Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 23 octobre 2020

Développements du marché

Actions

Les marchés ont fléchi en raison de l’échec des États-Unis à s’entendre sur un plan de relance. L’écart entre le plan des démocrates et celui des républicains s’est rétréci à 1,9 T$ US, mais les deux partis politiques sont maintenant dans une impasse quant aux détails du plan. En Europe, certaines régions réintroduisent le confinement à mesure que le nombre des cas de coronavirus monte en flèche. L’indice S&P 500 a reculé de 0,53 %. L’indice composé S&P/TSX a reculé de 0,82 %.

Revenu fixe

Les rendements ont fortement augmenté, en dépit des retards enregistrés dans l’élaboration du plan de relance. Les marchés se fixent en fonction de la probabilité d’un important plan de relance aux États-Unis ainsi que d’une déferlante des démocrates, qui remporteraient les élections et une majorité au Sénat, pouvant entraîner une augmentation des dépenses budgétaires. Le rendement des obligations du Trésor américain à 10 ans a augmenté de 10 points de base pour clôturer la semaine à 0,84 %. Le rendement des obligations du gouvernement du Canada à 10 ans a aussi progressé de 6 points de base, terminant la semaine à 0,64 %.

Marchandises:

Les prix du pétrole ont chuté de 2,69 % en raison des perspectives d’augmentation de l’offre libyenne. Les prix de l’or sont demeurés relativement inchangés, tandis que ceux du cuivre ont poursuivi leur ascension, gagnant 2,46 %, compte tenu des préoccupations relatives à l’offre et de la forte demande chinoise.


Performance (rendement des cours)

Performance (rendement des cours)

En date du 23 octobre 2020


Développements macroéconomiques

Canada – L’enquête sur les perspectives des entreprises de la Banque du Canada révèle une amélioration des conditions, mais un faible niveau de la confiance; augmentation des ventes dans le secteur du commerce de détail; légère baisse de l’IPC

L’enquête sur les perspectives des entreprises de la Banque du Canada révèle que même si la conjoncture économique s’est améliorée grâce à la levée des mesures de confinement, le niveau de confiance demeure faible. L’indicateur de l’enquête est passé de -10,4 au deuxième trimestre de 2020 à -4,1 au troisième trimestre. Les entreprises s’attendent maintenant à une augmentation de leurs niveaux de ventes, lesquels sont bas. « La majorité des entreprises croient que la reprise de leurs ventes se poursuivra, mais un tiers sont d’avis que leurs ventes ne reviendront pas à leurs niveaux d’avant la crise dans les 12 prochains mois ». Leurs perspectives de ventes devraient être limitées par la faiblesse de la demande et les directives de santé publique. Les conditions de crédit se sont également améliorées, mais les intentions de dépenses d’investissement sont faibles en raison du niveau élevé d’incertitude. Les intentions d’embauche ont enregistré une hausse, mais demeurent en deçà de la moyenne historique, ce qui donne à penser que les plans d’embauche sont modestes.

Les ventes dans le secteur du commerce de détail ont augmenté de 0,4 % en août, après une hausse de 1 % en juillet. L’augmentation s’explique principalement par la forte hausse de 4,5 % des ventes chez les marchands de matériaux de construction et d’outillage de jardin, et par la hausse de 0,8 % des ventes dans les magasins d’alimentation et de boissons. Selon les estimations anticipées pour septembre, les ventes devraient rester relativement inchangées.

L’IPC a reculé de 0,1 % en septembre, après avoir chuté de 0,1 % en août. Cette chute traduit une baisse des prix de l’alimentation et de l’essence. En glissement annuel, l’IPC a augmenté de 0,5 %. Si l’on exclut les prix de l’essence, qui ont chuté de 10,7 % au cours de l’année passée, l’IPC a augmenté de 1 % en glissement annuel.

