Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 10 septembre 2021

Développements du marché

Actions :

Les principaux indices boursiers des marchés développés ont affiché des rendements négatifs pour la semaine. L’indice S&P 500 a connu une série de cinq jours de pertes, enregistrant sa plus forte baisse depuis la mi-juin. Aux États-Unis et au Canada, la forte croissance de l’emploi et le nombre record d’offres d’emploi indiquent des fondamentaux économiques solides. Cependant, une hausse des cas liés au variant Delta (combinée à une tendance à la hausse des hospitalisations et des décès aux États-Unis) a miné la confiance des investisseurs récemment. Les actions chinoises ont poursuivi leur évolution positive, rebondissant depuis les creux d’août.

Revenu fixe :

Les rendements ont fortement augmenté vendredi, après s’être orientés à la baisse pendant la majeure partie de la semaine. Les rendements européens ont augmenté lorsque la Banque centrale européenne a indiqué que la réduction progressive des achats d’actifs devrait commencer au quatrième trimestre de 2021.

Marchandises :

L’or a enregistré sa première perte hebdomadaire en cinq semaines, sous l’effet de la vigueur du dollar américain et de la hausse des prix à la production aux États-Unis, qui ont incité les intervenants du marché à spéculer sur le ralentissement progressif des achats d’actifs par la Réserve fédérale américaine. Les prix du cuivre ont bondi, les stocks ayant chuté à leur plus bas niveau depuis près de 10 ans.

Performance (rendement des cours)

Performance (rendement des cours)

Au 10 septembre 2021

Développements macroéconomiques

Canada – la Banque du Canada maintient son taux de référence à un jour inchangé; forte hausse de l’emploi en août

La Banque du Canada a maintenu son taux directeur à 0,25 %, conformément aux attentes du marché. Les achats d’actifs devraient se poursuivre au rythme hebdomadaire de 2 milliards de dollars. La Banque du Canada estime que les facteurs qui poussent l’inflation à la hausse « devraient être transitoires », mais elle continuera de surveiller la situation de près. La Banque du Canada a également maintenu son orientation précédente selon laquelle l’écart de production se résorberait au second semestre de 2022, ce qui constitue une indication approximative du moment où elle pourrait envisager une hausse des taux.

L’emploi au Canada a augmenté de 90 200 en août, dépassant largement les prévisions d’une croissance de 68 200. Ce chiffre fait suite à la création de 94 000 emplois en juillet. Les gains d’emploi du mois d’août sont principalement attribuables à des secteurs tels que l’hébergement et la restauration (+ 74 600), la construction (+ 20 200), le commerce de détail et le commerce de gros (+ 16 900). En juillet, le taux de chômage a chuté pour passer de 7,5 % à 7,1 %.

États-Unis – selon le rapport JOLTS, les offres d’emploi atteignent un niveau record

Selon les données du rapport JOLTS (Job Openings and Labor Turnover Survey), le nombre d’offres d’emploi aux États-Unis a atteint un niveau record de 10,9 millions en juillet, ce qui illustre les défis importants en matière de recrutement pour les entreprises qui cherchent à répondre à une forte demande. Le nombre de postes à pourvoir a augmenté par rapport au chiffre révisé à la hausse de 10,2 millions en juin. Cette hausse se poursuit malgré le fait que plusieurs employeurs offrent des incitatifs, comme des salaires plus élevés et des primes ponctuelles, pour attirer les candidats. Cependant, la disponibilité des travailleurs reste limitée en raison de facteurs tels que l’augmentation des cas liés au variant Delta, qui ont entravé l’apprentissage à l’école et renforcé les préoccupations en matière de sécurité concernant le retour au bureau. Avec le temps, ces facteurs devraient s’atténuer à mesure que les craintes liées au virus s’apaisent et que les écoles reprennent l’apprentissage en personne.

International – la BCE réduit ses achats d’obligations; la production industrielle allemande augmente à un rythme modéré; la croissance des exportations chinoises est en hausse

La Banque centrale européenne a annoncé qu’elle ralentira le rythme de son programme d’achat d’obligations en cas de pandémie au quatrième trimestre de 2021. Cette décision a été motivée par le fait que la zone euro affiche un rebond « de plus en plus avancé », qui, selon la BCE, peut être soutenu avec une aide monétaire moindre. Jusqu’à présent, la BCE a acheté des actifs au rythme de 95 milliards de dollars américains par mois.

La production industrielle allemande a augmenté en juillet, grâce à l’activité des usines et des chantiers de construction. La hausse de 1 % en glissement mensuel est conforme aux attentes du consensus. Cependant, l’indicateur est toujours inférieur de 5,5 % au niveau prépandémique atteint en février 2020.

L’indice de confiance des investisseurs ZEW a chuté pour le quatrième mois consécutif en septembre, en raison des perturbations de l’offre mondiale et de la hausse des cas liés au variant Delta. L’indicateur est tombé à 26,5, son plus bas niveau en 1,5 an, contre 40,4 le mois précédent.

