REEE : obtenez 7 200 $ de subventions publiques!

La plupart des parents saisissent l'importance d'offrir à leurs enfants une éducation postsecondaire de qualité, mais peu d'entre eux comprennent réellement les coûts que cela engendre. Pour les enfants nés en 2016, le coût d'une formation de quatre ans dans une université loin du domicile familial est estimé à plus de 125 000 $ par enfant1 .Le prix des études peut faire peur, mais une bonne planification et des placements réfléchis peuvent aider à atteindre cet objectif familial très important.

Les régimes enregistrés d'épargne-études, ou REEE, représentent une bonne solution pour financer l'éducation postsecondaire de votre enfant. Un REEE est un régime d'épargne enregistré auprès du gouvernement qui offre aux enfants admissibles des subventions et des obligations à vie pouvant atteindre respectivement 7 200 $ et 2 000 $. Les fonds investis dans un REEE (jusqu'à 2 500 $ par an) sont admissibles à la Subvention canadienne pour l'épargne-études (SCEE), qui correspond à 20 % de la cotisation (jusqu'à 500 $ par an). Ce rendement immédiat de 20 % est un bon incitatif à investir dans un REEE pour votre enfant.

De nombreux parents font appel à une stratégie complémentaire pour maximiser leurs cotisations au REEE : ils placent tous les versements de l'Allocation canadienne pour enfants. Plus vous investissez des fonds dans votre REEE au fil du temps, plus vous recevrez de subventions publiques, plus votre revenu sera important et, finalement, plus votre REEE croîtra en attendant que votre enfant aille au cégep ou à l'université.

Les sept principaux avantages d'investir dans un REEE :

  1. Fonds gratuits — Profitez d'une SCEE correspondant à 20 % des 2 500 premiers dollars que vous versez dans le REEE chaque année, jusqu'à concurrence de 7 200 $ pour toute la durée du régime. Les familles à faible ou moyen revenu peuvent aussi recevoir jusqu'à 2 000 $ de la part du Bon d'études canadien (BEC) .
  2. Accumulation non imposable — Tous les fonds admissibles que vous placez dans un REEE s'accumulent sans frais jusqu'à ce qu'ils soient utilisés pour payer des études. Le plafond cumulatif des cotisations est de 50 000 $ par enfant2.
  3. Plusieurs choix à l'échéance — Dans le futur vous pourrez utiliser les fonds de votre REEE pour financer les études de votre enfant, les transférer à un autre bénéficiaire, comme un proche, les transférer vers votre REER ou votre REER de conjoint, ou encore retirer le revenu en tant que paiement de revenu accumulé si vous n'utilisez pas les fonds pour payer des études2. Il est important de noter que dans ce cas la SCEE doit être remboursée, et la partie des fonds du REEE qui représente le revenu accumulé à partir des cotisations ou des subventions est imposable au taux régulier plus 20 %.
  4. Cotisations au REEE accessibles sans imposition — Toutes les cotisations à un REEE peuvent être retirées par le cotisant (les parents) ou le bénéficiaire sans être imposées lorsque l'enfant commence ses études. Les parents peuvent choisir de récupérer les fonds des cotisations ou de les donner à leur enfant.
  5. Revenu du REEE imposable pour l'étudiant — Tous les revenus et les subventions sont imposables lorsque les fonds sont utilisés pour financer les études de votre enfant, ce qui, en général, signifie qu'ils seront imposés à un taux plus faible que s'ils étaient imposés en votre nom.
  6. Options de placement flexibles — Vous pouvez investir les fonds de votre REEE dans une grande variété de produits de placement, y compris les fonds communs de placement, les certificats de placement garanti, les obligations, les actions et les fonds négociés en bourse.
  7. Placement intelligent — Investir dans l'éducation de votre enfant est probablement le meilleur placement que vous ferez, car il lui sera utile toute sa vie.

 

1 Commission des valeurs mobilières de l'Ontario. GetSmarterAboutMoney.ca. « Calculatrice – Épargne REEE » (page consultée le 4 octobre 2016).
2 Gouvernement du Canada. « Guide de l'utilisateur à l'intention des fournisseurs de PCEE — REEE » (page consultée le 5 octobre 2016).