États-Unis – L’indice PMI atteint son plus haut niveau en 20 mois; optimisme du Livre beige de la Réserve fédérale; hausse des mises en chantier 

L’indice composé PMI Flash d’IHS Markit des États-Unis est passé de 54,3 en septembre à 55,5 en octobre, soit le niveau le plus élevé observé au cours des 20 derniers mois. La hausse est alimentée par les secteurs des services et de la manufacture, qui ont atteint des sommets inégalés depuis 20 mois et 21 mois, respectivement. L’indice PMI Flash pour le secteur des services est passé de 54,6 à 56,0, tandis que l’indice PMI Flash pour le secteur de la manufacture est passé de 53,2 à 53,3. Le rythme de croissance des nouvelles entreprises s’est légèrement atténué à cause des répercussions continues de la pandémie de coronavirus et d’autres facteurs qui ont retardé l’élection présidentielle à venir. Dans l’ensemble, l’activité a dépassé les nouvelles commandes et les arriérés se sont accumulés, ce qui a réduit la pression exercée sur la capacité et la nécessité d’embaucher. Le niveau de confiance des entreprises a décollé, notamment en raison de la demande soutenue, car l’incertitude politique et les restrictions liées au coronavirus se sont atténuées cette année.

Le Livre beige de la Réserve fédérale note que l’activité économique poursuit sa croissance dans les douze districts de la Réserve, mais qu’elle varie considérablement selon le secteur. La croissance des dépenses de consommation se poursuit, mais de nombreux districts ont commencé à remarquer un plafonnement. Les perspectives n’en demeurent pas moins optimistes dans l’ensemble. L’emploi a également augmenté dans presque tous les districts, mais la croissance demeure lente. Les prix ont enregistré une hausse, les coûts des intrants dépassant les prix à la consommation en raison des coûts supplémentaires provoqués par la crise de COVID-19 pour les entreprises, y compris le matériel de protection et  d’assainissement, ainsi que la technologie requise pour mettre en oeuvre le travail à distance.

Les mises en chantier ont augmenté pour s’établir à un taux annuel désaisonnalisé de 1,42 M en septembre, comparativement à l’estimation révisée de 1,39 M en août, grâce à une augmentation de 8,5 % des mises en chantier d’habitations individuelles.

International – Le PIB de la Chine ne répond pas aux attentes; la production industrielle chinoise et les ventes au détail augmentent fortement; l’indice PMI du Japon révèle que les entreprises s’en tirent un peu mieux; l’indice PMI de la zone baisse

Le PIB chinois a progressé de 2,7 % au troisième trimestre, après le regain de 11,5 % au deuxième trimestre. Le taux est inférieur aux prévisions de hausse de 3,3 % qui faisaient consensus. En glissement annuel, le PIB a grimpé de 4,9 % au troisième trimestre. Cet échec est attribuable à la faiblesse du secteur des services, qui continue de subir les effets du coronavirus, tandis que le secteur manufacturier est revenu aux taux de croissance d’avant la pandémie. En septembre, la production industrielle chinoise a enregistré une hausse de 6,9 % en glissement annuel, comparativement à 5,6 % en août, ce qui reflète la reprise du secteur manufacturier. Les secteurs privé et public ont connu une forte croissance.

Les ventes dans le secteur du commerce de détail en Chine ont atteint 3,3 % en septembre, en glissement annuel, alors qu’elles s’établissaient à 0,5 % en août. Les services de restauration se sont fortement redressés au cours du mois, et les ventes d’automobiles demeurent solides.

L’indice composé PMI Flash de la Jibun Bank s’est légèrement amélioré pour afficher 46,7 en octobre, contre 46,6 en septembre. L’indice PMI Flash pour le secteur manufacturier est passé de 47,7 à 48,0, tandis que l’indice Flash de l’activité des entreprises de services a légèrement fléchi, passant de 46,9 à 46,6. La production poursuit sa baisse, les fabricants affichant une amélioration et un ralentissement, tandis que le secteur des services a enregistré une autre chute. Les nouvelles entreprises ont également ralenti légèrement et les arriérés ont diminué. L’emploi dans le secteur manufacturier a légèrement diminué et est demeuré inchangé dans le secteur des services. L’indice des attentes des entreprises pour l’année à venir demeure positif.

L’indice composé PMI Flash d’IHS Markit pour la production dans la zone euro a chuté de 50,4 en septembre à 49,4 en octobre. La deuxième vague de cas infectieux a entraîné une nouvelle baisse de l’activité commerciale. L’activité des entreprises est retombée en repli en raison de la détérioration de la situation dans le secteur des services, même si la production manufacturière s’est renforcée. L’indice PMI Flash pour le secteur des services a enregistré une baisse passant de 48,0 à 46,2, tandis que l’indice PMI manufacturier a connu une hausse passant de 53,7 à 54,4, soit le niveau le plus élevé observé au cours des 26 derniers mois. Le secteur manufacturier a connu une hausse des nouvelles commandes et des arriérés, tandis que le secteur des services a affiché une forte baisse. Les suppressions d’emploi se poursuivent dans les deux secteurs de la zone euro, bien que le taux de suppression s’atténue. Les entreprises ont déclaré faire face à des pressions déflationnistes à mesure que les coûts augmentent. L’optimisme global des entreprises a dégringolé dans les deux secteurs. Par pays, l’Allemagne a été le seul point fort, affichant une certaine résilience, tandis que le reste de la région a connu un déclin plus marqué.


