Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 20 août 2021

Développements du marché

Actions :

Le marché a reculé avec l’augmentation des préoccupations liées à la croissance. Les données chinoises se sont avérées être plus faibles que prévu et la propagation de la variante Delta de la COVID-19 ne semble pas vouloir s’essouffler. En même temps, les banques centrales sont désireuses de réduire leur soutien et la Réserve fédérale américaine a fait les manchettes après avoir reconnu que son exigence en matière de « nouveaux progrès substantiels », en vue d’une réduction de ses achats d’actifs, serait vraisemblablement bientôt satisfaite.

Revenu fixe :

Les rendements ont chuté en raison des préoccupations liées au ralentissement de la croissance. Le procès-verbal de la réunion du Federal Open Market Committee indiquait que les perspectives des membres individuels du comité en ce qui a trait à la réduction des achats étaient très disparates. L’attention se tourne maintenant sur le symposium Jackson Hole, qui se déroulera au cours de la semaine du 23 août et qui pourrait donner lieu à un plan de réduction plus concret.

Marchandises :

Le cours des produits de base stimulant l’économie a fléchi dans le cadre de préoccupations liées au ralentissement de la croissance. La faiblesse des données d’activité en Chine a suscité une incertitude au niveau de la demande de la plus grande puissance manufacturière, tandis que les grandes économies mondiales continuent de relever une hausse des cas de coronavirus.

Performance (rendement des cours)

Performance (rendement des cours)

Au 20 août 2021

Développements macroéconomiques

Canada — M. Trudeau déclenche des élections hâtives; l’IPC met le pied sur l’accélérateur; les ventes au détail augmentent

Le premier ministre Justin Trudeau a déclenché des élections hâtives, accordant 36 jours de campagne aux candidats. Les élections sont prévues le 20 septembre. M. Trudeau espère remporter une majorité à la Chambre des communes, ce qui permettrait au Parti libéral de faire progresser son programme sans devoir compter sur l’appui des autres partis.

L’indice des prix à la consommation au Canada a augmenté de 0,6 % en juillet, après une hausse de 0,3 % en juin. Les prix ont augmenté à un rythme plus rapide; le prix des marchandises a notamment augmenté de 0,8 %, en raison des prix de l’essence et des biens durables. En revanche, les prix des services ont augmenté de 0,5 % en raison de la hausse des coûts de logement. En glissement annuel, l’IPC s’est accéléré à 3,7 % en juillet, comparativement à 3,1 % l’année précédente.

Les ventes au détail ont augmenté de 4,2 % en juin, faisant suite à une baisse de 1,9 % en mai, car l’assouplissement des restrictions sanitaires a permis l’ouverture d’entreprises non essentielles. Les ventes de vêtements ont bondi de 49,1 %, les ventes d’articles de sport ont augmenté de 27,9 % et les ventes de meubles ont progressé de 23,2 %. En même temps, les ventes du commerce électronique ont chuté de 9,5 % pour le mois. Les données préliminaires de Statistique Canada pour le mois de juillet suggèrent que les ventes ont diminué de 1,7 % en juillet.

États-Unis — Aucun consensus du FOMC sur la réduction des achats; recul de l’indice Empire Manufacturing; chute des ventes au détail; hausse de la production industrielle

Le procès-verbal de la réunion du FOMC indique que les membres du comité estiment que l’économie américaine n’a pas encore atteint l’objectif de « nouveaux progrès substantiels » exigé pour réduire les achats d’actifs, mais que nombre d’entre eux s’attendent à ce qu’il soit atteint au cours de l’année. L’objectif d’inflation a été atteint pour la plupart, mais les progrès sur le plan de l’emploi nécessitent encore une attention particulière. Cependant, il n’y a pas consensus parmi les membres du FOMC. La plupart semblent vouloir patienter quelques mois et étudier les données générées tandis que d’autres veulent prendre une décision plus rapidement, dès la réunion de la Réserve fédérale américaine en septembre. Jusqu’à tout récemment, on s’attendait à ce que la hausse de l’inflation soit éphémère, mais plusieurs membres du FOMC spécialisés en inflation craignent une éventuelle persistance à long terme. L’emploi continue à trainer de la patte en raison de facteurs liés à l’approvisionnement, mais la plupart des membres s’attendent à ce que ces pressions s’apaisent. Les membres se méfient également des éventuels risques à l’économie découlant de la propagation de la variante Delta et du ralentissement du rythme de vaccination.

