Tirer profit des cotisations automatiques

Bien que 65 % des Canadiens épargnent activement pour leur retraite, la plupart d’entre eux ne mettent pas suffisamment d’argent de côté. Selon Statistique Canada, le montant moyen de l’épargne-retraite des Canadiens est de 184 000 $  – ce qui est bien inférieur au montant nécessaire pour que la majorité puisse maintenir son niveau de vie de travailleur. 

Bien entendu, tout le monde sait qu’il devra, à un certain moment, arrêter de travailler et utiliser ses économies pour survivre. Mais pourquoi est-ce si difficile de mettre de l’argent de côté pour l’avenir? 

Les données scientifiques laissent croire qu’il ne s’agit pas simplement d’un manque de jugement. En effet, le cerveau a évolué de façon à prioriser les besoins immédiats par rapport aux besoins futurs et nous pousse généralement à choisir le plan d’action le plus facile et à éviter les embûches si possible. 

Malheureusement, aux yeux de la plupart d’entre nous, épargner pour la retraite va à l’encontre de ces instincts, car cela impliquerait de renoncer à notre satisfaction immédiate et à faire des efforts pour planifier notre avenir financier.

Une façon de contourner ces obstacles est d’avoir recours à des cotisations automatiques pour approvisionner nos comptes enregistrés.

Grâce à l’automatisation du processus d’épargne, nous pouvons éviter les tentations et rester sur le droit chemin, et ce, sans avoir à faire preuve de persévérance et de discipline. 

Tout pour réussir à épargner

Il est facile de nous reprocher nos mauvaises habitudes avec l’argent, de trop dépenser, de ne pas économiser assez... 

Mais trouver la motivation pour épargner est difficile pour presque tout le monde, et ce n’est pas simplement par manque de volonté ou parce que la société nous incite à vivre – et à consommer – dans le moment présent. 

Selon des spécialistes de l’économie comportementale, qui étudient les façons de penser et d’agir lorsqu’il est question d’argent, des obstacles psychologiques concrets nous empêchent de prendre les bonnes décisions pour le long terme . 

C’est dans notre nature de nous concentrer sur nos besoins à court terme plutôt que sur nos besoins à long terme, ce qui explique pourquoi il est plus facile de dépenser pour nous gratifier dans l’immédiat que d’économiser pour nous préparer aux imprévus ou à la retraite. 

De plus, comme vous pouvez le savoir par expérience, nous avons tendance à faire preuve d’inertie. Si nous n’avons jamais épargné régulièrement, faire les premiers pas en ce sens peut être le plus difficile.

Heureusement, nous pouvons utiliser ces obstacles psychologiques à notre avantage. 

Shlomo Benartzi, un professeur d’économie comportementaliste, croit que nous pouvons faire un choix responsable lorsque nous le considérons comme le choix facile . 

En d’autres mots, puisque nous préférons faire le moins d’efforts possible, les cotisations automatiques destinées à notre épargne sont grandement avantageuses pour nos objectifs à long terme. Une fois les cotisations programmées, nous économisons sans avoir à lever le petit doigt. 

Ainsi, vous avez deux choix : miser sur vos efforts, votre discipline et votre sens des responsabilités pour épargner à chaque paie, ou faire en sorte qu’il vous serait plus laborieux d’arrêter d’économiser. Nous vous laissons deviner quel choix est le plus facile.

Avantages psychologiques et financiers

Les cotisations automatiques à votre régime d’épargne-retraite (RER) ou à votre compte d’épargne libre d’impôt (CELI) vous assurent que votre épargne-retraite croît de façon constante, sans que vous ayez à faire d’efforts après la programmation initiale. 

En plus des avantages financiers évidents, les cotisations périodiques sont profitables sur le plan psychologique, puisque savoir que vous investissez dans votre avenir peut être une excellente source de confiance et de sécurité financières. 

Lorsque vous planifiez votre retraite et investissez dans votre épargne-retraite, vous êtes moins stressé et pouvez, paradoxalement, mieux profiter du présent, car vous savez que tout est réglé pour votre avenir. 