Aperçu de l’avenir

Canada – La Banque du Canada publie sa décision sur les taux (28 octobre); PIB d’août (30 octobre)

La Banque du Canada se réunit mercredi pour prendre une décision sur les taux d’intérêt et publiera son Rapport trimestriel sur la politique monétaire (RPM). Vendredi, nous connaîtrons le PIB d’août, les marchés s’attendant à une hausse de 0,9 % d’un mois à l’autre, après un solide gain de 3,0 % en juillet. 

États-Unis – Commandes de biens durables (27 octobre); PIB du T3 (29 octobre); revenu et dépenses des particuliers (30 octobre)

Les commandes de biens durables sont déclarées mardi, mettant en évidence des investissements aux États-Unis. Dans l’ensemble, les commandes de biens durables devraient augmenter de 0,5 % d’un mois à l’autre, tandis que les ventes de biens d’équipement de septembre devraient augmenter de 0,5 % d’un mois à l’autre, après avoir connu une hausse de 1,9 % d’un mois à l’autre en août. Le revenu des particuliers en septembre devrait augmenter de 0,3 % après avoir chuté de 2,7 % en juillet suite à la fin des mesures de relance, tandis que les dépenses des particuliers devraient rester stables.

Enfin, l’accent sera mis cette semaine sur le PIB du troisième trimestre, qui devrait augmenter de 31,9 % en glissement trimestriel après l’effondrement de 31,4 % enregistré au deuxième trimestre.

International – Bénéfices industriels en Chine (26 octobre); Banque centrale européenne (29 octobre); Banque du Japon (29 octobre); PIB du T3 de la zone euro (30 octobre)

La Chine fait état des bénéfices industriels en septembre pour donner une idée de la situation dans le secteur manufacturier. En août, les bénéfices industriels ont augmenté de 19,1 %. Les données fournies par Bloomberg indiquent que l’on s’attend à une légère décélération pour s’établir à 18,8 %, compte tenu de la chute de l’indice des prix à la production et du ralentissement des exportations en yuan, malgré des chiffres de production industrielle décents.

La BCE se réunit jeudi et la présidente Christine Lagarde devrait indiquer que la banque est prête à augmenter la taille de son programme d’achats d’obligations. La Banque du Japon se réunit également jeudi, et l’on ne prévoit aucun changement de politique, mais une légère augmentation des prévisions du PIB et des prévisions inflationnistes à la baisse.

Nous terminons la semaine avec une série de chiffres sur le PIB au troisième trimestre en Europe, lesquels fournissent un aperçu de la reprise économique à mesure de la levée des mesures de confinement tout au long de l’été. L’ensemble des indicateurs à haute fréquence soulignent une reprise généralisée dans toute l’Europe. Les marchés s’attendent donc à ce que le PIB de la zone euro augmente de 9,5 % d’un trimestre à l’autre au troisième trimestre, contre une baisse de 11,8 % au deuxième trimestre.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Commandité Patrimoine Aviso S.E.C., qui est elle-même détenue à 50 % par Desjardins Holding financier Inc. et à 50 % par une société en commandite appartenant aux cinq caisses provinciales Credit Union (les « Caisses ») ainsi qu'au groupe CUMIS.

Les services de courtage en ligne sont offerts par l’intermédiaire d’Investisseur Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc., une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso Inc. et membre du Fonds canadien de protection des épargnants. Ce document existe à des fins de renseignements seulement. Ce document a été préparé à l’aide de sources jugées fiables, mais Investisseur Qtrade ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, le caractère opportun et la fiabilité des informations. Les renseignements, schémas et graphiques sont présentés à titre d’illustrations seulement; ils sont modifiables sans préavis. Tous les placements sont assujettis à des risques, y compris la perte éventuelle de capital.