L’indice manufacturier Empire State Manufacturing General Business Conditions est passé de 43,0 en juillet à 18,3 en août. Le rythme de la croissance a significativement diminué. Les entreprises ont signalé des augmentations modestes de l’emploi. En même temps, les délais de livraison ont continué de s’allonger et les prix payés et reçus ont tous deux augmenté. Les perspectives commerciales demeurent cependant optimistes.

Les ventes au détail ont diminué de 1,1 % en juillet, après une hausse de 0,7 % en juin, selon les données du bureau de recensement américain. Les dépenses liées aux véhicules automobiles ont chuté de 3,9 %, celles liées aux vêtements ont baissé de 2,6 % et celles liées aux articles de sport ont diminué de 1,9 %. Les ventes de boissons et d’aliments sur place ont augmenté de 1,7 %, témoignant d’une transition des dépenses de consommation vers les services. Il est également important de noter que les ventes au détail restent bien au-dessus des niveaux d’avant la pandémie et que la baisse semble également être attribuable à l’essoufflement de l’élan provoqué par les mesures de relance.

La production industrielle des États-Unis a augmenté de 0,9 % en juillet, après une augmentation de 0,2 % en juin. La production manufacturière a augmenté de 1,4 %, stimulée par une augmentation de 11,2 % des véhicules motorisés après la réduction de la production en juin en raison des pénuries de semi-conducteurs. Malgré cette forte augmentation, la production de véhicules continue d’être limitée par des pénuries de semi-conducteurs. La production minière a augmenté de 1,2 % tandis que celle des services publics a chuté de 2,1 %. L’utilisation de la capacité a crû de 0,7 % pour s’établir à 76,1 %.

International — Ralentissement des ventes au détail et de la production industrielle de la Chine; augmentation du PIB du Japon au T1; baisse des commandes de machinerie de base et ralentissement de l’IPC au Japon

Les ventes au détail de la Chine ont ralenti à 8,5 % en glissement annuel en juillet, alors qu’elles étaient de 12,1 % en juin. La production industrielle a également reculé à 6,4 % en juillet, alors que sa croissance se chiffrait à 8,3 % en juin. Cette faiblesse généralisée témoigne de l’impact de l’éclosion de la variante Delta, des graves inondations en Chine et des perturbations persistantes de la chaîne d’approvisionnement.

Le PIB réel du Japon a progressé de 0,3 % au T2, après un recul de 0,9 % au T1. Le Japon a pu éviter un recul malgré les mesures de confinement liées au coronavirus, en partie grâce à la consommation privée et aux dépenses des entreprises. Les dépenses publiques étaient modestes, tandis que les exportations nettes plombaient l’inflation globale, car les importations ont augmenté à un rythme plus rapide. Malgré cette augmentation, la production totale demeure à 1,5 % en deçà des niveaux prépandémiques du T4 de 2019.

Les commandes de machinerie de base au Japon ont diminué de 1,5 % en juin. Toutefois, ce chiffre comprend uniquement les commandes nationales, et les données montrent que les commandes internationales ont diminué de 10,0 % à mesure que les exportations mondiales ralentissaient en raison du contexte de pandémie mondiale. Dans l’ensemble, les commandes de base ont augmenté de 4,6 % au T2 et les fabricants s’attendent à une hausse des commandes de 11,0 % au T3.

