Investir entre 40 et 60 ans

Investir prend souvent de l'importance pour les personnes ayant entre 40 et 60 ans. Parce qu'elles approchent de la retraite, mais aussi parce que c'est une période de la vie où chacun commence à penser davantage à l'avenir de sa famille et à son propre avenir.

La plupart des personnes ayant entre 40 et 60 ans gagnent plus d'argent que lorsqu'elles étaient plus jeunes; elles peuvent donc investir des sommes plus importantes dans leur régime enregistré d'épargne-retraite (REER), leur compte d'épargne libre d'impôt (CELI) ou leurs autres comptes de placement. Ces fonds n'auront pas autant de temps pour croître que les fonds investis entre 20 et 40 ans, mais les investisseurs peuvent tout de même bâtir une épargne-retraite solide axée sur la croissance composée et sur les rendements de cotisations cohérentes.

Il peut s'avérer judicieux pour les personnes ayant entre 40 et 60 ans de commencer à réfléchir à ce à quoi va ressembler leur avenir. Beaucoup d'entre elles partiront à la retraite d'ici 10 à 20 ans, ou peut-être plus tard. D'autres travailleront à temps partiel ou démarreront une nouvelle entreprise. Peu importe ce qu'ils décident de faire, les investisseurs doivent trouver le style de vie qu'ils souhaitent adopter et s'assurer d'économiser assez d'argent pour financer leurs objectifs.

Nous présentons ci-dessous quelques conseils pour les investisseurs âgés de 40 à 60 ans.

Réduisez les risques : Il est souvent conseillé aux investisseurs de réduire leur exposition aux actions avec l'âge afin d'éviter de mettre en danger des fonds dont ils pourraient avoir besoin assez rapidement. Dans l'environnement à faible taux d'intérêt actuel, ce conseil est souvent mis de côté par certains investisseurs. L'augmentation de l'espérance de vie encourage aussi certains investisseurs à maintenir, voire augmenter, leur exposition aux actions, même lorsqu'ils approchent de l'âge traditionnel de la retraite. La composition de placements idéale dépend de la tolérance au risque de l'investisseur, alors posez-vous les questions suivantes : Comment dormirez-vous la nuit si le marché connaît une correction importante à court terme? Cela influera-t-il sur votre qualité de vie à court ou moyen terme?

Rééquilibrez votre portefeuille : Quel que soit votre degré de risque, il peut être judicieux de rééquilibrer votre portefeuille au moins une fois par an afin de vérifier que votre cible est toujours en ligne de mire. Cela s'applique quelle que soit votre cible : 60 % d'actions et 40 % d'obligations et autres placements moins risqués, ou 85 % d'actions et 15 % d'obligations, par exemple. Le rééquilibrage du portefeuille aide les investisseurs à maintenir leur répartition d'actifs cible et réduit leur exposition au risque en dehors de leur zone de confort.

Rattrapez le temps perdu Si votre revenu est plus élevé entre 40 et 60 ans, vous pourrez peut-être rattraper le temps perdu lorsque vous étiez plus jeune. Il existe une règle empirique à connaître : pour chaque décennie passée avant de commencer à investir, le pourcentage du revenu que vous devez placer pour la retraite augmente de 10 %. Par exemple, si vous commencez à investir lorsque vous avez la quarantaine, vous devez investir au moins 30 %, contre 10 % si vous commencez dans la vingtaine, et 20 % si vous commencez dans la trentaine. Il est temps de rattraper le temps perdu afin de respecter vos objectifs de retraite.

Diversifiez votre portefeuille : La diversification du portefeuille est conseillée aux investisseurs de tout âge, mais elle prend de l'importance à l'approche de la retraite. Vous voulez que vos placements croissent et êtes donc moins susceptible d'investir tous vos fonds dans une seule action ou un seul secteur. Vous avez aussi probablement plus d'argent à investir que lorsque vous aviez entre 20 et 30 ans, et vous ne voulez donc pas prendre le risque de tout perdre en même temps. Les fonds négociés en bourse et les fonds communs de placement représentent une façon simple et directe de diversifier vos titres en les répartissant dans divers secteurs et zones géographiques. Les marchés fluctuent toujours. Il a été prouvé que la meilleure stratégie à long terme consiste à répartir les titres pour mieux résister aux fluctuations.