Pouls hebdomadaire du marché Semaine se terminant le 15 octobre 2021

Évolution des marchés

Actions :

On note une hausse sur les marchés boursiers après un bon départ pour la saison des résultats. De nombreuses banques américaines ont déclaré des résultats meilleurs que prévu parallèlement à des perspectives plus reluisantes et à des dépenses accrues. La robustesse des ventes au détail a également contribué à apaiser les inquiétudes concernant une baisse de la demande des consommateurs.

Revenu fixe :

Les rendements ont diminué à la suite d’une hausse des taux la semaine précédente. Le procès-verbal de la réunion de la Réserve fédérale américaine présente une voie possible de retrait progressif des mesures d’assouplissement, ce qui permet aux marchés d’avoir une idée plus précise des plans que la Fed compte appliquer pour réduire ses achats d’actifs.

Marchandises :

Les prix du pétrole ont grimpé pour une cinquième semaine consécutive alors que la crise énergétique se poursuit en Europe et en Asie. Les prix du cuivre et des autres métaux ont progressé également tandis que les pénuries d’énergie alimentaient les inquiétudes concernant la production, les entreprises risquant de diminuer la leur face à l’envolée des prix de l’électricité. Les produits de base ont suscité un plus grand intérêt au cours des dernières semaines, car la crise énergétique pourrait également contribuer à l’inflation.

Performance (rendement des cours)

En date du 15 octobre 2021   

 

Événements macroéconomiques

Canada – Augmentation des ventes manufacturières

La production manufacturière a augmenté de 0,5 % en août, après un recul de 1,2 % en juillet. Une forte demande et des prix plus élevés ont entraîné une croissance nominale de 7,3 % des ventes de pétrole et de charbon, une hausse de 6,3 % des ventes de produits chimiques et une progression de 3,3 % des ventes de métaux de première transformation. Entre-temps, les ventes de bois ont chuté de 17,1 % et celles de véhicules automobiles de 8,7 %.

États-Unis – La Fed dévoile une voie possible de réduction progressive des mesures d’assouplissement; l’IPC augmente; les ventes au détail progressent; l’indice Empire du secteur manufacturier recule; la confiance des consommateurs continue de se détériorer

Le procès-verbal du Federal Open Market Committee a révélé que ses membres ont discuté d’une voie possible pour réduire, à compter de la mi-novembre ou de la mi-décembre, les achats de titres du Trésor de 10 milliards de dollars américains et les achats de titres adossés à des créances hypothécaires de 5 milliards de dollars américains. Cette diminution graduelle s’achèverait au milieu de 2022. La Fed a été déçue par la reprise du marché du travail, car l’expiration des prestations d’assurance emploi liées à la pandémie n’a pas entraîné de hausses du taux d’activité en raison de la résurgence des cas de COVID-19 et des problèmes de garde d’enfants. Bien que certains participants estimaient que le maximum d’emplois n’avait pas encore été atteint, le comité a noté que l’ajout de mesures d’accommodement ne permettrait pas de faire face aux contraintes économiques actuelles ni de remédier au fait que les coûts associés au maintien des achats d’actifs pourraient commencer à excéder les avantages procurés par ces derniers. Les participants n’ont pas discuté du moment où les taux pourraient être augmentés, mais certains membres ont souligné qu’en raison de la conjoncture, les taux devraient probablement se maintenir près de leurs valeurs plancher au cours des prochaines années.

Selon des données désaisonnalisées, l’indice des prix à la consommation aux États-Unis a augmenté de 0,4 % en septembre, après une hausse de 0,3 % en août. La majeure partie de cette augmentation est attribuable à la hausse de 0,9 % des prix des aliments et des boissons et à l’augmentation de 0,5 % du prix du logement. Les prix de l’essence ont également fait un bond marqué de 1,3 %. L’IPC de base, excluant l’alimentation et l’énergie, a augmenté de 0,2 % à peine au cours du mois. En glissement annuel, il s’agit d’une progression de 5,3 % à 5,4 %.