L’IPC du Japon a augmenté de 0,2 % en juillet, selon les données désaisonnalisées. La mesure en glissement annuel a diminué et est passée de 0,2 % en juin à -0,3 %. La hausse des prix de l’énergie et du logement a soutenu ce résultat, tandis que les aliments et les services de communication ont continué de le plomber.

 

Aperçu de l’avenir

Canada — Baromètre des affaires de la FCEI (23 août)

Semaine tranquille au Canada, avec une mise à jour de la confiance des petites entreprises et l’effet de la hausse des cas de COVID-19.

États-Unis – Le PMI Markit (23 août); les commandes de biens durables (25 août); les revenus et dépenses personnels (2 août); le symposium Jackson Hole (26 au 28 août)

Aux États-Unis, la semaine du 23 août a commencé avec la mise à jour mensuelle de l’indice Markit Flash Purchasing Managers. On ne s’attend pas à ce que les indices PMI concernant les services et la production manufacturière s’éloignent de leurs niveaux élevés actuels. Les marchés seront à l’affut de tout enjeu concernant l’emploi et les contraintes à l’approvisionnement, comme c’est le cas depuis le début de l’année.

On s’attend à une baisse de 0,3 % des nouvelles commandes de biens durables en juillet, car on s’attend à ce que le secteur volatile de l’aviation, qui avait stimulé le résultat de juillet, prenne du recul.

On prévoit une hausse de 0,2 % des revenus personnels en juillet, car les gains d’emplois continuent de mitiger la réduction progressive des programmes de relance. Entretemps, on s’attend à ce que les dépenses augmentent de 0,4 %, car on prévoit que les dépenses en services compenseront la baisse des dépenses en biens.

Plus important encore, mentionnons le symposium annuel sur la politique Jackson Hole. Les marchés s’attendent à un ralentissement imminent des achats, car, selon le denier procès-verbal du FOMC, le jalon de « nouveaux progrès substantiels » sera vraisemblablement atteint cette année. Les investisseurs resteront à l’affut de toute intention de la Réserve fédérale américaine d’inverser son actuelle politique de relance monétaire.

International — PMI du Japon (22 août); PMI de la zone euro (23 août); indice IFO de l’Allemagne (25 août)

De l’autre côté de l’Atlantique, d’importantes données d’enquêtes du mois d’août sont à publier. Des goulots d’étranglement au niveau de l’approvisionnement demeurent un enjeu important pour l’ensemble des régions.

Au Japon, le nombre de cas de coronavirus a bondi, laissant présager une faiblesse supplémentaire de l’économie japonaise, déjà à la traine.

On s’attend à un léger repli de l’indice PMI provisoire de la zone euro après ses robustes résultats en juin, ainsi qu’un risque de baisse en raison de la récente augmentation des cas de coronavirus dans la région, notamment en France et en Allemagne.

Enfin, penchons-nous sur l’enquête sur le climat des affaires de l’IFO Institute for Economic Research, un des principaux indicateurs de l’activité économique allemande. L’enquête du mois de juillet avait déjà relevé des préoccupations concernant la hausse du nombre de cas et on prévoit une croissance commune des préoccupations et du nombre de cas.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Commandité Patrimoine Aviso S.E.C., qui est elle-même détenue à 50 % par Desjardins Holding financier Inc. et à 50 % par une société en commandite appartenant aux cinq caisses provinciales Credit Union (les « Caisses ») ainsi qu'au groupe CUMIS.

Les services de courtage en ligne sont offerts par l’intermédiaire d’Investisseur Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc., une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso Inc. et membre du Fonds canadien de protection des épargnants. Ce document existe à des fins de renseignements seulement. Ce document a été préparé à l’aide de sources jugées fiables, mais Investisseur Qtrade ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, le caractère opportun et la fiabilité des informations. Les renseignements, schémas et graphiques sont présentés à titre d’illustrations seulement; ils sont modifiables sans préavis. Tous les placements sont assujettis à des risques, y compris la perte éventuelle de capital.