Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 21 août 2020

Développements du marché

Actions

Les marchés ont eu une réaction partagée; on a constaté des baisses au Canada et sur les marchés internationaux. Entre-temps, les actions américaines ont clôturé la semaine à de nouveaux sommets, grâce à des données techniques et des données de l’indice PMI solides. Le dernier procès-verbal du FOMC a révélé que le contrôle de la courbe des taux n’est probablement pas sur la table, mais qu’un nouveau cadre politique pourrait bientôt être mis en place. Le ton général est demeuré très conciliant, car les estimations de croissance ont été révisées à la baisse et le besoin de stimulation fiscale supplémentaire a été mentionné. Le S&P 500 et le S&P/TSX ont gagné respectivement 0,72 % et 0,02 %.

Revenu fixe

Les rendements obligataires ont diminué cette semaine et le procès-verbal du FOMC a adopté un ton conciliant. Le rendement sur 10 ans de l’obligation du Trésor américain a reculé de 8 points de base, terminant la semaine à 0,63 %. Le rendement sur 10 ans de l’obligation du gouvernement du Canada a chuté de 8 points de base, terminant la semaine à 0,54 %.

Marchandises

L’or a continué de chuter pour une autre semaine, avec une baisse de 0,24 %. Le cuivre a atteint un sommet de deux ans, alors que le pétrole est resté dans sa fourchette d’environ 42 $ US par baril, avec une hausse de 2,36 % et de 0,57 %, respectivement.


Performance (rendement des cours)

Performance (rendement des cours)

En date du 21 août 2020


Développements macroéconomiques

Canada – Chrystia Freeland nommée ministre des Finances; ventes au détail plus élevées qu’avant la pandémie; IPC inchangé

Chrystia Freeland a été nommée ministre des Finances du Canada à la suite de la démission de Bill Morneau. Chrystia Freeland a dévoilé un programme d’aide pour la COVID-19 de 37 milliards de dollars. Le plan prolonge la période de quatre semaines de la Prestation canadienne d’urgence, étend l’assurance-emploi et comprend une prestation de congé de maladie.

Les ventes au détail ont augmenté de 23,7 % en juin, après l’augmentation de 18,7 % en mai. Les ventes au détail de juin ont été 1,3 % plus élevées que celles de février. Les ventes ont augmenté dans tous les secteurs, avec la plus forte croissance dans les véhicules à moteur, les pièces, les vêtements et les accessoires vestimentaires. Environ 9 % des commerces de détail ont déclaré qu’ils étaient fermés en juin. StatsCan a fourni une estimation avancée des ventes au détail, qui a augmenté de 0,7 % en juillet.

L’IPC n’a pas changé en juillet. Les prix de l’essence ont augmenté de 4,4 % alors que les prix des vêtements et des chaussures ont chuté de 0,3 %. Par rapport à l’année précédente, l’IPC a augmenté de 0,1 % en juillet, comparativement à 0,7 % en juin.

États-Unis – Le procès-verbal de la FOMC met en évidence une incertitude élevée; l’indice Empire Manufacturing en baisse; l’indice PMI de Markit en hausse; les demandes hebdomadaires de prestations de chômage sont de 1,1 million

Le procès-verbal du Federal Open Market Committee a mis en évidence la grande incertitude. Les taux prévus de chômage et du PIB ont diminué en raison de la propagation accrue du virus. Le risque de vagues supplémentaires pourrait entraîner une baisse prolongée de l’activité économique. L’inflation devrait également rester modérée, comme la demande, et une position très accommodante est probablement nécessaire pour atteindre l’objectif d’inflation de 2 % à long terme. La Fed a parlé de l’importance de clarifier la trajectoire probable du taux des fonds fédéraux, en évoquant la possibilité d’un cadrage prospectif basé sur les résultats ou sur le calendrier. Le ciblage de la courbe des taux semble avoir été mis de côté, car il ne présenterait probablement que des avantages modestes. Enfin, le procès-verbal a souligné l’importance de mettre la touche finale à tous les changements « dans un avenir rapproché », ce qui laisse croire à la présentation de la révision du cadre lors de la prochaine réunion de septembre.

L’indice manufacturier Empire State Manufacturing Survey General Business Conditions est passé de 17,2 en juillet à 3,7 en août. L’indice continue de montrer une croissance, bien que plus lente. Les nouvelles commandes, les livraisons, les commandes non exécutées et les stocks ont diminué. Les niveaux d’emploi ont connu une légère amélioration, mais la moyenne des heures d’une semaine de travail a chuté. Les entreprises demeurent optimistes quant aux attentes commerciales futures.

L’indice composé PMI Flash d’IHS Markit des États-Unis est passé de 50,3 en juillet à 54,7 en août. L’indice de l’activité des entreprises de services est passé de 50 à 54,8, tandis que l’indice PMI manufacturier est passé de 50,9 à 53,6. Les entreprises du secteur privé continuent de connaître une croissance, le total des nouvelles affaires étant en hausse pour la première fois depuis février, ce qui est souvent le résultat des efforts de marketing accrus et de la reprise des activités des clients. Les commandes d’exportation se sont également accrues à mesure que les économies mondiales s’ouvrent. L’augmentation de la capacité a permis d’accroître davantage le nombre d’employés. L’optimisme des entreprises a légèrement diminué dans le contexte des préoccupations actuelles de la COVID-19, mais demeure solide.

