Pouls hebdomadaire du marché Semaine se terminant le 8 octobre 2021

Évolution des marchés

Actions :

Les marchés ont démontré une certaine mesure de rétablissement après la volatilité des dernières semaines. L’inquiétude des investisseurs s’est quelque peu apaisée alors que le Congrès des États-Unis s’est rapproché d’une entente visant à augmenter le plafond d’endettement de 480 milliards de dollars américains jusqu’au 3 décembre. Bien qu’elle soit temporaire, cette entente de courte durée donne aux politiciens le temps nécessaire pour venir à s’entendre. Alors que les investisseurs se sont préparés en vue de la réduction des mesures de relance par la Réserve fédérale américaine, le rendement a été plus solide dans les secteurs en réouverture tandis que le NASDAQ, axé sur la technologie, n’a pas pu suivre la cadence de l’indice S&P 500.

Revenu fixe :

Les rendements ont connu une hausse marquée au cours de la semaine. L’augmentation du plafond d’endettement a quelque peu réduit la prudence des investisseurs et, malgré la cible d’emplois ratée aux États-Unis, les investisseurs s’attendent en grande partie à ce que la Fed continue de réduire son soutien à l’économie.

Marchandises :

La pénurie d’énergie potentielle continue de faire grimper les prix énergétiques. Le pétrole a augmenté alors que la Russie a proposé son aide pour soulager la pression en Europe. La coalition OPEP+ est restée fidèle à son échéancier qui prévoit une hausse de production de 400 000 barils par jour en novembre. Les investisseurs s’attendaient à ce que l’OPEP+ augmente la production encore davantage dans un marché plus serré. 

Performance (rendement des cours)

En date du 8 octobre 2021   

 

Événements macroéconomiques

Canada – L’emploi total revient aux niveaux d’avant la pandémie; la confiance est en baisse chez les PME

Le nombre d’emplois au Canada a augmenté de 157 100 emplois en septembre, ce qui a fait revenir l’emploi total aux niveaux d’avant la pandémie, après une autre hausse de 90 200 emplois en août. Les gains continuent d’être concentrés dans le secteur des services, qui a réalisé une hausse de 142 400 emplois. Toutefois, malgré un taux de chômage en baisse de 20 points de base pour aboutir à 6,9 %, ce nombre demeure au-dessus du niveau d’avant la pandémie (5,7 %) en raison de la croissance démographique pendant la période.

La confiance des petites entreprises canadiennes a chuté en septembre, alors que le Baromètre des affaires de la FCEI a subi une baisse de 67,1 à 57,8. La confiance a été refroidie par l’incertitude venue de l’élection fédérale, la plupart des réponses ayant été recueillies avant la deuxième semaine de septembre, par l’arrivée de nouvelles restrictions et par les retombées des passeports vaccinaux.

États-Unis – Les emplois ne répondent pas aux attentes; le nombre de commandes manufacturières augmente

Le total des emplois non agricoles a augmenté de 194 000 emplois en septembre, le résultat le plus bas de l’année, ratant les attentes du marché de 500 000 emplois. Le taux de chômage a diminué de 40 points de base pour chuter à 4,8 % en raison d’une baisse de la participation au marché du travail. Les emplois privés ont augmenté de 317 000 emplois, activés par un secteur des services solide. En ce qui concerne le secteur des services, on a constaté des augmentations notables dans le commerce de détail, le transport et l’entreposage ainsi que les services d’affaires professionnels. D’autre part, les emplois gouvernementaux ont chuté de 123 000 emplois, alors que l’emploi dans le domaine de l’éducation a connu un déclin. L’embauche pour la rentrée des classes qui a généralement lieu en septembre a été plus faible que d’habitude en raison de la pandémie et, lorsqu’elle a été ajustée pour la saison, les données relatives aux emplois reflétaient en fait une baisse. Le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, avait auparavant mentionné qu’une diminution des mesures d’assouplissement pourrait être envisagée si les résultats en matière d’emploi étaient acceptables. Le résultat plus faible que prévu a provoqué une certaine incertitude sur le marché concernant les prochains pas de la Fed : les questions continuent de fuser quant à savoir si les données seront jugées assez faibles pour retarder le retrait des mesures d’assouplissement.

Les commandes manufacturières ont augmenté de 1,2 % en août, après une hausse de 0,7 % en juillet. C’est le secteur de l’équipement de transport qui a mené l’augmentation, une hausse de 5,4 % en raison d’une reprise renouvelée sur le plan des aéronefs. Si l’on exclut le transport, les commandes ont augmenté d’à peine 0,5 %.