Enfin, bien que de nombreux investisseurs autonomes mettent régulièrement de l’argent en espèces de côté et l’investissent par la suite lorsque le moment est opportun, les personnes qui effectuent des cotisations périodiques dans un fonds commun de placement bénéficient d’un autre avantage : elles investissent régulièrement, peu importe les fluctuations du marché. 

Il s’agit d’une excellente stratégie, qui est à l’opposé des stratégies visant à prédire le marché. Pour en savoir plus sur l’efficacité de cette approche, consultez notre article sur les achats périodiques par sommes fixes.

Tirer le maximum de vos comptes enregistrés

Si vous êtes prêt à programmer des cotisations automatiques pour votre régime enregistré d’épargne-retraite (REER) ou votre CELI, il est utile de connaître vos plafonds de cotisation pour vous assurer de verser un montant qui vous permettra d’atteindre le plafond ou de vous en rapprocher le plus possible. 

Pour 2018, le plafond de cotisation au REER correspond à 18 % de votre revenu avant impôt de l’année précédente, pour un maximum de 26 230 $  (ou moins si vous cotisez au régime de retraite d’entreprise de votre employeur). 

La limite d’un CELI est de 5 500 $. Votre avis de cotisation de l’année précédente indique s’il y a des cotisations inutilisées pour chaque compte. 

Par exemple, si votre revenu brut est de 100 000 $, vous avez droit à une cotisation de 18 000 $ à votre REER, que vous pouvez maximiser en versant 1 500 $ chaque mois. Quant au CELI, vous pouvez y transférer 458,33 $ chaque mois pour maximiser votre allocation. 

Programmer une cotisation périodique – simple comme bonjour avec Investisseur Qtrade

Si vous n’effectuez pas encore de cotisations périodiques, Investisseur Qtrade vous facilitera la tâche. Vous n’avez qu’à vous connecter à votre compte, puis à sélectionner Transfert de fonds sous l’onglet Mes comptes. Vous pouvez ensuite ajouter un établissement financier et programmer votre transfert automatique en une seule étape facile.

Si vos comptes enregistrés comportent des fonds communs de placement, vous pouvez établir un plan systématique pour y investir directement. Si la valeur de votre compte ne dépasse pas 25 000 $, nous supprimons les frais administratifs trimestriels si vous programmez des cotisations mensuelles de plus de 100 $.

Toutefois, vous devez garder ceci à l’esprit : bien que l’objectif soit de maximiser les cotisations destinées à votre retraite, ne vous découragez pas si cela n’est pas réaliste pour vous sur le plan financier. Il vous suffit d’économiser un certain montant – même s’il est bas – et de rendre le processus aussi simple, constant et aisé que possible. 

Au fil du temps, vos cotisations gonfleront vos économies, ce qui vous encouragera à continuer d’épargner et renforcera votre liberté et votre sécurité financières. 

Références

Jonathan Chevreau, « The magic number for retirement savings is $756,000, according to poll of Canadians », Financial Post, 8 février 2018 (consulté le 12 avril 2018). http://business.financialpost.com/personal-finance/the-magic-number-for-retirement-savings-is-756000-according-to-poll-of-canadians.

ii John Besheras, Katherine Milkman, Laura Burke et Alison Fahey, « The science behind why you don’t save (and what to do about it) », Time Money, 26 juillet 2016 (consulté le 11 avril 2018). http://time.com/money/4417515/science-saving-emergency-expenses-behavior-economics/.

iii Shlomo Benartzi, « How Digital Tools and Behavioural Economics Will Save Retirement », Harvard Business Review, 7 décembre 2017 (consulté le 11 avril 2018). https://hbr.org/2017/12/how-digital-tools-and-behavioral-economics-will-save-retirement.

iv Gouvernement du Canada, « Plafonds des CD, des PD, des REER, des RPDB, des CELI et le MGAP », 21 décembre 2017 (consulté le 12 avril 2018).https://www.canada.ca/fr/agence-revenu/services/impot/administrateurs-regimes-enregistres/fesp/plafonds-cd-reer-rpdb-celi-mgap.html.