Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 27 août 2021

Développements du marché

Actions :

Les actions ont atteint de nouveaux sommets tandis que les investisseurs continuaient à chercher un éventuel retour à la normale après la pandémie. Le vaccin de Pfizer-BioNTech contre la COVID-19 a obtenu la pleine approbation de la FDA aux États-Unis, ce qui a ouvert des attentes de vaccins obligatoires par les employeurs. Les bénéfices importants des sociétés dans un climat économique solide et une Réserve fédérale américaine accommodante continuent de soutenir le marché. Au symposium Jackson Hole, l’approche du président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a été perçue comme conciliante, car il semble que la Réserve fédérale souhaiterait voir de meilleures données d’emploi avant une réduction. Même alors, M. Powell a souligné que la réduction des achats d’actifs ne visait pas à indiquer qu’une hausse des taux d’intérêt était à venir.

Revenu fixe :

Les rendements ont augmenté en dépit du message conciliant de la Réserve fédérale, car les actions ont atteint des sommets en raison d’attentes élevées sur le plan économique.

Marchandises :

Les marchandises ont connu des gains avec les marchés boursiers. Le pétrole a augmenté, car les fortes réductions hebdomadaires des stocks qui se sont poursuivies ont fait tomber les stocks de pétrole brut aux États-Unis sous les niveaux observés avant la pandémie, et les préoccupations concernant l’ouragan Ida dans le golfe du Mexique ont amené les sociétés pétrolières à baisser la production pour s’y préparer. Le cuivre a augmenté en raison d’une demande optimiste de la Chine, tandis que les stocks ont diminué.

Performance (rendement des cours)

Performance (rendement des cours)

Au 27 août 2021

Développements macroéconomiques

Canada – Le moral des petites entreprises est mitigé

Le Baromètre des affaires de la FCEI a chuté de 69,4, en juillet, à 67,1 en août. La confiance des petites entreprises est demeurée stable, alors que l’assouplissement et la réintroduction des restrictions dans différentes régions et différents secteurs ont entraîné des réactions variées.

États-Unis – Le président de la Réserve fédérale, M. Powell, parle au symposium Jackson Hole; l’indice PMI d’IHS Markit baisse; les commandes de biens durables chutent; le revenu et les dépenses personnels augmentent

Au symposium Jackson Hole, le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, a déclaré que les membres du Federal Open Market Committee (FOMC) estimaient qu’il pourrait être approprié de commencer à réduire les achats d’actifs cette année. Comme mentionné précédemment, l’objectif de nouveaux progrès substantiels a été atteint en ce qui concerne l’inflation, mais cette réalisation devrait être transitoire. Cependant, M. Powell a souligné que la hausse des prix provenait des perturbations de la chaîne d’approvisionnement liées à la COVID-19 et fait remarquer que les gains sont concentrés dans les biens durables, lesquels pourraient connaître un revers. D’autre part, l’emploi demeure préoccupant. Dans le cadre du thème du symposium, qui traitait de la politique macroéconomique dans un contexte économique instable, M. Powell a déclaré que l’emploi se trouvait en dessous des niveaux observés avant la pandémie, et que ce recul était attribuable au secteur des services. Il a également mentionné que les groupes minoritaires continuaient à être affectés de façon disproportionnée et que l’apparition de nouveaux risques dus au variant Delta serait surveillée. De manière générale, les marchés ont considéré que M. Powell avait adopté une approche conciliante. La Réserve fédérale semble estimer que le niveau maximal d’emploi n’a pas encore atteint aux États-Unis et elle souhaiterait voir de meilleures données d’emploi avant de prendre une décision sur la réduction. Il a également souligné que la décision prise en matière de réduction n’indiquait pas qu’une hausse des taux d’intérêt était à venir.

L’indice composé PMI Flash d’IHS Markit des États-Unis a chuté de 59,9 en juillet à 55,4 en août. L’indice PMI du secteur des services a chuté de 59,9 à 55,2, tandis que l’indice PMI du secteur manufacturier a mieux résisté, passant de 63,4 à 61,2. L’expansion a ralenti tandis que les fabricants et les fournisseurs de services ont signalé des contraintes de capacité, provenant de pénuries de matériaux et de la propagation du variant Delta.

Les fabricants s’en sont mieux tirés, car ils ont observé une forte demande continue concernant les biens. Les perturbations liées à la chaîne d’approvisionnement se sont poursuivies et les sociétés ont remarqué une hausse plus rapide des prix. Les arriérés ont drastiquement augmenté, car la demande a excédé la capacité, mais l’emploi n’a connu qu’une croissance minime, car les sociétés ont déclaré avoir du mal à trouver des travailleurs convenables. Néanmoins, malgré ce climat, les attentes concernant l’année à venir sont demeurées optimistes.

Les nouvelles commandes de biens durables ont diminué de 0,1 % en juillet, après une hausse de 0,8 % en juin. Cette diminution a été entraînée par le transport, car les commandes d’avions ont chuté drastiquement, à l’inverse de la forte croissance du mois précédent. Si l’on exclut le transport, les commandes ont grimpé de 0,7 % grâce à la vigueur affichée par les commandes de machines et de métaux.

Le revenu personnel a augmenté de 1,1 % en juillet, correspondant à une hausse des avantages sociaux gouvernementaux en raison de paiements de crédits d’impôt pour enfants dans le cadre du plan de sauvetage américain du président Biden. Les salaires ont également augmenté de 1,0 % au cours de cette période. Dans le même temps, les dépenses personnelles ont augmenté de 0,3 %. Les dépenses des consommateurs se sont orientées vers les services, avec une croissance de 0,6 % s’étendant à toutes les catégories, contrebalançant la diminution de 1,6 % dans les achats de biens.

