Ces courtiers qui savent satisfaire leur clientele

Rob Carrick
Le 19 septembre 2017
Réimpression autorisée par le Globe and Mail

Desjardins Courtage en ligne s’est placé en tête d’un nouveau classement de satisfaction de la clientèle.

En revanche, si vous êtes à la recherche de l’expérience optimale de placements autogérés, vous devriez plutôt considérer Investisseur Qtrade. Qtrade s’est taillé une place au deuxième rang de la plus récente étude de satisfaction de la clientèle menée par J.D. Power, et se classe parmi les meilleures maisons de courtage en ligne du Canada selon les classements généraux.

J.D. Power a attribué à Desjardins une note de cinq sur cinq en fonction des résultats de son étude menée auprès de 2 609 investisseurs, qui effectuent la majorité de leurs placements sur une plateforme autogérée, plutôt que de faire affaire avec un conseiller. Qtrade est arrivée deuxième avec une note de quatre, suivi de sept autres maisons de courtage, dont la note de trois correspond à la moyenne de l’industrie. Questrade s’est vu attribué une note de deux.

Desjardins a obtenu la note de B- au plus récent classement des courtiers en ligne du Globe and Mail, un résultat dans la moyenne. Surviscor, une entreprise qui surveille les services bancaires et les services de placement en ligne, a attribué à Desjardins la 9e place sur 13 dans son plus récent classement global.

Qtrade combine une cote de satisfaction de la clientèle élevée et de bons résultats, lorsque comparée à ses concurrents selon davantage de critères. Au classement du journal, Qtrade est arrivée ex æquo en première place avec Virtual Brokers, les deux courtiers ayant obtenu la note de A. Surviscor place Qtrade au premier rang de son classement, devant le service iTrade de la Banque Scotia.

Selon Surviscor, Qtrade se démarque par ses frais et commissions, son service à la clientèle, sa tenue et sa reddition de comptes et ses données sur le marché. Au classement du Globe and Mail, Qtrade s’est démarquée pour son offre de 40 caractéristiques et services dont les investisseurs ont besoin (et qui n’intéressent pas uniquement les investisseurs actifs). En fait, Qtrade appartient en partie à Desjardins, qui exploite également sa propre maison de courtage en ligne.

La plus récente étude de satisfaction de la clientèle menée par J.D. Power sur le domaine des placements autogérés a révélé une propension grandissante parmi les investisseurs autonomes à chercher des conseils. Cela présente un défi pour les courtiers en ligne, puisqu’ils sont contraints par les autorités de réglementation à ne prodiguer aucun conseil à leurs clients, peu importe la forme.

Les robots-conseillers, qui bâtissent et gèrent les portefeuilles des clients, apparaissent comme une solution de rechange évidente pour les courtiers en ligne pour leurs clients qui cherchent à obtenir de l’aide avec leurs placements. J.D. Power a toutefois constaté que le taux d’utilisation des robots-conseillers par les investisseurs autonomes est descendu à 19 % en 2017, comparativement à 25 % en 2016. Il semblerait que les investisseurs autonomes souhaitent prendre leurs propres décisions, mais également avoir la possibilité de consulter un conseiller en chair et en os sur des questions touchant la planification financière et les placements. Le marché canadien attend toujours l’arrivée d’un tel service.

 

2017 The Globe and Mail Inc. All Rights Reserved.