Planification de la retraite : Les six principaux points à considérer à l’approche de la retraite

L’heure de la retraite approche-t-elle? Rêvez-vous déjà de la façon dont vous allez profiter de votre nouvelle liberté ou êtes-vous angoissé par les formalités qui y sont associées? La planification de votre retraite peut être à la fois emballante et sembler représenter un obstacle insurmontable. Il y a beaucoup de choses à prévoir.

Peu importe le nombre d’années vous séparant de la retraite, il est temps d’en prévoir les détails et de peaufiner votre plan. Voici quelques points à considérer à l’approche de votre retraite.

1.       Passez d’une approche axée sur l’accumulation à une approche axée sur les revenus. Vous avez probablement épargné et accumulé des fonds pendant des années, mais à la retraite, vous allez probablement puiser dans vos investissements. Vos placements sont-ils suffisamment diversifiés pour être une source de revenus plutôt que d’accumulation? Votre niveau de risque est-il approprié? Consultez notre Guide sur les placements à revenu fixe et les actions à dividendes pour mieux comprendre les éléments à considérer.

2.       Rééquilibrez votre portefeuille. Peu importe votre âge et votre degré de risque, il peut être judicieux de rééquilibrer votre portefeuille au moins une fois par an afin de vérifier que votre cible est toujours en ligne de mire. Ce principe s’applique, quelle que soit votre cible : 60 % d’actions et 40 % d’obligations et autres placements moins risqués, ou 85 % d’actions et 15 % d’obligations, par exemple. Le rééquilibrage du portefeuille vous aidera à maintenir votre répartition d’actifs cible et réduit votre exposition au risque en dehors de votre zone de confort.

3.       Confirmez vos sources de revenu de retraite. Une fois votre revenu d’emploi terminé, vous devrez le remplacer par votre revenu de retraite. La plupart des gens tirent ce revenu de sources multiples. Voici quelques sources courantes :

  • Selon votre emploi et votre niveau de revenu, vous serez probablement admissible au Régime de pensions du Canada (RPC), aux prestations de la Sécurité de la vieillesse (SV) à la retraite. Les paiements ne sont pas automatiques, vous devrez donc penser à faire une demande auprès du gouvernement du Canada à l’avance pour que votre pension commence quand vous en aurez besoin. Vous pouvez également consulter nos articles sur le RPC et la SV pour comprendre comment le report de vos prestations de retraite peut entraîner des versements plus élevés au cours des années suivantes.
  • Si vous cotisez à un régime de retraite d’entreprise, vous serez admissible à des paiements à la retraite. Votre pension est-elle un régime à prestations déterminées ou à cotisations déterminées? Chaque régime de retraite fonctionne différemment, mais certains régimes à prestations déterminées vous récompensent avec des paiements plus élevés si vous pouvez reporter les versements, ne serait-ce que d’un an. Consultez le service des Ressources humaines de votre entreprise pour connaître les options qui s’offrent à vous.
  • À un moment donné, vous devrez commencer à puiser dans vos économies. Vous devez convertir vos REER au plus tard le 31 décembre de l’année où vous avez 71 ans, mais vous pourriez envisager de convertir les fonds en revenus plus tôt – en Fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) ou en rente viagère. Consultez notre article Sept bonnes raisons de transférer les fonds de votre REER dans un FERR.

4.       Assurez-vous que votre plan successoral est en place. Cette tâche peut sembler intimidante, mais ne la remettez pas à plus tard. Oui, il y aura des formalités. Et oui, vous devrez probablement travailler avec un avocat pour le mettre en place. Mais l’effort en vaut la peine. Il s’agit essentiellement d’une feuille de route qui peut être utilisée pour planifier tout le processus, notamment la distribution et la gestion de vos actifs et de votre propriété et l’établissement de plans pour les soins médicaux et personnels plus tard dans votre existence. Un bon plan successoral devrait assurer votre bien-être lors de votre retraite et garantir votre tranquillité d’esprit, car vos besoins et ceux de vos proches seront bien pris en charge.

5.       Évaluez votre santé avec réalisme. Personne ne peut savoir exactement ce que l’avenir lui réserve, mais pour de nombreux Canadiens, l’âge peut amener son lot de problèmes de santé. Qu’il s’agisse de vieillissement normal ou de problèmes de santé plus graves, votre santé peut être l’une des plus grandes sources de risque de votre régime de retraite. Avez-vous inclus des régimes de soins de santé dans votre plan successoral? Si les coûts de vos médicaments augmentent plus tard, quelle proportion de vos ordonnances sera couverte par les régimes d’assurance-maladie gouvernementaux? Devriez-vous envisager d’acheter une assurance maladie?

6.       Préparez-vous aux imprévus. Il est important de vous assurer que vous avez un fonds d’urgence en place pour la retraite. Et si vous éprouviez subitement des problèmes de mobilité? Aurez-vous les fonds pour un réaménagement ou des rénovations pour adapter votre résidence à vos besoins changeants? L’« urgence » ne sera peut-être même pas la vôtre. Vous pourriez décider de soutenir un membre de votre famille en contribuant à son éducation ou à ses frais de logement alors que ce n’était pas prévu à votre budget. Un fonds d’urgence vous aidera à gérer ce type d’imprévus.

Si vous avez encore du temps avant votre retraite – 10 à 15 ans environ – apprenez dans cet article les éléments à considérer pour être bien préparé. Si vous n’avez pas déjà de RER, vous pouvez en ouvrir un avec nous ici.

 

Les renseignements de cet article proviennent de sources réputées fiables, mais leur précision ou intégralité n’est pas garantie. Cet article est fourni à titre de source d’informations générales, et son contenu ne doit pas être considéré comme des conseils en matière de placements ou des sollicitations à acheter ou vendre des fonds communs de placement ou d’autres valeurs mobilières.