Selon des données désaisonnalisées, les ventes au détail ont grimpé de 0,7 % en septembre, après une hausse révisée de 0,9 % en août. Ces hausses ont été relevées dans l’ensemble des secteurs, sauf dans les magasins d’aliments naturels et d’appareils électroniques. Les ventes dans les magasins d’articles de sport, d’articles de passe-temps et d’articles de musique ainsi que les ventes dans les librairies ont affiché les progressions les plus vigoureuses, avec une hausse de 3,7 %. Les postes d’essence et les magasins de vêtements ont également enregistré des gains importants.

L’indice Empire State du secteur manufacturier relatif aux conditions générales d’activité est passé de 34,3 en septembre à 19,8 en octobre. L’activité commerciale continue de croître à un rythme soutenu dans l’État de New York à mesure que les nouvelles commandes et les livraisons augmentent. Les délais de livraison ont atteint un niveau record, reflétant la persistance des contraintes sur la chaîne d’approvisionnement, les prix payés et reçus atteignant des niveaux presque records.

L’indice de confiance des consommateurs selon l’Université du Michigan est passé de 72,8 en septembre à 71,4 en octobre. La confiance demeure faible, car le variant Delta et les perturbations de la chaîne d’approvisionnement pèsent sur l’économie. Les consommateurs ont déclaré s’attendre à de meilleurs revenus en octobre. Cependant, le chômage devrait afficher des reculs de plus en plus modestes, reflétant ainsi le point de vue des consommateurs qui prévoient que les temps économiques difficiles se poursuivront. Les conditions d’achat étaient considérées comme moins favorables, la publication de l’université mentionnant souvent les augmentations de prix et le fait qu’une conjoncture moins favorable n’a été observée que pendant l’arrêt de l’économie en avril 2020 et la récession en mai 1980.

International – Les exportations de la Chine s’accélèrent tandis que son IPC ralentit; l’indice ZEW en Allemagne diminue; les commandes de machinerie reculent au Japon

En glissement annuel, les exportations chinoises ont augmenté de 28,1 % en septembre tandis que les exportations vers les États-Unis bondissaient de 30,6 % comparativement à 15,5 % en août. Ces résultats dépassent le taux de 21,5 % prévu par l’ensemble du marché, et ce, malgré les pénuries d’électricité qui ont obligé des usines à limiter leur production.

Au mois de septembre, l’IPC chinois a ralenti pour s’établir à 0,7 % en glissement annuel, alors qu’il atteignait 0,8 % en août. La hausse des prix de l’énergie a joué un rôle important, tandis que les prix des aliments continuaient de nuire à l’indice. Entre-temps, l’indice des prix à la production est passé de 9,5 % à 10,7 % en septembre par rapport à l’année précédente, en raison de prix plus élevés pour les produits de base, notamment le charbon.

L’indice ZEW allemand, qui mesure le sentiment de confiance à l’égard de l’économie, a baissé, passant de 26,5 en août à 22,3 en septembre. Ce cinquième recul consécutif survient dans la foulée de goulots d’étranglement persistants dans l’approvisionnement en matériaux, et l’on s’attend par conséquent à une diminution des profits.

Les commandes de machinerie de base au Japon ont chuté de 2,4 % en août alors qu’on s’attendait à une augmentation de 1,4 %. Ce recul a annulé le gain de 0,9 % de juillet et est surtout attribuable à la baisse des commandes des fabricants en raison de problèmes dans la chaîne d’approvisionnement. 

Aperçu de l’avenir

Canada – Enquête sur les perspectives des entreprises de la Banque du Canada (18 octobre); IPC (20 octobre); ventes au détail (22 octobre)

La Banque du Canada publiera son bulletin trimestriel Enquête sur les perspectives des entreprises. Les entreprises de services à contact élevé qui ont connu le plus de difficultés observent des améliorations, mais pourraient continuer à déclarer qu’elles ont de difficulté à naviguer dans l’économie actuelle. Les autres domaines d’intérêt comprennent les contraintes de capacité découlant des pénuries de main-d’œuvre et des goulots d’étranglement dans l’approvisionnement, les dépenses d’investissement et les intentions d’embauche ainsi que les attentes concernant l’inflation.

