Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 3 septembre 2021

Développements du marché

Actions :

Les marchés ont continué leur reprise, atteignant de nouveaux sommets malgré une publication des États-Unis sur la faiblesse de la situation de l’emploi et la poursuite de la tendance à la hausse du nombre de cas d’infections au coronavirus. Les titres technologiques affichent un bon rendement, un communiqué sur la faiblesse de l’emploi pouvant amener la Réserve fédérale des États-Unis à repousser sa décision de procéder à une désexpansion monétaire. Les investisseurs continuent de se montrer optimistes quant à l’économie, l’activité des entreprises semblant connaître une forte croissance. La situation de l’emploi s’est améliorée, quoique moins rapidement que prévu, et on espère que l’emploi reprenne encore un peu plus à mesure que les prestations d’assurance-emploi liées à la pandémie diminuent.

Revenu fixe :

Les rendements de la semaine étaient nuancés. Les obligations au Canada et aux États-Unis sont restées relativement stables, tandis que les rendements ont augmenté en Europe en prévision de l’annonce d’une désexpansion monétaire par la Banque centrale européenne lors de sa prochaine réunion. La Banque du Canada devrait également tenir séance, mais les attentes concernant plus de désexpansion monétaire cette fois-ci sont limitées.

Marchandises :

Plus de 90 % de la production de pétrole dans le Golfe du Mexique a été interrompue la semaine dernière avec le passage dans la région de l’ouragan Ida. Les cours ont légèrement augmenté sachant que le pétrole avait bondi de 10 % la semaine d’avant. Les cours de l’or et du cuivre ont été avantagés par la faiblesse du dollar.

Performance (rendement des cours)

Performance (rendement des cours)

Au 3 septembre 2021

Développements macroéconomiques

Canada – Augmentation du PIB en juin; hausse de l’indice PMI manufacturier

Le PIB réel au Canada a augmenté de 0,7 % en juin, après une baisse de 0,3 % en mai, suite à l’assouplissement des restrictions de santé publique. Le secteur de l’hospitalité et de la restauration a progressé de 15,0 % et celui du commerce de détail de 4,0 %. Du côté des marchandises, le secteur manufacturier a enregistré une hausse de 1,3 %, mené par les biens durables sous l’effet d’une demande plus forte à l’égard de l’équipement de transport, des produits métalliques et des machines.

Dans l’ensemble, le PIB a perdu 0,3 % au T2, tiré par une baisse des exportations. L’estimation préliminaire de Statistique Canada pour juillet prévoit une baisse de 0,4 % de la production.

L’indice PMI manufacturier d’IHS Markit du Canada a augmenté, passant de 56,2 en juillet à 57,2 en août. Les conditions manufacturières ont enregistré une amélioration alors qu’une forte demande a conduit à une accélération de la production, des nouvelles commandes et des exportations. Les exigences plus importantes de production ont mené à des arriérés supplémentaires et à une plus forte demande de main-d’œuvre. Certaines entreprises ont fait état de difficulté à remplacer les travailleurs qualifiés suite aux départs volontaires, créant un manque de personnel.  La hausse des arriérés et des travaux inachevés a également été citée comme facteur du maintien des pénuries de matériaux et des goulots d’étranglement dans le transport. Le renforcement de la demande s’est accompagné d’une augmentation du prix des intrants qui a atteint un nouveau sommet pour cet indicateur, bien que les entreprises aient signalé la possibilité de couvrir partiellement ces dépenses plus élevées.

États-Unis – Augmentation des commandes manufacturières; des emplois non agricoles inférieurs aux attentes

Les commandes manufacturières ont grimpé d’un autre 0,4 % en juillet, une hausse un peu en deçà de l’augmentation de 1,5 % depuis juin. La hausse est attribuable à l’augmentation de 3,0 % des nouvelles commandes de métaux de première transformation et de 2,9 % des nouvelles commandes de machines. L’équipement de transport a nui au résultat, les commandes pour le volatil secteur des aéronefs ayant diminué de 48,9 %, annulant les hausses des deux mois précédents. Si l’on exclut le transport, les commandes ont augmenté de 0,8 %.

Le nombre d’emplois non agricoles a augmenté de 235 000 en août, marquant un ralentissement après l’augmentation de 1,05 million enregistrée en juillet. Ce chiffre représente la plus faible croissance en sept mois, largement inférieur aux 733 000 attendus par le marché. L’augmentation s’explique par la hausse de 74 000 emplois dans les services professionnels et commerciaux, de 53 200 dans le transport et l’entreposage, et de 37 000 dans le secteur manufacturier. En revanche, le nombre d’emplois dans le commerce de travail a diminué de 29 000. Le taux de chômage a baissé de 0,2 % pour s’établir à 5,2 %. Cette décélération est probablement attribuable à la propagation du variant Delta, ce qui pourrait freiner la reprise selon les gouverneurs de la Réserve fédérale des États-Unis. Les conditions météorologiques extrêmes au pays pourraient également être un élément d’explication. Les gouverneurs de la Réserve fédérale ont insisté sur l’importance d’attendre des données plus concrètes sur l’emploi avant de prendre des mesures de réduction progressive des achats d’actifs.

International – Hausse de l’IPC de la zone euro; accélération des exportations sud-coréennes; chute de l’indice PMI de la Chine

L’indice IPC de la zone euro a progressé de 0,4 %, selon l’estimation rapide d’août. Les prix de l’énergie ont dopé le gain, enregistrant une hausse de 1,0 %. Par rapport à l’année précédente, les prix ont augmenté de 3,0 %, comparativement à 2,2 % en juillet. Cette augmentation est principalement attribuable aux prix de l’énergie qui ont augmenté de 15,4 %. L’IPC de base, excluant l’énergie et l’alimentation, a grimpé de 1,6 % seulement en glissement annuel.