International – L’indice PMI du secteur des services de la Chine monte; le procès-verbal de la BCE souligne des préoccupations liées à l’inflation; la production industrielle en Allemagne connaît une forte baisse

L’indice PMI des services de Caixin, en Chine, est passé de 46,7 en août à 53,4 en septembre. Les activités dans le secteur des services ont progressé alors que le secteur a réalisé une hausse revue du travail et de la production, les entreprises mentionnant que la baisse des cas de COVID a stimulé les conditions du marché. Les emplois ont connu une hausse et les indicateurs de prix ont continué de s’accélérer au beau milieu de rapports concernant des hausses de coûts pour le personnel, le transport et les matériaux.

La Banque centrale européenne a fait en sorte que les décideurs réduisent le rythme des achats d’obligations au T4. Le procès-verbal a révélé que la décision de ralentir ce rythme a fait l’unanimité, tout en soulignant des perspectives allant dans les deux sens. Certains estimaient que les conditions financières se situaient à un bon endroit pour revenir au rythme d’achat considérablement plus bas qui avait été vu plus tôt cette année. D’autres s’inquiétaient que les marchés ajustent plutôt les attentes futures, déclenchant ainsi un resserrement des conditions. Dans une même veine, avec une inflation qui devrait demeurer sous 2 % pendant la période des prévisions, les membres de la BCE semblaient craindre que les marchés s’interrogent sur l’engagement de la BCE à l’égard de sa stratégie monétaire ciblant 2 %. Certains membres sont de plus en plus inquiets du risque d’une inflation à la hausse dans le cadre de laquelle les goulots d’étranglement de l’offre et les excédents d’épargne contribueraient à une croissance des salaires alimentant l’inflation.

La production industrielle allemande a reculé de 4,0 % en août, inversant la reprise de 1,3 % en juillet. Une baisse de seulement 0,5 % faisait consensus dans le marché. La production manufacturière a chuté de 4,7 % dans le domaine de la production de véhicules motorisés, glissant de 17,5 % et soulignant ainsi la pénurie d’approvisionnement qui se poursuit. D’autre part, la production d’énergie a réalisé une hausse de 4,1 %.

Aperçu de l’avenir

Canada – Ventes manufacturières (14 octobre)

Le Canada a connu une semaine tranquille sur le plan des données, les ventes manufacturières constituant la seule publication notable.

É.-U. – Procès-verbaux IPC et FOMC (13 octobre); indice Empire State du secteur manufacturier, ventes au détail et confiance des consommateurs selon l’University of Michigan (15 octobre)

En septembre, l’IPC pourrait constater une pression en hausse s’ajoutant aux pressions continuellement imposées à la chaîne d’approvisionnement ainsi qu’une hausse des prix de l’énergie. Les frais de logement pourraient aussi commencer à s’accélérer, compte tenu des hausses plus faibles jusqu’ici. Le consensus du marché prévoit une augmentation de 0,3 % au cours du mois, ce qui indiquerait que les données sur douze mois n’ont pas changé, se situant à 5,3 %.

Le procès-verbal du Federal Open Market Committee pourrait fournir plus de contexte quant aux « progrès substantiels supplémentaires » requis pour l’emploi à la suite de résultats plus faibles que prévu. Le président Powell avait déjà dit que certains membres avaient l’impression que le test a déjà été réussi. Les marchés semblent ne pas tenir compte de la croyance voulant que les plus récentes données ne dissuadent pas la Fed de mettre à exécution son plan de retrait.

L’indice Empire State du secteur manufacturier sera le premier résultat au sujet des activités de fabrication en octobre. Comme d’habitude, la chaîne d’approvisionnement et les indicateurs de prix seront surveillés.

Les ventes au détail devraient avoir ralenti en septembre; une légère baisse de 0,2 % est attendue. On s’attend à ce que les ventes de véhicules refroidissent ces résultats, en raison de volumes inférieurs.

Les investisseurs seront à l’affût de toute indication d’amélioration de la confiance des consommateurs, qui a fortement chuté au cours des derniers mois en raison des préoccupations liées au variant Delta.

Aperçu de l’avenir

Canada – Ventes manufacturières (14 octobre)

Le Canada a connu une semaine tranquille sur le plan des données, les ventes manufacturières constituant la seule publication notable.

