14 août 2020


Développements macroéconomiques

Canada – augmentation des ventes des industries manufacturières et du nombre de mises en chantier de logements

Les ventes des industries manufacturières ont augmenté de 20,7 % en juin, après une augmentation de 11,6 % en mai. Les ventes ont augmenté dans les 21 industries manufacturières, l’utilisation des capacités manufacturières ayant atteint les 73,3 %, une augmentation de 10,9 %, mais un pourcentage d’utilisation qui reste quand même de 8 % inférieur à celui de l’année précédente à pareille date. Les gains les plus importants ont été constatés dans les véhicules et les pièces automobiles (hausse de 144,3 %), ce qui correspond à plus de la moitié des gains en juin. On a aussi observé de fortes augmentations dans les produits du pétrole et du charbon, qui ont augmenté de 31,5 %, mais qui sont quand même en baisse de près de la moitié par rapport à juin 2019. Dans l’ensemble, les ventes des industries manufacturières restent de 13,2 % inférieures à leurs niveaux de février.

Le nombre désaisonnalisé de mises en chantier de logements a augmenté à 245 600 en juillet, une hausse par rapport aux 212 000 du mois de juin. L’augmentation de 15,8 % a été propulsée par la mise en chantier d’un nombre plus élevé de logements collectifs dans les centres urbains, y compris Toronto et les centres de production pétrolière dans les Prairies, ce qui correspond à la moyenne à long terme.

États-Unis – hausse de l’IPC; baisse des demandes de prestations de chômage hebdomadaires; augmentation des ventes au détail; augmentation de la production industrielle

L’indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 0,6 % en juillet, après avoir connu une augmentation de 0,6 % en juin. En un an, l’indice a augmenté de 1 %. Les prix de l’essence ont continué d’augmenter d’un autre 5,6 %, alors que les prix des aliments ont baissé de 0,4 %. En ne tenant pas compte des prix volatiles des aliments et de l’énergie, l’indice de référence a augmenté de 0,6 % en juillet. Le prix du logement, des communications, des voitures et des camions usagés et des soins médicaux ont augmenté, alors que les prix des loisirs ont diminué.

Les demandes initiales de prestations de chômage hebdomadaires ont atteint les 963 000 pour la semaine se terminant le 8 août, comparativement à 1,2 million la semaine précédente, maintenant ainsi la tendance d’amélioration du marché du travail. Les demandes de prestations de chômage continues ont également baissé à 15,5 millions pour la semaine se terminant le 1er août, comparativement à 16,1 millions la semaine précédente.

Les ventes au détail ont augmenté de 1,2 % en juillet, après une hausse de 8,4 % en juin. Les chiffres ont été plus faibles que prévu, mais arrivent après une révision à la hausse pour juin à 8,4 % par rapport à 7,5 % auparavant. Les ventes au détail sont de 2,7 % plus élevées que celles de juillet l’an dernier.

La production industrielle a connu une augmentation de 3 % en juillet, après une hausse de 5,7 % en juin, mais reste inférieure de 8,4 % à la production d’avant la pandémie en février. Les gains les plus importants continuent de provenir des véhicules et des pièces automobiles, avec une croissance de 28,3 %, alors que les autres industries n’ont connu une croissance que de 1,6 %. L’utilisation de la capacité continue également de se rétablir, ayant augmenté de 2,1 % à 70,6 %, un taux qui reste de 9,2 % inférieur à la moyenne à long terme de 1972 à 2019.

International – les attentes du sondage ZEW en Allemagne s’améliorent; le PIB du Royaume-Uni se contracte; les ventes au détail de la Chine augmentent alors que la production industrielle reste stable

Le sondage ZEW en Allemagne indique que le climat en faveur d’une reprise économique rapide continue de s’améliorer, comme en témoigne l’indice des attentes qui est passé de 59,3 à 71,5 en août. En revanche, l’indice de la situation actuelle s’est encore détérioré de -81,3 à -80,9.