La croissance des exportations chinoises en août a bondi de 25,6 % en glissement annuel, dépassant les attentes du consensus qui prévoyait une hausse de 17,3 %. Cette surprise à la hausse a contribué à apaiser certaines inquiétudes concernant la faiblesse de la demande intérieure. La croissance a probablement été le résultat d’une forte demande extérieure et de commandes détournées des exportateurs rivaux touchés par la COVID. Les fournisseurs semblent avoir stimulé les commandes avant la saison des achats de fin d’année, en essayant de compenser toute perturbation portuaire qui pourrait affecter les livraisons en raison de nouveaux foyers liés au variant Delta. Les trois principales exportations par catégorie étaient l’électronique, les produits de haute technologie et les vêtements/accessoires vestimentaires.

L’indice des prix à la consommation de la Chine a atteint 0,8 % en glissement annuel, ce qui est légèrement inférieur aux attentes du consensus qui prévoyait une hausse de 1,0 %, et inférieur à l’IPC de 1,0 % enregistré en juillet. La faiblesse de la demande des consommateurs due aux préoccupations persistantes concernant le variant Delta devrait continuer à peser sur l’IPC de la Chine à court terme.

Aperçu de l’avenir

Canada – IPC (15 septembre)

Le chiffre de l’IPC sera surveillé de près, car la Banque du Canada estime que les goulots d’étranglement de l’offre et

les effets de glissement annuel sont les principaux facteurs qui l’influencent. Il sera également intéressant de voir comment la forte progression de l’emploi en août a influencé l’IPC. L’IPC de juillet s’est établi à 3,7 % en glissement annuel.

États-Unis – IPC (14 septembre); indice Empire State Manufacturing (15 septembre); sondage d’opinion de l’Université du Michigan (17 septembre)

L’IPC des États-Unis devrait augmenter de 0,4 % en glissement mensuel et de 5,3 % en glissement annuel en août. Conformément aux derniers mois, l’aspect clé à surveiller sera les catégories économiques les plus touchées et si les facteurs qui les affectent devraient être transitoires.

L’indice Empire State Manufacturing indiquera comment se portent les fabricants en septembre. Cet indicateur a dégringolé en août pour atteindre 18,3 (contre 43 en juillet). Les problèmes liés à l’offre et l’incapacité à répondre à la demande ont freiné l’activité manufacturière américaine ces derniers temps.

La confiance des consommateurs sera un paramètre clé à surveiller après deux fortes baisses en juillet et en août. Les consommateurs ont déjà exprimé leurs préoccupations quant aux prix élevés des maisons, des véhicules et des biens de consommation durables des ménages. L’augmentation récente et rapide des cas liés au variant Delta, y compris son effet sur les hospitalisations et les décès, pourrait avoir un impact supplémentaire sur la confiance.

International – ventes au détail de la Chine (14 septembre); IPC du Royaume-Uni (15 septembre)

Les ventes au détail en Chine devraient enregistrer une hausse de 7 % en glissement annuel en août, soit un ralentissement par rapport à la croissance de 8,5 % enregistrée en juillet. Ce ralentissement est probablement dû à la faiblesse de la confiance des consommateurs, qui a notamment eu un impact sur les achats d’automobiles, ainsi qu’à la faiblesse des secteurs orientés sur la consommation et les services. La confiance a été affectée par les nouvelles réglementations sur le marché de l’immobilier et les épidémies de COVID dans plusieurs villes, qui ont entraîné de nouveaux confinements au cours du mois.

L’IPC du Royaume-Uni devrait avoir augmenté de 0,5 % en glissement mensuel et de 2,9 % en glissement annuel en août. La pression sur les prix devrait être de courte durée, conformément à la « thèse transitoire » exposée par la Banque d’Angleterre. La forte hausse d’une année sur l’autre est aussi due en partie aux effets de glissement annuel (en raison d’une baisse de la taxe de vente pour le secteur de l’hôtellerie en août 2020). Les indicateurs économiques britanniques sont considérés comme un précurseur pour plusieurs pays européens en raison du statut avancé du Royaume-Uni en matière de vaccination et de réouverture.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Commandité Patrimoine Aviso S.E.C., qui est elle-même détenue à 50 % par Desjardins Holding financier Inc. et à 50 % par une société en commandite appartenant aux cinq caisses provinciales Credit Union (les « Caisses ») ainsi qu'au groupe CUMIS.

Les services de courtage en ligne sont offerts par l’intermédiaire d’Investisseur Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc., une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso Inc. et membre du Fonds canadien de protection des épargnants. Ce document existe à des fins de renseignements seulement. Ce document a été préparé à l’aide de sources jugées fiables, mais Investisseur Qtrade ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, le caractère opportun et la fiabilité des informations. Les renseignements, schémas et graphiques sont présentés à titre d’illustrations seulement; ils sont modifiables sans préavis. Tous les placements sont assujettis à des risques, y compris la perte éventuelle de capital.