Les prix devraient avoir grimpé de 0,1 % en septembre en raison de la hausse des prix de l’énergie et possiblement aussi à cause des goulots d’étranglement dans la chaîne d’approvisionnement et de l’augmentation des prix des aliments. Malgré des attentes modérées, l’IPC pourrait augmenter davantage et passer de 4,1 % à 4,3 % en glissement annuel en raison des effets de base positifs.

Enfin, les ventes au détail devraient avoir progressé de 2,4 % en août selon l’estimation préliminaire de Statistique Canada concernant la réouverture continue de certains secteurs de services.

États-Unis – Production industrielle (18 octobre); livre beige de la Fed (20 octobre); indice PMI Markit (22 octobre)

La production industrielle devrait avoir augmenté de 0,2 % en septembre. Le secteur manufacturier continue d’être aux prises avec des problèmes de capacité liés aux pénuries de matériaux et de main-d’œuvre. La production de pétrole pourrait également avoir été affectée en raison de l’ouragan Ida, qui a frappé à la fin du mois d’août.

Le livre beige de la Réserve fédérale américaine devrait nous fournir quelques données subjectives ainsi que des indices des directeurs d’achats du secteur de la fabrication. Ce document évaluera de nouveau le ralentissement de l’activité et soulignera le rôle du variant Delta comme risque continu. Les évaluations des indices PMI devraient relever une croissance solide de l’activité économique. Comme d’habitude, l’accent sera mis sur les renseignements concernant les perturbations de la chaîne d’approvisionnement, l’emploi et les prix.

International – PIB, ventes au détail et production industrielle de la Chine (17 octobre); indice PMI du Japon (21 octobre); indice PMI pour la zone euro (23 octobre)

La Chine publiera une foule de données économiques. Le PIB du troisième trimestre devrait s’établir à 0,4 % seulement, soit 5,0 % en glissement annuel, un résultat miné par les éclosions causées par le variant Delta, par les pénuries d’énergie et par le resserrement de la réglementation. Des données sur la production industrielle et les ventes au détail pour septembre seront également disponibles. La production industrielle devrait ralentir au fil de la crise énergétique. Par ailleurs, les ventes au détail devraient augmenter en raison des dépenses occasionnées par la fête de la mi-automne.

Les indices PMI pour le Japon et la zone euro vont être publiés. En Europe, l’on s’attend à une baisse des indices PMI à mesure que ceux-ci reviennent à la normale après avoir atteint des sommets, mais l’on craint un ralentissement chez les entreprises en raison de la hausse des coûts de l’énergie et des contraintes liées à l’approvisionnement. Au Japon, le secteur des services a continué de se contracter, mais devrait montrer d’autres signes de stabilisation. Les prochaines élections et la possibilité du recours à d’autres mesures de soutien par le nouveau dirigeant du pays pourraient appuyer ce chiffre.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. (« CQSI »), de Gestion d’actif Credential (« GAC »), de Gestion d’actifs Qtrade (« GAQ ») et de Placements NordOuest & Éthiques S.E.C. (« NEI »). Placements NEI est une marque déposée de NEI. Toute utilisation d’un nom commercial ou d’une marque de commerce de Patrimoine Aviso par CQSI, GAC, GAQ ou NEI est faite avec le consentement ou la licence de Patrimoine Aviso. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso S.E.C., détenue à 50 % respectivement par Desjardins Holding financier Inc. et par une société en commandite qui appartient aux cinq centrales de caisse de crédit provinciales et au Groupe CUMIS limitée. Les fonds communs de placement et les autres valeurs mobilières sont offerts par Valeurs mobilières Credential et Conseiller Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Les fonds communs de placement sont offerts par l’intermédiaire de Gestion d’actif Credential Inc. et de Gestion d’actifs Qtrade (un nom commercial de Gestion d’actif Credential Inc.).

Ce matériel est fourni à des fins informatives et éducatives et ne vise pas à fournir des conseils précis, y compris, sans toutefois s’y limiter, sur les placements, les finances, les impôts ou d’autres sujets similaires. Ce document est publié par CQSI, GAC et GAQ et, à moins d’indication contraire, tous les points de vue exprimés dans ce document sont ceux de CQSI, de GAC et de GAQ. Les points de vue exprimés dans le présent document peuvent changer sans préavis à mesure que les marchés changent au fil du temps.