Données mensuelles sur le marché - données au 30 avril 2021

Les actions poursuivent leur reprise grâce aux importantes nouvelles économiques tandis que les obligations se consolident

À la suite des nouvelles économiques positives, les marchés boursiers mondiaux ont continué leur reprise en avril, et ce en dépit de la crainte croissante d’une nouvelle vague d’infections à la COVID-19. La distribution du vaccin a été encourageante, et il semble qu’elle sera efficace pour arrêter le virus une fois que tout le monde y aura accès. Aux États-Unis, les personnes de plus de 65 ans ont été vaccinées en priorité, ce qui fait en sorte que le nombre de cas et d’hospitalisations dans leur tranche d’âge a été nettement inférieur à celui du reste de la population.

Malgré la hausse des prix des produits de base et les données indiquant une forte inflation, les marchés mondiaux des obligations se sont consolidés le mois dernier. Le rendement des obligations est demeuré stable et les données économiques entrantes confirment à peine la reprise économique, ce qui laisse entendre que le risque de surprises liées à l’inflation est très bas. À partir de maintenant, il sera important de surveiller si les contraintes d’approvisionnement ou la demande accrue entraînent les mesures de l’inflation à la hausse.

Le point de vue de Placements NEI

Les contraintes d’approvisionnement stimulent l’inflation. Les données entrantes sur l’inflation et la hausse du prix des produits de base reflètent une reprise de l’économie mondiale, ce qui entraîne une augmentation du coût des intrants principalement due aux contraintes d’approvisionnement.

Hausse des cas en Inde. La montée des cas d’infection par la COVID-19 en Inde s’est transformée en crise, car on dénombre dorénavant plus de 350 000 cas par jour et un nombre record de décès. La reprise économique du pays est en péril, bien que les actions soient restées stables au cours du dernier mois.

Maintenant que le plan de relance est passé, des impôts sont prévus. Les 100 premiers jours de Joe Biden à la présidence des États-Unis ont généré le rendement le plus élevé des actions américaines après une élection en au moins 75 ans grâce au plan de reprise record. Naturellement, l’attention se tourne sur la façon dont tout cela sera payé.

monthly market commentary chart

Assouplissement quantitatif et la désexpansion monétaire qui s’ensuit

Bien que l’objectif de chaque banque centrale varie légèrement, elles visent généralement à favoriser la stabilité économique et financière. L’outil qu’elles utilisent habituellement est l’ajustement des taux d’intérêt. Cependant, l’an dernier, de nombreuses banques centrales ont abaissé leurs taux au niveau des obligations les plus basses. Alors que la COVID-19 commençait à avoir des répercussions sur les marchés financiers, la Banque du Canada et la Réserve fédérale américaine ont baissé les taux à zéro. N’ayant plus de marge de manoeuvre pour descendre plus bas, les banques centrales se sont tournées vers les assouplissements quantitatifs afin de soutenir le marché. La Fed et la Banque du Canada ont commencé à acheter des obligations, ce qui a augmenté la quantité d’argent disponible pour promouvoir les dépenses et les investissements. Les bilans des banques centrales se sont élevés alors qu’elles essayaient de stabiliser l’économie en fournissant des fonds et en maintenant les taux bas. Cette mesure a été perçue comme nécessaire par de nombreux intervenants du marché et a joué un rôle déterminant dans la transformation de l’humeur du marché.

Hausse du bilan de la Banque du Canada sur l’achat d’obligations

Source : Bloomberg. Données en date du 30 avril 2021.

À mesure que les économies mondiales connaissent une reprise à la suite de la pandémie du coronavirus, les banques centrales devront chercher à réduire leurs achats, ce qu’on appelle une « désexpansion monétaire ». La Banque du Canada est la première banque centrale du G7 à entamer une désexpansion monétaire. Elle a donné son premier indice à la fin de l’année dernière, et pris sa première mesure directe lors de sa dernière réunion en diminuant les achats, qui sont passés de 4 à 3 milliards de dollars par semaine. Il s’agit d’un geste important. À titre de comparaison, lorsque la Fed a annoncé une désexpansion monétaire pour la première fois en 2013 à la suite de la crise financière, les marchés ont pris peur, ce qui a causé la « crise de la désexpansion monétaire ». Les investisseurs ont réagi en vendant des obligations, et les rendements ont rapidement augmenté. Une fois de plus, les banques centrales doivent affronter les marchés, et l’un autant que l’autre auront appris du passé et sont certainement mieux préparés cette fois-ci. Il y a un équilibre délicat à maintenir, et toute désexpansion monétaire doit être bien communiquée au préalable aux marchés afin d’éviter une autre crise.

Patrimoine Aviso Inc. (« Patrimoine Aviso ») est la société mère de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc. Patrimoine Aviso est une filiale en propriété exclusive de Commandité Patrimoine Aviso S.E.C., qui est elle-même détenue à 50 % par Desjardins Holding financier Inc. et à 50 % par une société en commandite appartenant aux cinq caisses provinciales Credit Union (les « Caisses ») ainsi qu'au groupe CUMIS.

Les services de courtage en ligne sont offerts par l’intermédiaire d’Investisseur Qtrade, une division de Valeurs mobilières Credential Qtrade Inc., une filiale en propriété exclusive de Patrimoine Aviso Inc. et membre du Fonds canadien de protection des épargnants. Ce document existe à des fins de renseignements seulement. Ce document a été préparé à l’aide de sources jugées fiables, mais Investisseur Qtrade ne garantit pas l’exactitude, l’exhaustivité, le caractère opportun et la fiabilité des informations. Les renseignements, schémas et graphiques sont présentés à titre d’illustrations seulement; ils sont modifiables sans préavis. Tous les placements sont assujettis à des risques, y compris la perte éventuelle de capital.