Pouls hebdomadaire du marché - Semaine se terminant le 13 novembre 2020

Développements du marché

Actions

Ayant pris les devants dans plusieurs États clés, Biden est reconnu comme le président élu. De son côté, Trump n’a pas encore concédé sa défaite et menace d’intenter des poursuites pour forcer le recomptage et la validation des bulletins de vote par correspondance, évoquant des fraudes sans toutefois fournir de preuve. Dans les circonstances, Trump est même en train de perdre le soutien de certains de ses confrères républicains. Pendant ce temps, Biden reçoit les félicitations de plusieurs dirigeants, notamment ceux du Canada, du Royaume-Uni, de la France, de l’Allemagne et de la Chine. En partenariat avec BioNTech, Pfizer a publié des résultats préliminaires indiquant que son vaccin est efficace à 90 %. Les marchés se sont redressés, la technologie étant le point sensible. L’indice S&P 500 a augmenté de 2,16 %, tandis que l’indice composé S&P/TSX a progressé de 2,41 %.

Revenu fixe

Le rendement des obligations a augmenté à la suite de la nouvelle sur le vaccin. Le rendement des obligations du Trésor américain à 10 ans a augmenté de 8 points de base pour clôturer la semaine à 0,90 %. Le rendement des obligations du gouvernement du Canada à 10 ans a grimpé de 8 points de base, terminant la semaine à 0,73 %.

Marchandises:

Sur le marché des produits de base, le potentiel du vaccin a éclipsé la montée des cas. Le cours de l’or, désigné comme valeur refuge, a chuté de 3,18 %, tandis que le cours des produits de base stimulant l’économie a augmenté. Les cours du pétrole et du cuivre ont connu une hausse respective de 8,02 % et de 0,89 %.


Performance (rendement des cours)

Performance (rendement des cours)

En date du 13 novembre 2020


Développements macroéconomiques

Canada

Au Canada, la semaine se révèle tranquille, sans aucune publication de nouvelles économiques.

États-Unis – Les petites entreprises restent optimistes malgré l’incertitude électorale; l’IPC d’octobre demeure inchangé

L’indice de la NFIB sur l’optimisme des petites entreprises s’est maintenu à 104,0 en octobre. Cinq des dix éléments ont enregistré un déclin, notamment une baisse modérée des intentions d’embauche, des postes vacants et des attentes à l’égard d’une amélioration de l’économie. Ces baisses ont été compensées par une hausse des bénéfices et des attentes sur le plan des ventes réelles. À noter est que les données ont été recueillies avant l’élection et que le contexte d’incertitude pourrait avoir incité les propriétaires de petites entreprises à faire preuve d’une prudence accrue.

L’Indice des prix à la consommation (IPC) basé sur les données désaisonnalisées n’a pas changé en octobre, après une hausse de 0,2 % en septembre. L’IPC de base, excluant l’alimentation et l’énergie, est également resté inchangé.

Influencés par les prix des vêtements et des produits de soins médicaux, les cours des produits de base ont baissé de 0,2 %. Les cours des services de base, quant à eux, ont augmenté de 0,1 % en raison de la hausse des prix des logements et des transports.

International – L’IPC de la Chine ralentit; l’indice ZEW en Allemagne diminue; les commandes de machinerie au Japon s’affaiblissent à cause de la demande étrangère

L’IPC de la Chine a augmenté de 0,5 % en glissement annuel en octobre, mais est en baisse par rapport à 1,7 % en septembre. Les prix des produits alimentaires ont grandement contribué à cette décélération. L’IPC de base, excluant l’alimentation et l’énergie, est resté inchangé à 0,5 % en glissement annuel.

L’indice ZEW en Allemagne, qui mesure le sentiment de confiance à l’égard de l’économie, a décliné à 39,0 en novembre alors qu’il était de 56,1 en octobre. L’indice avait atteint un sommet historique en septembre dans la perspective d’une reprise rapide. Les experts financiers sont maintenant préoccupés par l’incidence de la deuxième vague, qui ralentira considérablement la reprise et qui pourrait même faire basculer l’Allemagne dans une récession.