On estime que le produit intérieur brut (PIB) du Royaume-Uni a connu une chute record de 20,4 % au deuxième trimestre, à la suite d’une contraction de 2,2 % au premier trimestre. Le taux est légèrement meilleur que l’estimation de la Banque d’Angleterre de -21 %. Le Royaume-Uni a connu des baisses record en matière de services, de production et de construction, alors que la consommation privée compte pour plus de 70 % du déclin. La bonne nouvelle, c’est que les données montrent que l’activité commençait à reprendre en juin, alors que les mesures de confinement des gouvernements commençaient à s’alléger.

Les ventes au détail de la Chine ont atteint en juillet -1,1 % comparativement à l’année précédente, alors qu’elles étaient de -1,8 % en juin. Entre-temps, la production industrielle s’est maintenue en juillet à une croissance de 4,8 % par rapport à l’année précédente. Les marchés s’attendaient à des chiffres légèrement plus élevés. Les chiffres plus faibles indiquent que la reprise économique ralentit et portent à croire que la faiblesse de la demande pourrait nuire à la croissance.


Aperçu de l’avenir

Canada – IPC (le 19 août); ventes au détail (le 21 août)

L’indice des prix à la consommation devrait augmenter de 0,4 % en juillet, les prix élevés de l’essence donnant lieu à un nouvel élan. Les ventes au détail seront le fait saillant au Canada cette semaine. Statistique Canada avait déjà publié des chiffres préliminaires indiquant une augmentation de 24,5 % des ventes au détail de juin. Tous les regards seront donc braqués sur les chiffres préliminaires de juillet si on les publie. Si les prévisions pour juin sont exactes, les ventes au détail de juin auront dépassé celles de l’an dernier.

États-Unis – Empire Manufacturing (le 17 août); procès-verbal du FOMC (le 19 août); demandes de prestations de chômage hebdomadaires (le 20 août); Markit PMI (le 21 août)

Les sondages de Empire Manufacturing et de Markit PMI seront surveillés de près en tant que premiers indicateurs de croissance. Les deux indicateurs ont commencé à indiquer une croissance en juillet, alors que les entreprises ont étendu leurs activités, et on s’attend à d’autres chiffres positifs au mois d’août.

Le procès-verbal du Federal Open Market Committee (FOMC) des États-Unis peut donner des indices quant à l’examen du cadre des politiques de la Réserve fédérale, ainsi que sur tout plan visant à mettre en oeuvre des directives plus explicites sur les taux.

Enfin, les demandes de prestations de chômage hebdomadaires seront intéressantes étant donné leur publication fréquente en temps opportun. Les demandes de prestations de chômage hebdomadaires ont considérablement diminué depuis l’apogée de la pandémie, et cette tendance devra se poursuivre pour que l’économie se rétablisse.

International – Markit PMI pour la zone euro et ventes au détail au Royaume-Uni (le 21 août)

Les données clés de cette semaine seront les données PMI éclair du mois d’août. Les chiffres tant des industries manufacturières que des services sont devenus expansionnistes en juillet, mus par la vigueur économique interne, mais les indicateurs, y compris ceux de l’emploi et des exportations, traînaient de la patte.

Les ventes au détail au Royaume-Uni continueront probablement de se rétablir à mesure que les activités économiques reprennent. Les ventes se sont rétablies et se rapprochent des niveaux d’avant la pandémie, mais les ventes des magasins non alimentaires en juin étaient toujours inférieures de 15 % par rapport à février.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Commandité Patrimoine Aviso S.E.C., qui est elle-même détenue à 50 % par Desjardins Holding financier Inc. et à 50 % par une société en commandite appartenant aux cinq caisses provinciales Credit Union (les « Caisses ») ainsi qu'au groupe CUMIS.

Les services de courtage en ligne sont offerts par l’intermédiaire d’Investisseur Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc., une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso Inc. et membre du Fonds canadien de protection des épargnants. Ce document existe à des fins de renseignements seulement. Ce document a été préparé à l’aide de sources jugées fiables, mais Investisseur Qtrade ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, le caractère opportun et la fiabilité des informations. Les renseignements, schémas et graphiques sont présentés à titre d’illustrations seulement; ils sont modifiables sans préavis. Tous les placements sont assujettis à des risques, y compris la perte éventuelle de capital.