International – L’indice PMI du Japon baisse; l’indice PMI de la zone euro reste stable; le climat des affaires est moins bon selon l’IFO de l’Allemagne

L’indice composé PMI Flash de l’au Jibun Bank du Japon a chuté de 48,8 en juillet à 45,9 en août. L’indice PMI du secteur des services est tombé de 47,4 à 43,5, tandis que l’indice PMI du secteur manufacturier est resté fort, ne baissant que de 51,8 à 51,0. Les conditions commerciales se sont dégradées davantage, ce qui est attribué aux restrictions dues au virus et au maintien des pressions sur la chaîne d’approvisionnement. Les fournisseurs de services ont été les plus touchés, déclarant une baisse de la production et des contractions des investissements. Les fabricants ont vu le rythme de la croissance ralentir, ainsi que des pressions persistantes sur la chaîne d’approvisionnement nuisant à la réception d’intrants pour la production. L’optimisme s’est modéré, mais demeure légèrement positif à mesure que les taux de vaccination augmentent.

L’indice composé PMI Flash d’IHS Markit pour la zone euro est passé de 60,2 en juillet à 59,5 en août. Les résultats sont demeurés à des sommets extrêmes, indiquant que l’activité du commerce de la zone euro continue de croître à un rythme élevé, un peu en retrait des hauts niveaux des 15 dernières années vus en juillet. L’indice PMI du secteur manufacturier est passé de 62,8 à 61,5, tandis que l’indice PMI du secteur des services est resté modéré en passant de 59,8 à 59,7. La demande reste forte, encouragée par la réouverture accrue. La production manufacturière continue de croître, mais les fabricants ont fait face à un taux d’expansion plus faible lié à des contraintes de la chaîne d’approvisionnement. La demande soutenue a connu une forte hausse des nouvelles commandes et la demande croissante a dépassé l’offre, entraînant des augmentations des coûts et des prix. L’emploi est grimpé à des niveaux records, entraînés par les services, tandis que les fabricants ont été confrontés à des pénuries de main-d’œuvre. Les fournisseurs de services commencent à faire face à des pressions du fait de la récente résurgence de cas, mais l’optimisme est demeuré, car les taux de vaccination sont à la hausse.

L’indicateur IFO du climat des affaires en Allemagne est passé de 100,7 en juillet à 99,4 en août. Les secteurs des services et du commerce ont connu une perte d’optimisme due à l’augmentation du nombre d’infections. Des goulots d’étranglement dans l’approvisionnement continuent de poser des problèmes au secteur manufacturier. Le secteur de la construction est celui qui offre les plus grandes attentes.

Aperçu de l’avenir

Canada – PIB (31 août); indice PMI du secteur manufacturier (1er septembre)

Selon les estimations préliminaires de Statistique Canada, le PIB devrait croître de 0,6 % en juin. Ces données, si elles sont exactes, suggèrent une contraction pour ce trimestre.

Nous aurons également une mise à jour de l’état du secteur manufacturier canadien. Malgré l’augmentation du nombre de cas de COVID-19, le secteur manufacturier pourrait rester stable, selon la situation comparable aux États-Unis.

États-Unis – Commandes manufacturières (2 septembre); emplois non agricoles (3 septembre)

Les commandes aux usines devraient avoir augmenté d’un autre 0,4 % en juillet, une hausse un peu en deçà de l’augmentation de 1,5 % depuis juin.

L’accent sera mis sur les données relatives aux emplois non agricoles pour août : on s’attend à une augmentation de 750 000 emplois. La Réserve fédérale a déclaré que l’objectif d’inflation avait été atteint, ce qui met l’emploi au premier plan. Malgré une amélioration des perspectives du marché de l’emploi, la Réserve fédérale semble vouloir recevoir des données plus concrètes avant de prendre des mesures de réduction des achats d’actif.

International – IPC de la zone euro et exportations de la Corée du Sud (31 août); indice PMI de la Chine (2 septembre)

On prévoit que l’indice des prix à la consommation (IPC) de la zone euro bondira à 2,7 % en glissement annuel en août, comparativement à 2,2 % en juillet. Cette hausse est attribuée à la période des ventes estivales, qui ont été réalisées en juillet cette année, faussant les données étalées sur 12 mois. Les prix devraient encore augmenter de 0,2 % d’un mois à l’autre.

Les exportations sud-coréennes devraient connaître une forte augmentation en août. Le marché prévoit une augmentation de 34,2 % en glissement annuel pour ce mois. Comme d’habitude, ces résultats seront soutenus par des effets de base, mais reflètent également la forte croissance, car la demande extérieure demeure résiliente, malgré les difficultés causées par le variant Delta.

Enfin, on s’attend à ce que les résultats de l’indice PMI de la Chine pour août reflètent la faiblesse des consommateurs en raison des récentes éclosions de virus, lesquelles ont entraîné des mesures de confinement.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Commandité Patrimoine Aviso S.E.C., qui est elle-même détenue à 50 % par Desjardins Holding financier Inc. et à 50 % par une société en commandite appartenant aux cinq caisses provinciales Credit Union (les « Caisses ») ainsi qu'au groupe CUMIS.

Les services de courtage en ligne sont offerts par l’intermédiaire d’Investisseur Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc., une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso Inc. et membre du Fonds canadien de protection des épargnants. Ce document existe à des fins de renseignements seulement. Ce document a été préparé à l’aide de sources jugées fiables, mais Investisseur Qtrade ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, le caractère opportun et la fiabilité des informations. Les renseignements, schémas et graphiques sont présentés à titre d’illustrations seulement; ils sont modifiables sans préavis. Tous les placements sont assujettis à des risques, y compris la perte éventuelle de capital.