Commencer à investir entre 20 et 40 ans

Il faut beaucoup d'argent pour commencer à investir : voici l'une des idées fausses les plus courantes en matière de placement. En réalité, il est judicieux de commencer à investir assez tôt, entre 20 et 40 ans, ne serait-ce que de petites sommes. Vous pouvez ainsi profiter de la croissance composée et acquérir de bonnes habitudes de placement qui vous seront utiles toute votre vie.

Ces deux éléments sont importants, car l'espérance de vie ne cesse d'augmenter et les fonds d'épargne-retraite devront donc durer plus longtemps. Investir tôt peut vous aider à préparer une retraite confortable.

Aussi, il peut s'avérer utile d'investir tôt afin d'apprendre les concepts de placement, de déterminer votre tolérance au risque et de découvrir le style de placement qui vous convient. Connaître une correction boursière et un cycle de reprise vous permettra de vous rendre compte que la volatilité fait partie du jeu et qu'elle ne doit pas vous pousser à prendre des mesures draconiennes.

Nous présentons ci-dessous des stratégies pour les nouveaux investisseurs âgés de 20 à 40 ans.

Conservez des fonds pour le court terme, investissez dans des placements à long terme : Ces principes s'appliquent aux investisseurs de tout âge, mais plus particulièrement aux jeunes investisseurs qui entament leur carrière ou décident de fonder une famille, ou bien les deux. Vous devez économiser de l'argent pour les frais à court terme, comme votre loyer ou votre prêt hypothécaire, ou encore vos frais de subsistance quotidiens. Il est aussi important de prévoir un fonds d'urgence accessible en cas de frais inattendus. En parallèle, vous devez consacrer des fonds à vos objectifs à plus long terme, comme la retraite. Investissez vos économies à court terme dans des placements peu risqués, comme les placements de fonds liquides et les certificats de placement garanti (CPG), et choisissez des placements à long terme comme les actions et les obligations, qu'elles soient individuelles ou dans des fonds communs de placement ou des fonds négociés en bourse (FNB). Certes les actions et les obligations sont des placements plus risqués que les CPG, mais leurs rendements à long terme sont plus élevés.

Ne vous laissez pas décourager par les fluctuations du marché : La possibilité de perdre de l'argent sur le marché peut faire peur, en particulier lorsque vous êtes un investisseur débutant. Toutefois, investir tôt et surmonter les fluctuations du marché peut s'avérer payant à long terme. En investissant tôt, vous laissez plus de temps de croissance à vos placements. Vous aurez aussi plus de temps pour rattraper vos pertes que si vous commencez à investir plus tard.

Diversifiez votre portefeuille : Mieux vaut investir dans un portefeuille diversifié d'actions et d'obligations. En ce qui concerne les actions, essayez d'investir dans une variété d'industries au lieu de placer tout votre argent dans un seul secteur comme les ressources, les banques ou la technologie. Souvent, lorsqu'un secteur va mal, un autre secteur prend de l'ampleur, car les investisseurs cherchent de nouveaux secteurs où investir leur argent. Les FNB et les fonds communs de placement représentent des façons simples d'atteindre une bonne diversification des secteurs et des zones géographiques.

Restez informé de votre répartition d'actifs et rééquilibrez votre portefeuille au besoin : Il existe une règle empirique à connaître : le pourcentage d'actions dans votre portefeuille de placement doit correspondre à la différence entre votre âge et 100. C'est-à-dire qu'un investisseur de 30 ans doit posséder 70 % d'actions dans son portefeuille, tandis que pour un investisseur de 60 ans le pourcentage d'actions doit être de 40 %. Le reste du portefeuille doit correspondre à des obligations d'État ou de société de haute qualité et à d'autres titres peu risqués. Dans l'environnement à faible taux d'intérêt actuel, de nombreux investisseurs s'intéressent davantage aux actions afin d'obtenir de meilleurs rendements. Il peut s'avérer judicieux de vous fixer une répartition d'actifs cible – à savoir le pourcentage de votre portefeuille consacré aux actions, aux obligations et aux placements de fonds liquides – et de rééquilibrer votre portefeuille régulièrement en fonction de cette cible. Votre composition de placements dépendra de votre tolérance au risque et de votre horizon temporel. Cela étant dit, la plupart des spécialistes conseillent aux jeunes investisseurs de s'orienter principalement vers les actions au départ, puis de réduire le pourcentage d'actions à l'approche de la retraite. En effet, il vaut mieux que votre portefeuille soit moins sensible aux fluctuations du marché lorsque vous approchez de la retraite ou que vous êtes retraité.

Investissez régulièrement : Pour profiter d'une épargne-retraite confortable, la clé est d'investir régulièrement au fil du temps. N'essayez pas de déterminer le moment propice au placement ou de courir après les actions ou les secteurs populaires – du moins pas sans avoir étudié la question. Même parmi les connaisseurs, de nombreux investisseurs se font avoir. Les investisseurs qui réussissent sont ceux qui construisent leur richesse petit à petit, au fil du temps. La clé est de rester sur la bonne voie et de vous concentrer sur vos objectifs à long terme.