É.-U. – Procès-verbaux IPC et FOMC (13 octobre); indice Empire State du secteur manufacturier, ventes au détail et confiance des consommateurs selon l’University of Michigan (15 octobre)

En septembre, l’IPC pourrait constater une pression en hausse s’ajoutant aux pressions continuellement imposées à la chaîne d’approvisionnement ainsi qu’une hausse des prix de l’énergie. Les frais de logement pourraient aussi commencer à s’accélérer, compte tenu des hausses plus faibles jusqu’ici. Le consensus du marché prévoit une augmentation de 0,3 % au cours du mois, ce qui indiquerait que les données sur douze mois n’ont pas changé, se situant à 5,3 %.

Le procès-verbal du Federal Open Market Committee pourrait fournir plus de contexte quant aux « progrès substantiels supplémentaires » requis pour l’emploi à la suite de résultats plus faibles que prévu. Le président Powell avait déjà dit que certains membres avaient l’impression que le test a déjà été réussi. Les marchés semblent ne pas tenir compte de la croyance voulant que les plus récentes données ne dissuadent pas la Fed de mettre à exécution son plan de retrait.

L’indice Empire State du secteur manufacturier sera le premier résultat au sujet des activités de fabrication en octobre. Comme d’habitude, la chaîne d’approvisionnement et les indicateurs de prix seront surveillés.

Les ventes au détail devraient avoir ralenti en septembre; une légère baisse de 0,2 % est attendue. On s’attend à ce que les ventes de véhicules refroidissent ces résultats, en raison de volumes inférieurs.

Les investisseurs seront à l’affût de toute indication d’amélioration de la confiance des consommateurs, qui a fortement chuté au cours des derniers mois en raison des préoccupations liées au variant Delta.

International – Enquête ZEW en Allemagne et commandes de machinerie japonaise (12 octobre); exportations de Chine et IPC (13 octobre)

L’enquête ZEW a constaté une baisse continue au cours des derniers mois, en raison des goulots d’étranglement qui freinent la production et qui ralentissent la croissance. L’enquête, qui saisit l’opinion de professionnels, pourrait voir d’autres déclins venus des récentes publications de données faibles.

Les commandes de machinerie japonaise auraient pu continuer de se remettre en août. Les sociétés avaient laissé entendre leur désir de dépenser davantage en immobilisations pour l’année, mais les commandes pourraient révéler une certaine faiblesse venue de l’état d’urgence en place.

La croissance des exportations de la Chine continuera probablement de reculer, compte tenu des effets de base. Les effets des coupures de courant pourraient aussi affecter le résultat, car les sociétés ne pouvaient pas fonctionner à plein rendement. Quoi qu’il en soit, il est attendu que la croissance des exportations se sera poursuivie à un taux solide de 22,3 % sur douze mois.

Il est attendu que l’indice des prix à la consommation de la Chine passe à 1,0 %, sur douze mois, à partir de 0,8 %. Les prix de l’énergie pourraient avoir contribué, au vu des récentes coupures de courant et des hausses des prix à l’échelle mondiale, alors que les prix des aliments ont chuté en raison des prix du porc.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. (« CQSI »), de Gestion d’actif Credential (« GAC »), de Gestion d’actifs Qtrade (« GAQ ») et de Placements NordOuest & Éthiques S.E.C. (« NEI »). Placements NEI est une marque déposée de NEI. Toute utilisation d’un nom commercial ou d’une marque de commerce de Patrimoine Aviso par CQSI, GAC, GAQ ou NEI est faite avec le consentement ou la licence de Patrimoine Aviso. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso S.E.C., détenue à 50 % respectivement par Desjardins Holding financier Inc. et par une société en commandite qui appartient aux cinq centrales de caisse de crédit provinciales et au Groupe CUMIS limitée. Les fonds communs de placement et les autres valeurs mobilières sont offerts par Valeurs mobilières Credential et Conseiller Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Les fonds communs de placement sont offerts par l’intermédiaire de Gestion d’actif Credential Inc. et de Gestion d’actifs Qtrade (un nom commercial de Gestion d’actif Credential Inc.).

Ce matériel est fourni à des fins informatives et éducatives et ne vise pas à fournir des conseils précis, y compris, sans toutefois s’y limiter, sur les placements, les finances, les impôts ou d’autres sujets similaires. Ce document est publié par CQSI, GAC et GAQ et, à moins d’indication contraire, tous les points de vue exprimés dans ce document sont ceux de CQSI, de GAC et de GAQ. Les points de vue exprimés dans le présent document peuvent changer sans préavis à mesure que les marchés changent au fil du temps.