Sur une base non désaisonnalisée, les commandes de machinerie de base au Japon ont baissé de 4,4 % en septembre, après un léger gain de 0,2 % en août. Bien que les commandes nationales se sont maintenues, les commandes étrangères ont chuté de 16,7 % en raison de la flambée des cas en Europe et aux États-Unis. Les prévisions ne sont pas encourageantes non plus : les commandes de base devraient décliner de 1,9 % au quatrième trimestre étant donné la faible demande au pays comme à l’étranger.


Aperçu de l’avenir

Canada – Ventes manufacturières (16 novembre); IPC (18 novembre); ventes au détail (20 novembre)

Au mois d’août, les ventes manufacturières ont ralenti en raison de l’important déclin observé dans le secteur de l’équipement de transport. Néanmoins, elles devraient se stabiliser à l’avenir, comme le suggèrent les résultats prometteurs de l’indice PMI. Selon des estimations consensuelles, l’IPC s’est établi à 0,2 % en octobre. Enfin, Statistique Canada a estimé que les derniers résultats concernant les ventes au détail en septembre resteraient inchangés, mais les résultats préliminaires du mois d’octobre seront marquants étant donné le prolongement des restrictions en vigueur.

États-Unis – Indice Empire State du secteur manufacturier (16 novembre); ventes au détail et production industrielle (17 novembre); perspectives commerciales de la Fed de Philadelphie (19 novembre)

Cette semaine, l’Indice Empire State du secteur manufacturier et l’indice de Philadelphie fourniront des renseignements à jour sur la façon dont les entreprises manufacturières font face à l’augmentation constante des cas. On s’attend à ce que les indices aient reculé, sans toutefois quitter le territoire expansionniste.

Pour le mois d’octobre, les ventes au détail devraient augmenter d’à peine 0,5 %. Étant donné le temps qui se refroidit et les cas qui repartent à la hausse, la réouverture a été reportée. Toutefois, la production industrielle devrait connaître une importante hausse de 1,0 %, selon les résultats antérieurs de l’indice PMI et les données sur la main-d’oeuvre.

International – Négociations commerciales concernant le Brexit; production industrielle et ventes au détail en Chine, PIB du Japon (15 novembre)

En Europe, les négociations commerciales relatives au Brexit se poursuivent et la date butoir approche. Certains signes laissent penser que le Royaume-Uni et l’UE trouveront des compromis, mais on constate encore d’importantes divergences.

De nouvelles données importantes seront bientôt disponibles en Asie. En Chine, les entreprises manufacturières gardent le cap, si bien que les ventes au détail et la production industrielle devraient s’accélérer en octobre. Les dépenses de consommation devraient également augmenter en raison de la semaine d’or, qui compte une journée de plus que la semaine de congé habituelle cette année. Le Japon publiera son PIB du troisième trimestre, qui devrait avoir rebondi de 18,9 % sur une base annualisée. Cependant, des indicateurs d’activité plus récents indiquent que la reprise semble perdre de sa vigueur.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Commandité Patrimoine Aviso S.E.C., qui est elle-même détenue à 50 % par Desjardins Holding financier Inc. et à 50 % par une société en commandite appartenant aux cinq caisses provinciales Credit Union (les « Caisses ») ainsi qu'au groupe CUMIS.

Les services de courtage en ligne sont offerts par l’intermédiaire d’Investisseur Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc., une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso Inc. et membre du Fonds canadien de protection des épargnants. Ce document existe à des fins de renseignements seulement. Ce document a été préparé à l’aide de sources jugées fiables, mais Investisseur Qtrade ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, le caractère opportun et la fiabilité des informations. Les renseignements, schémas et graphiques sont présentés à titre d’illustrations seulement; ils sont modifiables sans préavis. Tous les placements sont assujettis à des risques, y compris la perte éventuelle de capital.