Au mois d’août, les exportations de la Corée du Sud ont enregistré une accélération, s’établissant à 34,9 % en août en glissement annuel, contre 29,6 % en juillet. La demande de semi-conducteurs demeure forte, avec des exportations en hausse de 43,0 % en glissement annuel. Les autres meilleures progressions sont notamment les exportations de produits pétrochimiques qui ont connu une hausse de 81,5 % et celles de produits de télécommunications sans fil qui ont bondi de 62,2 %.

L’indice PMI général composé calculé par Caixin pour la Chine a baissé de 53,1 en juillet à 47,2 en août. Ce résultat donne à entendre que l’activité chinoise a connu sa première contraction mensuelle depuis avril 2020. L’indice PMI du secteur des services est tombé de 54,9 à 46,7, tandis que l’indice PMI du secteur manufacturier est resté fort, ne baissant que de 50,3 à 49,2. Les entreprises de service ont signalé une baisse de leur activité en raison de la hausse des cas de COVID-19. L’atténuation de la demande a entraîné une baisse de la production et des entrées de commandes. Les niveaux de personnel ont également diminué et, malgré une légère hausse du prix des intrants, les entreprises ont fait état d’une baisse du prix des extrants visant à décrocher de nouveaux contrats.

Les fabricants s’en tirent mieux, ne rapportant qu’une légère détérioration des conditions, signalant la première baisse de production depuis février 2020, la COVID ayant affecté la demande et mené à une plus grande difficulté d’approvisionnement en matériaux. Les prix des matières premières et du transport ont fortement augmenté tandis que les prix de vente à la sortie de l’usine n’ont enregistré qu’une légère augmentation. Dans l’ensemble, les doutes quant au temps nécessaire pour assister à un retour à la normale ont miné la confiance.

Aperçu de l’avenir

Canada – Réunion de la Banque du Canada (8 septembre); enquête sur la population active (10 septembre)

La Banque du Canada doit se réunir la semaine du 6 septembre. Les marchés ne s’attendent pas à ce que la banque centrale réduise à nouveau les achats d’actifs, compte tenu de la publication d’un PIB faible au T2 et du début de la quatrième vague de COVID-19.

La croissance de l’emploi a probablement ralenti en août en raison du nombre croissant de cas. Le consensus du marché prévoit une hausse de 67 000 emplois, après le gain de 94 000 emplois créés en juillet.

États-Unis – Livre beige de la Réserve fédérale et rapport JOLTS (8 septembre)

Le livre beige de la Réserve fédérale continuera probablement de noter une solide activité des entreprises, dans un contexte de maintien des perturbations de la chaîne d’approvisionnement et des difficultés à embaucher du personnel. Il relèvera aussi probablement les risques pour l’économie que présente le variant Delta.

L’enquête JOLTS (Job Openings and Labor Turnover Survey) a rapporté que, la semaine dernière, la hausse des postes à pourvoir a atteint un sommet sans précédent. Les données sur une solide activité des entreprises impliquent que le variant Delta pourrait ne pas avoir eu d’effet négatif sur l’économie et que les consommateurs ont le sentiment général qu’il y a beaucoup d’emplois.

International – Production industrielle et indice ZEW en Allemagne; exportations en Chine (7 septembre); IPC chinois (8 septembre); réunion de la BCE (9 septembre)

La production industrielle allemande devrait augmenter de 0,9 % en juillet, après la baisse de 1,3 % en juin, soutenue par un rebond dans l’industrie automobile.

D’un autre côté, l’indice ZEW en Allemagne pourrait afficher une baisse, la crainte d’une quatrième vague minant la confiance.

La BCE devrait se réunir cette semaine pour la première fois depuis son adoption d’une cible symétrique d’inflation à 2 %. La banque centrale pourrait se rapprocher d’une désexpansion monétaire et communiquera ses prévisions macroéconomiques actualisées, notamment concernant le PIB et l’inflation.

En Asie, nous avons quelques points de données provenant de Chine. Les exportations devraient avoir ralenti en août, sous l’effet combiné d’une base plus élevée et d’un ralentissement de la demande. La demande d’exportation a enregistré une contraction selon le rapport sur l’indice PMI manufacturier calculé par Caixin pour la Chine.

L’IPC chinois devrait être resté stable à 1,0 % en août. La baisse des prix des aliments, en particulier du porc, devrait se poursuivre.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Commandité Patrimoine Aviso S.E.C., qui est elle-même détenue à 50 % par Desjardins Holding financier Inc. et à 50 % par une société en commandite appartenant aux cinq caisses provinciales Credit Union (les « Caisses ») ainsi qu'au groupe CUMIS.

Les services de courtage en ligne sont offerts par l’intermédiaire d’Investisseur Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc., une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso Inc. et membre du Fonds canadien de protection des épargnants. Ce document existe à des fins de renseignements seulement. Ce document a été préparé à l’aide de sources jugées fiables, mais Investisseur Qtrade ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, le caractère opportun et la fiabilité des informations. Les renseignements, schémas et graphiques sont présentés à titre d’illustrations seulement; ils sont modifiables sans préavis. Tous les placements sont assujettis à des risques, y compris la perte éventuelle de capital.