Les demandes hebdomadaires de prestations de chômage ont augmenté de manière inattendue pour atteindre 1,1 million pour la semaine se terminant le 15 août, contre 971 000 la semaine précédente. En soi, cette augmentation hebdomadaire n’est pas nécessairement une préoccupation pour les marchés, mais elle montre que les difficultés persistent.

International – L’indice PMI Markit de la zone euro recule; l’indice PMI japonais demeure réductionniste; l’indice PMI du Royaume-Uni augmente

L’indice PMI Flash d’IHS Markit pour la zone euro a chuté de 54,9 en juillet à 51,6 en août. L’indice PMI des services est passé de 54,7 à 50,1, tandis que l’indice PMI manufacturier est passé de 55,3 à 55,7. Le secteur privé a connu un ralentissement de la croissance. Les activités commerciales et les nouvelles commandes ont augmenté plus lentement qu'en juillet. Les exportations des fournisseurs de services ont été freinées alors que des restrictions relatives aux déplacements ont été réinstaurées dans certains pays à la suite de l’augmentation des cas de la COVID-19. Les entreprises continuent de réduire leurs effectifs, car la demande sous-jacente reste faible et la confiance des entreprises s’érode. Dans les pays, la croissance en Allemagne et en France demeure solide, mais la production des deux plus grandes économies de la zone euro a légèrement diminué.

L’indice composé PMI Flash d’au Jibun Bank du Japon était de 44,9 en août. L’activité commerciale des services est passée de 45,4 à 45, alors que la production manufacturière est passée de 43,9 à 44,7. L’activité commerciale a continué de se contracter au Japon pour le septième mois consécutif et les conditions de relance restent difficiles pour les entreprises. La demande reste affaiblie en raison de la faiblesse des flux des échanges commerciaux et des mesures d’éloignement social. Les nouvelles commandes, tant à l’échelle nationale qu’internationale, ont connu une baisse considérable. Le marché du travail en a souffert et se détériore, tout comme les données de l’emploi. Dans l’ensemble, les entreprises se sont montrées pessimistes dans leurs perspectives.

Les ventes au détail au Royaume-Uni ont augmenté de 3,6 % en juillet, après la forte reprise de 13,9 % en juin. Les ventes au détail sont maintenant supérieures de 3 % au niveau de février avant la pandémie. Les ventes de carburant ont augmenté de 26,2 % et continuent à se redresser parallèlement au trafic routier. Les ventes dans les magasins d’alimentation ont chuté de 3,1 % alors que les ventes dans les magasins non alimentaires ont augmenté de 9,9 %. Les ventes de détail hors magasin ont chuté de 2,1 %.


Aperçu de l’avenir

Canada – Bénéfices des banques; balance des paiements courants (27 août); PIB de juin (28 août)

Les banques canadiennes déclarent leurs bénéfices cette semaine pour la période de trois mois se terminant le 31 juillet. Les analystes s’attendent à une baisse moyenne des profits de 30 % au troisième trimestre par rapport à l’an dernier, mais aucune banque ne devrait déclarer une perte.

Le déficit des paiements courants devrait s’être creusé à plus de 12 milliards de dollars au deuxième trimestre, car la balance commerciale des biens continue de montrer des signes de faiblesse. Les données du PIB de juin seront également publiées, ainsi que les données pour le deuxième trimestre. Les données de juin devraient se redresser de 5,3 % supplémentaires, ce qui indiquerait que les données trimestrielles annualisées ont chuté de 40 %.

États-Unis – Indice de confiance des consommateurs du Conference Board (25 août); commandes de produits durables (26 août); demandes hebdomadaires de prestations de chômage (27 août); revenus personnels et dépenses personnelles (28 août)

Nous commençons la semaine par un aperçu de la manière dont la confiance des consommateurs s’est maintenue dans un contexte d’incertitude économique. Le jour suivant, nous aurons les commandes de biens durables de juillet qui devraient augmenter de 4,5 %.

Les demandes hebdomadaires de prestations de chômage ont augmenté de manière inattendue la semaine dernière, et les marchés surveilleront pour confirmer s’il s’agissait d’une augmentation ponctuelle ou du début d’une tendance à plus long terme. Les marchés espèrent voir les revenus personnels se stabiliser après les baisses enregistrées en mai et juin. Entre-temps, les dépenses personnelles devraient avoir à nouveau augmenté sur la base des données publiées précédemment.

International – Enquête ifo sur l’Allemagne (25 août); inflation en France (28 août)

L’enquête ifo sur l’Allemagne est un indicateur clé de la croissance économique. Les prévisions de croissance et les conditions commerciales ont été à la hausse, et cette tendance devrait se poursuivre.

En France, l’inflation devrait être en baisse en août en raison du retard des soldes d’été et après un fort niveau en juillet. Le consensus du marché prévoit une baisse de 0,2 %.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Commandité Patrimoine Aviso S.E.C., qui est elle-même détenue à 50 % par Desjardins Holding financier Inc. et à 50 % par une société en commandite appartenant aux cinq caisses provinciales Credit Union (les « Caisses ») ainsi qu'au groupe CUMIS.

Les services de courtage en ligne sont offerts par l’intermédiaire d’Investisseur Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc., une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso Inc. et membre du Fonds canadien de protection des épargnants. Ce document existe à des fins de renseignements seulement. Ce document a été préparé à l’aide de sources jugées fiables, mais Investisseur Qtrade ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, le caractère opportun et la fiabilité des informations. Les renseignements, schémas et graphiques sont présentés à titre d’illustrations seulement; ils sont modifiables sans préavis. Tous les placements sont assujettis à des risques, y compris la perte éventuelle de capital.